Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le créateur Christophe Guillarmé présente sa "muse" au Balajo (Paris)

Défilé de la Collection Printemps/Été 2013


Par | Mercredi 3 Octobre 2012 | Lu 579 fois | 0 Commentaire



Le créateur Christophe Guillarmé présente sa "muse" au Balajo (Paris)
Le créateur Christophe Guillarmé a présenté sa nouvelle collection intitulée « Muse », dans un lieu mythique le Balajo.
En présence de plusieurs personnalités proches de Christophe Guillarmé, la pétillante chanteuse Inna Modja dans une robe tunique en soie tie‐dye et bordée de cristal, les comédiennes Salomé Stévenin, glam dans une minirobe à bandes découpées au laser, la Brésilienne sexy Gyselle Soares dans une minirobe en tulle ivoire au buste rebrodé et bordé de plumes, et la ravissante Joséphine Jobert dans une minirobe en jersey de soie et épaulettes rebrodées, ont pu voir des pièces d’exception et découvrir la version tatouage maori pour l’été 2013 du Twizy Renault de nouveau customisé par Christophe Guillarmé.
La coach vocal Armande Altaï et l’animatrice Eléonore Boccara dans une minirobe en dentelle ajourée, étaient enthousiasmées par la collection et l’association avec les pièces de joaillerie incroyables de Gil Neuhaus.
Fort de ces soutiens, Christophe a proposé une nouvelle vision de sa « Muse » qui était le centre de son inspiration cette saison.
Délaissant cette saison ses égéries séductrices, le créateur s’intéresse à une héroïne tendre ingénue et décline des tenues dans des coloris diaphanes et des matières évanescentes.
Les teintes sont douces, du nude au champagne doré, du platine au blanc glacier un éventail du vieux rose au rose poudré couvert de paillettes irisées ou de la mousseline bois de rose, le tout ravivé d’une touche de rouge « lipstick » sur un jersey de soie seconde peau bouscule cette harmonie pastel contrariée également de pointes de bleu turquoise et de vert absinthe cher aux poètes romantiques.
Une ambiance proche des clichés de David Hamilton où la candeur et l’innocence sont mâtinées d’un érotisme voilé. La ligne sirène des fourreaux drapés créent des vestales éthérées qui semblent s’évanouir au moindre clignement de cils.
L’univers du photographe est devenu celui de Christophe afin de mettre en scène d’exquises naïades juste vêtues de robes vaporeuses et au teint éclatant.
Une Nymphe à la sensuelle et mystérieuse allure a charmé l’assistance au son de l’électro expérimentale mixé par Sébastien Boumati.
Lu 579 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes