Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le kyokushin relancé à Pointe-Noire!

Arts martiaux


Par Equateur Denis NGUIMBI | Mardi 14 Octobre 2008 | Lu 961 fois | 0 Commentaire

En perte de vitesse, à Pointe-Noire, le kyokushin, un des nombreux styles du karaté, a retrouvé un nouveau souffle, grâce à Me Ghislain Theyssa Bilombo, président de Budo club Samuraï. Ce dernier a organisé, samedi 13 septembre 2008, au centre Terinkyo de Mpaka, un mini-tournoi dénommé: Coupe Samuraï kyokushin.



Démonstration de Shiwari par Me Nkouka (à droite).
Démonstration de Shiwari par Me Nkouka (à droite).
Soucieux du devenir du style kyokushin, Me Bilombo vise, à travers cette compétition de relance, sa promotion et sa vulgarisation en milieu jeune. De même que le renouvellement des liens de fraternité et d’amitié des clubs de la capitale économique.

Plusieurs pratiquants d’autres styles de karaté, tel le shotokan, et de judo, d’aïkido, de full contact étaient parmi les invités. Des combats d’exhibition des katas et des shiwari (casse de matériaux divers) figuraient, également, au programme, avant le déroulement des combats.

De la compétition, quatre clubs en lice: Budo club Kasé, Budo club Kantsu Mathieu, Budo club Oyama et Budo club Samuraï. Le kyokushin est un sport viril, où tous les coups sont permis, sans retenue. Le but: mettre l’adversaire hors de combat par bris d’os, éclatement d’organe, hémorragie, etc.
Le public a eu droit à 28 combats. La formule retenue: élimination directe. Un vainqueur: Cliff Mounguelé (Budo club Samuraï). Il a terrassé tous ses adversaires, même les plus téméraires.

Ainsi, il a arraché le trophée mis en jeu, plus une enveloppe d’argent dont le montant n’a pas été révélé, et un kimono flambant neuf. «Le karaté est une école de volonté, de patience, qui passe par l’entraînement. La récompense s’appelle victoire. Mon rêve: devenir champion du Congo», a-t-il déclaré.

Me Ghislain Theyssa Bilombo peut s’estimer heureux. Le relâchement des adeptes du kyokushin ne pouvait pas s’éterniser. « Cela m’a fait mal. D’où l’organisation de ce tournoi. L’engouement qu’il a suscité me rassure. Les lendemains seront meilleurs à Pointe-Noire», a-t-il conclu.

La Semaine africaine
Lu 961 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes