Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le groupe Africando revient en force dans « Viva Africando », son nouvel opus


Par L'Avenir | Vendredi 27 Décembre 2013 | Lu 463 fois | 1 Commentaire

Le chanteur congolais reprend pour l’occasion un titre de feu son complice Ntesa Dalienst, avec lequel il formait l’ossature de l’orchestre Les Grands Maquisards, actif il y a quatre décennies. Il retrouve par la même occasion leur guitariste de l’époque, Dizzy Mandjeku.



Pétillante par nature, la salsa se gorge d’arômes singuliers lorsqu’elle renaît dans les voix des chanteurs d’Africando, brigade panafricaine montée au début des années 90 pour défendre cette musique qui a fasciné bon nombre d’artistes du continent.

Une mission que cet improbable "all-stars" remplit, une fois encore, avec le nouvel album Viva Africando.

Même si elle paraît indémodable, traversant avec facilité les époques, la salsa possède un indéniable côté rétro qui participe sûrement de son charme. Le constat pourrait aussi s’appliquer au collectif Africando, qui en entretient la flamme depuis vingt ans sur ses albums, comme sur le nouveau, baptisé Viva Africando.

Hormis le Guinéen Sekouba Bambino, le jeunot de la bande qui fêtera bientôt ses 50 ans, le club est plutôt composé de sexagénaires, voire septuagénaires. C’est le cas d’Amadou Balaké, tout près des 70 ans, figure de la musique burkinabé des années 60 et 70, qui montre avec Deni Sabali ainsi que ses ennuis de santé - il a été amputé du pied à cause du diabète – n’ont pas eu raison de ses envies de musique.

De deux ans son aîné, Lokombe Nkalulu fait partie de nouveaux venus de l’équipe Africando, dont les effectifs se renouvellent et s’enrichissent sans cesse. Le chanteur congolais reprend pour l’occasion un titre de feu son complice Ntesa Dalienst, avec lequel il formait l’ossature de l’orchestre Les Grands Maquisards, actif il y a quatre décennies. Il retrouve par la même occasion leur guitariste de l’époque, Dizzy Mandjeku.

Source: Digitalcongo
Lu 463 fois


Vos commentaires:

1.Posté par RUFIN HODJAR EL SALSERO CALIENTE le 27/12/2013 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Africando! Un groupe de grands artistes, ils font la fierté du continent dans l'afro cubain. Tout salsero rêve de jouer dans ce grand orchestre; Je me réjouis pour Lokombe Nkalulu le nouveau venu, j'espère qu'il apportera la chaleur de l'Afrique centrale qui manque quelque fois dans ce groupe à bien des égards. Il est vrai que Emeneya Kester, Niboma canta, Koffi Olomidé, Madilu Système sont passés par là, mais il n'en demeure pas moins que la présence de musiciens d'Afrique centrale tant au niveau du chant que des instruments apportera un plus à ce grand orchestre qui m'a toujours inspiré. Quand au Maestro Boncana Maiga, mon souhait est de travailler avec lui un jour. Nous sommes la crème de demain, c’est nous qui tiendrons le flambeau de la salsa africaine, nous nous battrons pour en être de dignes héritiers. Loin d’être prétentieux, je dirai que cette passion de la salsa qui m’a toujours animé me donnera le courage d’être parmi les grands défenseurs de cette musique qui résiste au temps.

Que viva Africando !

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes