Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le duo Athaya et Kèbèn rend hommage à Jacques Loubelo


Par Congo-site.com | Mardi 8 Octobre 2013 | Lu 760 fois | 1 Commentaire



Le duo Athaya et Kèbèn rend hommage à Jacques Loubelo
La deuxième édition du ’’Cabaret du vendredi 13’’ s’est déroulée le 4 octobre dernier à l’Institut Français du Congo (IFC). Les artistes Athaya et Kèbèn ont hissé haut les couleurs de la musique, en rendant hommage à Jacques Loubélo.

Le duo Athaya et Kèbèn rend hommage à Jacques Loubelo
Le spectacle s’est déroulé sous le thème : «Hissez les couleurs !». Athaya et Kèbèn, considérés comme la France et le Congo réunis en un seul homme, étaient accompagnés par une chorale qui a fait le cœur, créant ainsi une grande ambiance. Attiré à la fois par les serveurs et serveuses du bar et du restaurant créés pour la circonstance, et par le spectacle, le public n’a pas manqué d’exhiber ses pas.

Parmi les moments qui ont plus marqué le public, figure l’hommage que Kèbèn et Athaya ont rendu à l’artiste musicien congolais Jacques Loubelo, qui vient de quitter ce monde. Ils ont interprété ses chansons en langue ’’lari’’, parmi lesquels ’’Tima Louaka’’, une chanson d’amour. L’interprétation a été faite par Kèbèn. Le public était très touché.

«A l'initiative du cabaret de l'an dernier, ce cabaret du vendredi 13 est un jour qui porte bonheur à certains et chance à d’autres. C'est notre deuxième cabaret. S’il s’agit de le faire chaque année, nous le ferons toujours différemment pour pouvoir diversifier les choses. Certes, ce n’est pas notre propre répertoire, mais le plus important est que cela permet de chanter les chansons qui nous plaisent et qu’on a envie de mettre en scène, de le faire de façon humoristique. Nous allons le refaire l'an prochain dans un style plus américain. Je crois que cette fois-ci la musique afro-américaine va nous plaire», a dit Kèbèn.

Athaya et Kèbèn n’ont pas interprété les chansons d'un seul genre. «Pour moi, hisser les couleurs c’est vous, nous, toutes les nations, toutes les races tous les genres de musiques. Qu’il s’agisse de la musique congolaise, mexicaine, caribéenne, française, américaine, etc., c’est dans le même sens et dans l'union de tout que nous devons lever les mains, nous unir de réunir et ouvrir les yeux», a souligné Athaya.

Athaya et Kèbèn ont démontré qu’ils sont deux inséparables. Ceux qui les connaissent mieux affirment que sans Kèbèn, Athaya, «c’est la voix rocailleuse et le charme sombre d’un corps et d’une âme enflammés par des vibrations sonores», tandis que sans Athaya, Kèbèn «c’est la douceur d’une voix suave qui sait nous pénétrer dans le tréfonds de l’âme. C’est la France et le Congo réunis en un».

Le duo franco-congolais avait enregistré un succès en juillet 2012 à l’IFC à Brazzaville, avec «la chanson française dans tous ses états».

Kury Kounga
Lu 760 fois


Vos commentaires:

1.Posté par sandra le 11/10/2013 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est la 2 ème fois que je visite ton blog. J'apprécie bien ton web design, c'est assez rare, bonne continuation....
voyance par mail

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes