Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Théâtre de l'Imaginaire sur la scène de Brazzaville : la longue marche de la liberté


Par SDC, Starducongo.com | Mardi 5 Octobre 2010 | Lu 908 fois | 0 Commentaire



Le Théâtre de l'Imaginaire sur la scène de Brazzaville : la longue marche de la liberté
En marge des festivités commémoratives des 130 ans de la fondation de Brazzaville, le Théâtre de l'Imaginaire a donné une représentation le 2 octobre au Palais des Congrès de Brazzaville.

Près de trente acteurs ont évolué pendant deux heures sur scène, retraçant les 130 années de l'existence de la capitale congolaise. Dès l'entame du spectacle, la scène s'appuie sur le souffle expressif du royaume téké pour mieux comprendre le Congo profond à partir des chroniques royales de Mbé en 1880.

Suivent ensuite, avec les exigences de l'esthétique contemporaine, la longue période coloniale, les indépendances, la révolution puis l'ère démocratique. Les acteurs ont représenté, en cinq tableaux, la naissance de Brazzaville jusqu'à l'ère démocratique, soit la période allant du 3 octobre 1880 au 3 octobre de cette année. La mise en scène a mis à profit l'authenticité culturelle congolaise pour enrichir les séquences scéniques. Il faut dire que Brazzaville a toujours servi de cadre approprié à la faveur des grands événements historiques qui ont marqué l'humanité, lesquels lui confèrent aujourd'hui le statut d'une ville au destin particulier.

En effet, fondée après le contact des deux civilisations africaine et européenne représentées par le Congolais, roi Makoko, et l'explorateur français, Pierre Savorgnan de Brazza, Brazzaville n'a jamais manqué un seul rendez-vous de l'histoire universelle depuis sa fondation. La ville a été tour à tour, capitale du Congo français en 1908, capitale de l'Afrique équatoriale française en 1910, et capitale de la France libre en 1940 pendant la Deuxième Guerre mondiale. Mais également, elle a servi de point de départ des indépendances africaines en 1944, avec par-dessus tout, un homme surnommé l'homme de Brazzaville, le général De Gaulle, qui sera reconnu comme celui qui favorisera le processus des indépendances.

Une histoire jonchée d'écueils, de mirages, de joies et de tourments, dans laquelle chaque Congolais se reconnaît. Les élus, les maires et les peuples autochtones ont également écrit chacun une page plus ou moins lumineuse, avec la ferme détermination de poursuivre la liberté. Aujourd'hui, Brazzaville symbolise d'ailleurs cet engagement, ainsi peut-on lire une devise : « Tous ceux qui le touchent sont libres ».

Parler de cette histoire vécue et encore vivante afin de mieux la partager avec les autres générations actuelles et futures, tel a été l'intérêt de cette représentation théâtrale mise en scène par Jacques Eric Victorien Mampouya. Le texte de la pièce a été écrit par Alphonse Mafoua, Victor Louya Mbembé, Jean Barthélémy Bantsimba et Chris Mbembé. Placée sous le patronage du maire de la ville, Hugues Ngouélondélé, plusieurs personnalités ont rehaussé de leur présence la cérémonie, parmi lesquelles certains membres du gouvernement.

Jean Dany Ebouélé (Brazzaville-Adiac)
Lu 908 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes