Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le devoir du temps ou le temps du devoir…


Par | Vendredi 5 Février 2016 | Lu 2347 fois | 2 Commentaires

Brazzaville, (Starducongo.com) - Par les temps qui courent, comme le fleuve, le tout se joue au timing au Congo. Car le pays est à la croisée des chemins de son histoire ; notamment avec l’élection présidentielle anticipée qui est prévue pour le 20 mars 2016 au Congo Brazzaville. C’est dans un climat sociopolitique de déchirures, trop lourd, ensanglanté et confus, que le Congo termine un cycle politique commencé le 5 juin 1997, pour en commencer un autre : les guerres de 1998, les Disparus du Beach, le 4 mars 2012… les soulèvements populaires infructueux d’octobre 2015 contre le changement de la Constitution… mais aussi le marasme pétrolier étant malheureusement passés par là. Tous les indicateurs sociaux sont au rouge, avec des menaces de grèves par-ci et de grèves qui perdurent par-là…



Le devoir du temps ou le temps du devoir…
Mais l’année 2016 est l’année du grand neuf, vous diront les visionnaires, les stratèges et même les analystes politiques les plus avisés… Peut-être avec l’aide du balai burkinabé, qui sait… : car peut-on seulement mettre un vin nouveau (une nouvelle république) dans de vieilles outres ?

En tout cas, la réponse du gardien de la paix et de la sécurité de l’Afrique, le Général Jean-Marie Michel MOKOKO, est bien non : car, en mettant un terme le mercredi 3 février 2016 à son statut de Conseiller, chef du département paix et sécurité en Afrique près le président de la République du Congo, il ne cache plus son ambition noble de vouloir briguer la magistrature suprême au Congo, pour répondre (comme le Général de Gaulle en son temps pour la France) à l’appel de la société civile congolaise, qui a fait des pieds et des mains, par mille et un signaux de détresse, pour le voir s’engager aux côtés d’un peuple qui souffre d’un manque de leader crédible pouvant donner le change au pouvoir en place au Congo le 20 mars 2016. Comme quoi, tout n’était que question de temps. Oui, le temps… ce temps si cher à tous.

Tenez : le champion politique français des années 1980 ne disait-il pas « il faut laisser le temps au temps » ? C’est vrai que la politique est une affaire de patience et d’endurance, où il faut savoir attendre son heure, pour mieux surgir, à l’image de la sagesse africaine millénaire : « Ceux qui sont destinés à devenir grands sont caractérisés par la patience, ils sont forgés par les épreuves. Leurs racines se fortifient dans le secret. Le silence les construit et ils apprennent dans l’humilité, souvent même dans l’humiliation. Mais quand vient leur temps, ils sortent non pas comme des lionceaux mais comme des lions. » Voire la pensée de Muhammad Ali, « Plus le temps passe, plus les choses matérielles se dévaluent, alors que les actions du cœur s’approfondissent et se renforcent avec l’âge et la sagesse (…) Ce qui nous donne le courage de lutter pour une juste cause, de rester ferme face à l’adversité, d’encaisser les coups du sort ? Ce qui nous donne la volonté d’endurer ? C’est le cœur. » Il faut avoir un cœur pour son peuple, il faut avoir un cœur pour son pays.
C’est 1943 que Nelson Mandela a commencé à lutter contre la domination politique de la minorité blanche et la ségrégation raciale ; mais ce n’est qu’en 1994 (après 27 ans de captivité qui font de lui le plus vieux prisonnier de l’Histoire) qu’il est arrivé à la Magistrature suprême de son pays.

C’est en 1965 que François Mitterrand (onze fois ministre français depuis 1946) avait commencé a manifesté sa volonté de gouverner la France, mais ce n’est qu’en 1981 qu’il est devenu Président de la République française.

C’est en 1991 que le Général Jean-Marie Michel MOKOKO a commencé à militer pour la stabilité politique du Congo sans écoulement de Sang (notamment en s’appuyant aussi par sur son livre Congo : le temps du devoir), 2016 devrait lui être favorable, après qu’il ait rempli dignement sa mission de sécurité et de paix en Centrafrique pour le compte de l’Union africaine.

En définitif, que ce soit le temps du devoir ou le devoir du temps, tous les vents de l’Histoire sont aujourd’hui favorable au Général Jean-Marie Michel MOKOKO. Vu sa probité morale qui fait l’unanimité au Congo et à l’International, vu le poids du temps et l’usure qui pèsent sur le pouvoir sortant…. si les idées, la volonté et la dignité du peuple congolais doivent triompher de l’argent et du clientélisme ambiant, nous ne voyons pas comment le pouvoir sortant peut être reconduit face à un Général Jean-Marie Michel MOKOKO adoubé par la société civile, qui a le vent en poupe.
L’heure du Général Jean-Marie Michel MOKOKO est arrivée.

Aimé Eyengué
Ecrivain – Chroniqueur

Dernier livre publié "Par les temps qui courent…"
(L’Harmattan 2015).

Lire également: La lettre de démission du général Jean-Marie Michel Mokoko
Lu 2347 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Pfumu KANDA BOUKONO le 06/02/2016 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons toujours été de ceux qui, dès les années 1990, croient en notre compatriote Le Général Jean Marie Michel MOKOKO. Pas une seule fois notre foi commune en l'avenir du CONGO ne s'est trouvé ébranlé par les propos indigestes proclamés par les spécialistes de la désinformation. Nous savons qu'il est actuellement l'unique figure charismatique, apte à rassembler tout notre peuple autour des seuls idéaux de démocratie, de paix, de concorde nationale, de construction d'une société équitable débarrassée des oripeaux de la corruption, du patrimonialisme du pouvoir, du népotisme etc.
Nous vous avons accompagné pendant toute cette période, et vous pouvez compter sur notre détermination à vous accompagner jusqu'à l'accomplissement des idéaux pour lesquels nos pères ont sacrifié leurs vies, à savoir : La DIGNITE DE NOTRE PEUPLE.
Mon Général, vous comptez en nous des compagnons sincères; Nous sommes prêts d'impulser un nouveau cours à notre combat commun.

2.Posté par neilhector le 08/02/2016 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beau texte bien cher Aime!

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes