Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le "Sapelogue", un scientifique du n’importe quoi

Portrait d’un bon "Sapelogue"


Par SDC, Starducongo.com | Dimanche 9 Mai 2010 | Lu 14085 fois | 34 Commentaires



Le "Sapelogue", un scientifique du n’importe quoi
Au fil des jours, des mois et des années, le phénomène "Sape(o)logie est en passe de devenir une institution culturelle, même si d’aucuns la considèrent comme un épiphénomène. Avec l’apparition des vidéos, chacun, voulant paraître, y va de sa présentation et sa représentation. Ouvrages, articles, site internet, autant de champs créés pour exposer icônes et clones. Mais qui sont ces Congolais, amoureux des « chiffons » et producteurs d’un discours qui se veut scientifique comme l’indique son intitulé : « sapelogos = discours scientifique sur la sape » ? Ci-après une étude de cas.

Vendredi après-midi, alors que tu t’apprêtes à quitter ton travail, tu reçois soudain un coup de fil de ta femme, « peux-tu passer par Château-Rouge - le marché des Africains de Paris -, acheter des safous, de la morue, des aubergines, des gombos ? ». Tu pousses un soupir de mécontentement, car flâner rue Doudeauville et rue de Panama te répugne. Pourtant, pour des raisons personnelles, tu obtempères car les colères de ton épouse sont foudroyantes. A peine entres-tu dans une boutique qu’une voix qui ne t’est pas inconnue t’interpelle. C’est ton jeune frère, membre actif du milieu congolais de Château-Rouge. D’une main il tient une canette de bière, dissimulée dans un sac plastique et de l’autre, un gros sac d’une boutique connue de Paris : il a été à "la ville", comme on dit dans le langage congolais, c’est-à-dire qu’il s’est acheté soit un costume, soit une paire de chaussures. La trentaine révolue, ce cadet ne va jamais à une fête sans une nouvelle tenue. La fête, chez lui, c’est une occasion d’exhiber son "réglage" (le mariage des couleurs achevées et inachevées).

« Seras-tu demain au mariage de notre ami et "frère" du quartier, de Brazzaville ? » te demande-t-il. Sans hésiter, tu réponds par l’affirmative : tu as reçu le carton d’invitation le mois dernier. Il sourit, et te promet une raclée vestimentaire à ses adversaires. C’est une joie pour lui de participer à ce que Bourdieu appelle la « stratégie du défi et de la riposte ». A ses yeux, tu es un "ringard", "un ngaya"(plouc). Très drôle, ton petit-frère.

Au moment de t’en aller, il te propose une bière dans le "Nganda"(tripot) d’en face. Non, une invitation, ça ne se refuse pas, puisque celui qui te lance l’invitation sait que tu riposteras tôt ou tard. En fait, il joue à qui perd gagne. Mais ça n’est qu’un cliché, et, toi le grand-frère déclines l’invitation de lui le petit-frère. Tu lui dis que quelqu’un vient dîner à la maison, et que ta femme attend les courses. Ton petit-frère consent avec regret de te laisser partir mais te donne rendez-vous pour demain...

Salle des pas perdus

A la mairie, tu oscilles ta tête de gauche à droite, ton petit-frère n’y est pas. Il t’a posé un lapin. Qu’à cela ne tienne ! Tu le verras à la soirée dansante. A 21h, tandis que la salle commence à se remplir et que les mariés font leur entrée sous la mélodie de Théo Blaise Nkounkou, ton « petit » ne pointe toujours pas son nez. Lui est-il arrivé quelque chose ? Tu lui téléphones. Non, rien de mal ; il ne pourra être là que vers minuit, au moment où tout le monde sera installé, afin que sa tenue soit vue de tous. Moins vite on se présente en public, plus haut le public vous situe sur l’échelle de la distinction.

Le bazar

Ton cadet arrive à minuit, le plus tard possible, pour être le mieux vu. Sa démarche est chaloupée, il fait le tour de la salle sans saluer personne. Il t’a vu mais t’ignore. Tu étouffes un rire : sa tenue n’est pas saisonnière. Sous 2 degrés, il porte en effet un costume surper 100 d’un vert vif, une chemise bleue ciel et une cravate rouge, assortie à la pochette, mal enfoncée dans la poche. Il s’est chaussé (l’animal !) d’une William en crocodile bordeaux. Il a ouvert les boutons de manches de sa veste, retroussé les manches, laissé ouvert par intermittence le pan gauche de sa veste pour exhiber la griffe. Du n’importe quoi, te dis-tu ! Aucun doute, ses vêtements lui ont coûté une fortune, mais il les porte en dépit du bon sens. C’est suicidaire de préférer la laine pure vierge au flanelle en hiver. Conclusion : ton petit-frère est plus un partisan du luxe que de l’élégance. Et pour cause : "Le luxe est une affaire d’argent. L’élégance est une question d’éducation."(Sacha Guitry) Oui, être élégant est une qualité qui s’acquiert au fil du temps. C’est comme être bourgeois. C’est une manière d’être qui ne s’acquiert pas en deux ans. C’est un code familial, une éthique, un habitus. Cela, le "Sapelogue" l’ignore.

Tu t’éclipses un moment pour fumer une clope (Loi Evin oblige). Dehors, tu assistes, médusé, à une joute verbale entre deux jeunes femmes pratiquant à souhait la dialectique du défi et de la riposte. Elles sont rivales. Tu apprends que, ô surprise, ces deux jeunes femmes s’étripent pour ton petit-frère. Elles aussi se disent "Sapelogues", et chacune valorise sa tenue en citant les griffes qu’elles portent. Leurs signes distinctifs : elles sont coiffées de perruques, leur mise faite de falbalas superfétatoires. Deux corps ravagés par l’abus de la cortisone et par une transgression des règles de la diététique. Leur ventre est tellement rond qu’elles n’ont pas osé boutonner leur veste.

Tu plains ton petit-frère, disciple de Casanova et de Dom Juan : comment peut-il s’infliger une telle souffrance ? Quel fou ! Ne sait-il pas qu’en en France, un homme ne peut afficher ses "maîtresses" sans déclencher les flammes d’Hortefeux Brice ? Un grand "Sapeur", aujourd’hui disparu, Gondet Maleba, te disait qu’un Play-Boy ne peut courir deux lièvres à la fois. Une seule femme suffit, car l’élégance prend tellement de temps qu’on ne pense plus à sa libido. Alors, pourquoi ton petit-frère a-t-il plusieurs liaisons ? Mais bien sûr ! A cause de la distinction sociale. C’est la femme qui fait l’homme. Plus un homme a de "femmes", plus c’est un homme, c’est-à-dire un vrai homme.

L’inculture est sa botte secrète

Oui, au "Sapelogue" le succès, au "Sapeur" la gloire. Au "Sapelogue" le luxe, au "Sapeur" l’éducation. Au "Sapelogue" la troisième division, au "Sapeur" la Ligue des Champions. Contrairement au "Sapeur", le "Sapelogue" présente une faille considérable : l’inculture. Le "Sapelogue" en effet déteste les "nourritures spirituelles", il s’extasie devant les "nourritures terrestres". Tu demandes à ton petit-frère combien de livres a-t-il lus en une année, combien de films a-t-ils vus, etc, il se sauve. Quel désert culturel ! En revanche, ses nombreuses maîtresses lui ont conseillé Amour, Gloire et Beauté, Les feux de l’amour, Plus belle la vie, etc. Un jour où tu lui rends visite, il allume la Télé, et comme il est abonné au Bouquet africain, il compose le numéro de la rudimentaire Télécongo. Le journal commence à peine que la journaliste lance que le Congo vient d’accéder au statut de Pays pauvre très endetté. Tu espères en savoir davantage mais, bientôt, ton petit-frère allume son lecteur DVD. Des clips passent : tu reconnais la voix éraillée et inaudible de Werrason ; les caquètements et la monotonie exquise de Kofi Olomidé ; les rugissements d’Extra-Musica. Tes oreilles n’en peuvent plus, alors tu prends congé. Tu te dis que, comme le Congo, la "Sapelogie" constitue un chaos culturel...

Par Bedel Baouna
Source: Afrik
Lu 14085 fois


Vos commentaires:

1.Posté par BALHOUD le 09/05/2010 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. BAOUANA, je m'incline devant ce bel exercice d'explication de la bêtise des "parisiens" Congolais; On ne pouvait mieux expliquer le manque de projets qui anime cette frange de la population congolaise. Il paraît qu'il faut unpeu de tout pour former une société...

2.Posté par Le "Sapeur" le 11/05/2010 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aime le style de ce texte, un humour mordant. Je n'ai cessé de rire durant ma lecture. Bravo à l'auteur!

3.Posté par dey romaric le 11/05/2010 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sapelogues ou sapologues entendez-vous sur ce terme ou alors disparaissez pour penser aux choses qui peuvent faire avancer notre pays.

4.Posté par Allen-Mich le 12/05/2010 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Monsieur,
Voilà un chroniqueur. Les récits témoignent l'intelligence de l'auteur. Je me permets de rectifier BALHOUD, ces mecs n'habitent pas Paris intramuros (sauf le 18ème - Porte de Clignancourt) parce qu'ils n'ont pas de bille pour habiter cher; il sont venus pour la plupart des périphéries nord et lointaines de Paris.

5.Posté par Martine le 12/05/2010 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces soi-disant "Sapelogues" qui boivent des 8/6 dans les rues de Chateau-Rouge font pitié. Comme le dit si bien l'auteur, ils ne lisent pas, aussi ne peuvent-ils être pas en phase avec le temps. Cette jeunesse-là est à pleurer.

6.Posté par Jean Al le 13/05/2010 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, ces Congoais sapelogues n'habitent pas Paris intramuro mais extra-muro. Je vis à Chateau-Rouge, et quand je les vois, je tombe en pleurs. Je suis allé dans leur pays, à Brazzaville, et là, j'ai remarqué qu'ils s'atroupent au marché Total. Mais Chateau-Rouge n'est pas le marché Total.

7.Posté par cesar le 16/05/2010 01:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tres bon texte.pitie pour nos petis et grand freres,parfois,qui s'adonnent a cet exercice,combient reducteur.
Tu as tellement bien decri le phenomene que je n'ai des commentaires a faire

8.Posté par zaza le 17/05/2010 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme mes prédécesseurs, j'ai appéciéle style, la manière dont l'auteur décrie ce phénomène de SAPELOGIE. D'aucuns pensent que nous pourrons tirer une certaine estime; si nous exploitons réellement ce concept. Je prendrais une exemple, si les habits que nos sapeurs mettent, peuvent developper, chez nos createurs, l'idée, de créer leur propore ligne de vêtements, cela contribuerait à ce concept plus interessant.

9.Posté par Mfoumou le 18/05/2010 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La "Sapelogie" est une bêtise ; la Sape est une valeur. Merci à l'auteur de nous avoir fait cette différence.

10.Posté par JeanCHAR le 19/05/2010 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand le QI est proche de 0, la réflexion est discount. Ballots de SAPELOGUES de misère ! Arrêtez de faire les zigotos, heureusement vous n’avez rien dans le crâne… et la retraite (ah ! c’est 40 ans de cotisation et bientôt 43 avec SARKO & Co) : vive les futurs résidents de SONACOTRA. Honnêtement, ce serait plus intelligent de réfléchir sur des choses constructives : comment trouver une vos sœurs qui se font violer dans l’est du RDC, vos meurent de faim, un petit Etat comme le Rwanda vous fait tourner en bourrique… vous avez ne serait-ce une piste de solution ? Que dalle bande de ballots. Et que dire des journalistes amateurs de Télésud qui cautionnent ces baltringues en leur accordant des tranches horaires leur permettant de faire l’apologie voire le catéchisme de leur délire qui n’est rien d’autre qu’un mix d’idiotie et de misère intellectuelle. Heureusement, il y a de ces journalistes qui se démarquent, le cas de l’auteur de ce pamphlet, M BAOUNA.

11.Posté par Jean Alphonse le 20/05/2010 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Jean Char,
Je suis largement d'accord avec toi. L'auteur de ce texte, par un style puissant, drôle, se démarque des couillons qui font l'apologie des bâtises comme la "Sapelogie". Les gens meurent de faim, les enfants ne vont pas à l'école, la démocratie larvaire, peine à pousser. Merci Jean Char de votre belle contribution à ce débat. J'espère que l'auteur nous lit.

12.Posté par NKuka Bidzenge le 20/05/2010 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une lecture haletante... Tiens c'est fini? Pourtant le texte d'un premier coup d'œil me paraissait assez long. Je relis en oblique. Finalement j'ai tout lu.
J'ai rigolé jusqu'à larmoyer. Ces lignes accrocheuses m'ont ramené au bercail, où je suis devenu étranger chez moi, la verdure de Brazzaville ayant viré au gris, où Bacongo la proprette est devenu une simple zala (ordures), une périphérie donc de notre célèbre Madukutsekele, embrassant allègrement des rutilants 4x4, sinon à quoi serviraient ces quatre roues motrices en pleine ville, notre capitale qui trône aujourd'hui parmi les ville les plus ... sales du monde... en ajoutant en supplément les odeurs qui nous accueillent à bras ouverts et nous étreignent jusqu'à l'étouffement; les toilettes ayant pris place partout, même là où elles sont invisibles.
Alors pays des contrastes extrêmes, le Congo, la grande misère côtoyant les nouveaux et subits milliardaires dont les CV se résument par : membre(s) de la famille de MPila, et pour qui les salaires tombent à n'importe quelle date du mois et plusieurs fois par semaine, au gré des caprices de nos nouveaux princes des "dza, les nwa, les bina, les hiba" mais aussi et surtout "les siba", ultime consécration de leurs réussite, et c'est eux-mêmes qui fixent les montants de leurs salaires.
Alors qu'attendre de cet environnement qui polluent autant l'atmosphère que la matière grise. La sape, la sapologie, une fuite en avant à travers le futile (?), étalant une richesse virtuelle qui cache une misère réelle, surtout quand elle est mentale . Pour décompresser ou se cacher en face de tout le monde?
Je rigolais jusqu'aux larmes, pour m'apercevoir qu'en réalité, je pleurais...
Merci BEDEL. Tout simplement..

13.Posté par Lié le 22/05/2010 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Formidable Bedel Continue de nous gaver de ton humour mordant. J'attends ton prochain article sur Starducongo!.

14.Posté par Angèle Kilou le 24/05/2010 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vive la "Sape", la vraie. Pas la "Sapelogie". Merci d'avoir distingué le vrai du faux.

15.Posté par samba de top le 26/05/2010 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce long procés verbal à l'encontre de la sapelogie et ces sapelogues par l'auteur de cet article prouve tout simplement l'ignorance de nos fameux donneurs de leçons.Monsieur,je vous signale que depuis le mois d'octobre 2009 jusqu'au10 juillet2010,la sapelogie est exposé au museé dapper dans le 16eme arrondissent de paris.Monsieur allez faire un tour et vous allez comprendre beaucoup de chose car vous avez une vraie carence de perspective.Ce n'est pas de votre vous vivez sous la coupe des intello des anneés 60 qui imperssionnaient les autres en utilisant tous les mots du dictionnaire larousse.Monsieur au musee est visité par les pays du monde entier,et donc sois fier de la place qu'occupe la sapelogie actuellement dans la visibilité de ton pays.Monsieur aujourd'hui tous les medias europeens et africains parlent de phenomene congolais et comme tout intellectuel à la sauvette vous manquez un brun d'humour pour ridiculiser les sapelogues.

16.Posté par Céline le 29/05/2010 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai eu grand plaisir à lire cet article et les commentaires qui en découlent. Tout le monde s'accorde à dire que la "Sapelogie" est une bêtise infinie. Sauf mrs Samba pour qui, le monde entier, via le musée dapper regarde avec intéret ce phénomène. C'est donc la conséquence que ce phénomène est une abberration, il y a des choses plus importantes... Merci à l'auteur.

17.Posté par Mariée à un Congolais le 30/05/2010 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je partage l'avis de Céline, l'auteur fait un constat, il ne fait pas de procès contrairement à mrs Samba. Sans doute ce dernier se reconnaît-il dans le bon portrait dressé par l'auteur, et dans ce cas il est normal qu'il jase...

18.Posté par Joseph Malonga le 31/05/2010 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Entièrement d'accord avec l'auteur. Ce genre d'articles devrait interpeller chacun d'entre nous, car la bêtise régule la vie des Congolais désormais.

19.Posté par Claude le 31/05/2010 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Joseph Malonga,
L'auteur de ce article est aigri et jalou. Il n'est pas sapeur et c'est pourquoi il a écrit ces bêtises. Vive la sape, vive la sapologie!

20.Posté par JeanCHAR le 02/06/2010 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Claude

Quand vous dites que l’auteur de cet article est aigri, je vous comprends de par la bassesse de votre quotient intellectuel. Si vous disposez d’une bonne jugeote (ce qui n’est pas certain), ce chroniqueur n’a fait que révéler un phénomène de société en tant qu’observateur sans qu’il y ait pris partie. Faites pas d'amalgame. Malheureusement qui s’assemble se ressemble…

A M SAMBA DE TOP

Monsieur, le fait d’exposer au musée Dapper ne présage en rien que c’est la « montée des marches à Cannes » pour vous les Sapélogues ni une réussite sociale. Cessez avec votre cécité intellectuelle. N’embarquez pas les naïfs dans des délires futiles. Ce ne sont que des conneries de merde.

Dikembe Mutombo (l’ancien des Rockets de Houston) avec ses fonds honnêtement gagnés a construit une fondation au Congo qui, je suis persuadé profite aussi à vos proches parents…et vous ?

Pourquoi, ne créez-vous pas une association qui pourrait venir en aide à ces pauvres filles violées, devenues des esclaves sexuelles aux XXIème siècle dans l’est de votre pays ? Pourquoi, ne pas mettre en place une fondation en vue de récolter des fonds pour lutter contre la malaria qui malheureusement continue de nos jours de tuer les mômes dans votre pays ?

C’est quoi vos sources de revenus ? Payez-vous ne serait-ce l’impôt sur le revenu ? Bon l’impôt sur la fortune, je parie ma tête que vous n’êtes pas concernés (ce sont les questions qui devraient probablement fâcher plus d’un)

Certes on vit encore d’après vos propos « sous la coupe des intello des années 60 » mais pourriez-vous me dire quelles sont les retombées financières ou sociales de cette expo ! Que dalle ! La misère des idiots incapables d'analyser un article et de tenir un discours cohérent.

Ca ne sert à rien de bluffer. Je suis sûr que vous connaissez pas Paris mis à part vos fameux coins : Zénith, Olympia, Bercy ou encore votre bastion, la porte de Clignancourt (Château rouge).

21.Posté par L'Ami le 02/06/2010 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jean Char,
Vous avez tout compris! Bravo à vous! Comme votre homonyme René Char, votre lucidité est merveilleuse...
Bien à vous!

22.Posté par Bacongo le 02/06/2010 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi tant de passion pour la bêtise? Les gens souffrent et on nous parle de la Sapelogie! Cependant c'est un phénomène sociologique qu'il faut analyser avec parcimonie. Mvouba Isidore organise des fêtes en l'honneur de ces hommes et femmes venus de Paris; Alain Akouala s'en réclame. C'est dire que c'est un sujet passionnant...

23.Posté par Valentine le 03/06/2010 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mrs Bacongo, oui, pourquoi tant de passion pour la bêtise? That is the question. Ces ministres qui s'adonnent à cette bêtise qu'est la sapelogie est la preuve le Congo va mal.

Mrs Jean Char, merci de vos commentaires succulents.

24.Posté par jean-florent le 03/06/2010 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le star du sapelogie, J'ai eu grand plaisir à lire cet article et les commentaires qui en découlent. Tout le monde s'accorde à dire que la "Sapelogie" est une bêtise infinie. le bêtise sur le sapelogie dans manniere idéologique,avec plafonnement inspire, bon chance pour le star du sapelogie

25.Posté par Claude le 03/06/2010 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la sapelogie, il faut arrêter tout ça, l'élégance ne se prêche pas, elle se réconnaît.

26.Posté par Baron le 04/06/2010 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si, au-delà de la beauté de ce papier, la "Sapélogie" était l'avenir de la "Sape"? En Côte-d'Ivoire, on ne parle que de ça. Ce même article fait fureur sur abidjan.net.

27.Posté par Claude le 04/06/2010 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A mrs Baron,
Jamais, mais vraiment jamais, la sapelogie ne sera l'avenir de la sape. On ne peut compter sur une bêtise pour avancer. D'ailleurs je propose ou je souhaite que Starducongo organise un débat en direct sur ce sujet.

28.Posté par Baron le 04/06/2010 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mrs Claude,
La Côte-d'ivoire n'est pas le Congo. Cependant la sapelogie y est populaire et d'ailleurs Papa Wemba y a animé une soirée sur le phénomène. D'accord, tu me diras que Papa Wemba, c'est pas la quintescense, mais c'est un homme qui oeuvre pour notre culture.

29.Posté par USA le 05/06/2010 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à Starducongo de nous proposer de ce genre d'articles. Pour nous qui nous vivons aux USA, c'est le seul moyen de nous informer de la vie de nos compatriotes : ainsi donc la sapelogie semble déloger la sape. J'attends depuis Chicago la suite.

30.Posté par USA le 07/06/2010 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une fois de plus, merci à Starducongo de nous proposer un sondage sur le sujet. Ici, aux USA, je ferai circuler...

31.Posté par Flavien le 10/06/2010 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je découvre à peine ce site, et je dois dire que ce genres de texte me plaît, j'ai beaucoup ri. Merci à vous! Au fait, que pensent les sapelogues de chateau rouge de ce texte?

32.Posté par zenga ntu le 07/09/2010 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ceci n'esy pas un sondage c'est juste une histoire qui tente de dépeindre le milieu "sapologue"
Il y a des personnes qui se gargarisent dans l'ombre a traiter ce milieu d'inepte et d'impie ,et il ya ceux qui en font la pratique parceque c'est un mouvement profondément ancré dans la culture congolaise.ceux qui le décrie ne font rien pour l Congo,et personne ne connait le pays grace aux journalistes qui ne savent que détruire.J'invite ceux qui veulent faire avancer les choses a créer leur propre mouvement,car la mode ou son application font egalement parti de la société.Il ne faut pas confondre,"ils" demandent aux sapologues de fonder des associations,ils n'ont qu'a le faire eux meme,on ne demande pas a un cordonnier de construire des ponts....
Bref,laissez les gens faire ce qu'ils veulent et si jamais vous vous sentez capable de faire mieux,u lieux de le crier sur tous les toits,faites le simplement,c'est a la politique de poser des actes pour le developpement,aux musiciens de creer de la musique et aux autres de faire ce pourquoi ils sont là

33.Posté par Le sauveur le 08/10/2010 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A zenga Ntu (coupe tête),
Non, on a pas le droit de faire ce qu'on veut, la sapelogie est une aberration, et donc dangereuse. Il faut l'éviter au risque d'attraper des microbes.

34.Posté par Boris SANADINA le 17/12/2010 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Article poignant,écrit dans style simple mais cinglant!Une plume débordante.Chapeau à Bedel.Je compte vous lire prochainement dans les colonnes de Starducongo.
Bien à vous!

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Novembre 2011 - 21:40 Guerre de «sape» entre Kinshasa et Brazzaville

Vendredi 22 Juillet 2011 - 12:47 Samba le maire: Meilleur sapeur du Congo

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes