Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le dollar USD atteint la barre fatidique de 1000FC !

Surchauffe depuis le week-end dernier sur le marché de change


Par Forumdesas.org | Mardi 21 Juin 2016 | Lu 559 fois | 0 Commentaire

Une descente du Fc dans le yo-yo qui fait craindre le pire sur le marché de biens et de services.
Le Gouvernement appelé à agir vite pour stopper la spéculation.



Une surchauffe a été observée depuis le week-end dernier sur le marché de change de Kinshasa. Précisément chez les cambistes opérant en plein Centre-ville. Place le Château, le taux a atteint la barre fatidique de 1000Fc contre un dollar américain. Le même taux de transaction a été appliqué par des commerçants d’argent opérant devant l’Hôtel Memling. Dans un contexte économique de spéculation, certains cambistes sont allés jusqu’à proposer à leurs clients le taux de 1.500Fc le dollar. Surtout lorsqu’il s’agit de vieux billets de 500Fc. Par contre, pour des billets pimpant neuf, le taux de change a oscillé entre 98.000 et 98.500 Fc pour un billet de 100 USD.
Chez les cambistes de la cité, en tout cas le taux de transaction est resté dans cette même fourchette. Pourtant, devant les guichets de certaines banques privées, le taux affiché est de 9.500Fc le dollar. En tout cas, dans l’opinion, cette hausse vertigineuse du taux de change sur le marché de Kinshasa, a été mal perçue. Nombreux sont des Kinois qui n’ont pas caché leur crainte de voir les prix augmenter dans la même proportion sur le marché de biens et services.
Une chose reste cependant certaine. C’est que durant tout le week-end, cette descente du franc congolais, n’a pas directement impacté sur le train de vie des Kinois. Preuve que le taux de change indicatif imposé par des cambistes de Kinshasa ne repose sur aucune donnée économique quantifiable. Dans ce cas, il ne serait pas excessif de parler de la spéculation.

QUAND LES CAMBISTES ACCUSENT
C’est la première fois, dans l’histoire du pays, que la devise américaine atteint ce taux de transaction sur le marché de change kinois. Du moins, depuis que le régime politique a changé en mai 1997 dans l’ex-Zaïre du maréchal Mobutu. Souvent, à chaque dépréciation voulue ou entretenue du Franc congolais face à la devise étrangère, le commun de mortel kinois prend le raccourci. Aussi, pointe-t-il un doigt accusateur sur les cambistes. Pris à partie, ces commerçants de monnaie chargent à leur tour les responsables du pays. Fussent-ils des structures privées ou officielles.
" Nous appliquons le taux que nous ordonnent nos partenaires. C’est eux qui viennent nous ravitailler en Franc congolais. Et, en même temps, ils nous imposent les échéances des transactions par rapport à leurs besoins de se procurer d’importantes quantités de dollar américain. Face à cette exigence, nous nous ne pouvons pas nous faire prier ", a déclaré samedi, un cambiste responsable d’un bureau de change à la place le Château. Assise derrière des briques de billets de Franc congolais encore neufs et emballés, une femme cambiste interrogée devant l’espace Galeries présidentielles en plein Centre-ville, a dit la même chose. " Ce n’est pas notre faute. Ce n’est pas nous", a-t-elle déclaré. C’est tout dire.
Quoi que l’on dise, la situation actuelle sur le marché de change est telle qu’on ne devrait pas se voiler la face. Tout le problème se situe au niveau de la tension observée dans les transactions des circuits officiels et privés. L’Etat congolais sait ce qu’il paye à son fonctionnaire en termes de salaire mensuel. Ici, le débat ne porte pas sur le montant. Plutôt, sur les chances de survie d’un fonctionnaire dans un contexte économique de fluctuation de prix, consécutives à une hausse démesurée du taux sur le marché de change.

PAUVRE LOCATAIRE
Quand le marché de change à Kinshasa est enrhumé, le contrat de bail tousse. On peut tout dire. La stratégie du Gouvernement rd congolais à indexer tous les prix en monnaie locale dans toutes les transactions en interne, n’est pas une si mauvaise chose.
Cependant, si cette décision a eu jusqu’ici, le mérité de valoriser le Franc congolais, elle ne semble pas avoir amené le sourire très attendu sur les lèvres du commun des mortels rd congolais en général, et kinois en particulier. La raison est bien simple. C’est que la plupart d’opérateurs économiques ont simplement converti en Franc congolais, les anciens prix fixés en dollar américain. Bien malin, cette conversion est faite sur base d’un taux de change de loin supérieur au taux de change indicatif fixé par le Gouvernement.
Face à cette ruse des opérateurs économiques, le petit peuple reste parfois confus. Par rapport à la surchauffe qui s’observe présentement sur le marché de change, les Kinois ayant signé un contrat de bail semblent être les principales victimes. Car, les plus malheureux devront faire avec les caprices de leurs bailleurs. Il s’agit ici, des propriétaires de maison qui exigent le payement de loyer au taux du jour. Pas au taux officiel. Plutôt à un taux de change parallèle et plus élevé. Tout bien considéré, il appartient au gouvernement de prendre des mesures allant dans le sens de stopper l’élan de la spéculation actuelle.

Laurel KANKOLE
Lu 559 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes