Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le photographe congolais Steven Moussala participera aux prochains Jeux de la francophonie à Beyrouth


Par Quentin Loubou | Mercredi 18 Février 2009 | Lu 790 fois | 1 Commentaire



Le photographe congolais Steven Moussala participera aux prochains Jeux de la francophonie à Beyrouth
Le photographe Steven Lumière Moussala représentera le Congo dans la catégorie photographie aux prochains Jeux de la francophonie qui se dérouleront à Beyrouth, au Liban, du 27 septembre au 6 octobre 2009, a-t-on appris le 17 février de la Commission nationale de la francophonie chargée de sélectionner les ambassadeurs du Congo à ce rendez-vous culturel.

Steven Moussala a été sélectionné en faveur d'Eloge Samba, tous les deux membres du collectif des artistes photographes congolais dénommé « Génération Elili ». Ingénieux et créatif, Steven fait partie des jeunes photographes congolais qui sont sortis de l'ombre ces dernières années.

Pour Beyrouth où il devra défendre les couleurs du Congo, le photographe a préparé un travail de recherche qu'il juge pertinent. Steven est en effet allé puiser dans l'autoportrait, en choisissant le nu comme expression d'une meilleure « intimité », le titre d'ailleurs de ce travail qu'il défendra dans quelques mois.

« L'intimité est un travail que j'ai réalisé sur moi-même. C'est-à-dire ce qui se passe autour de soi et qu'on ne peut pas révéler aux autres. Mais que je révèle finalement à travers cette série d'images de nu. Cela veut dire que l'intimité n'existe qu'en nous et pas en dehors de nous », a indiqué Steven Moussala.

Depuis 2006 en effet, alors qu'il venait à peine d'intégrer le collectif « Génération Elili » après avoir appris quelques notions chez le photographe Baudouin Mouanda, Steven Moussala surprend par la virtuosité de ses œuvres. L'une des plus célèbres de ses œuvres qui le hisse est « Chanvre et le Congo » qu'il réalise pour démontrer la nocivité des drogues. Ce travail exposé au Centre culturel français de Brazzaville entre avril et mai 2007, avec l'aide du journaliste photographe franco-camerounais Samuel Njakwa, a connu un franc succès.

L'artiste photographe doit son couronnement aux multiples stages et ateliers auxquels il a participés, aux côtés des professionnels tels que David Damoison, Bruno Boudjelal, Hector Mediavilla, Ndolo François, Désirey Minkoh et bien d'autres.

A 23 ans, il dit ne plus avoir de doute sur la photographie qui constitue désormais pour lui une vraie profession, à l'instar de son statut d'étudiant à l'université Marien Ngouabi, au département de Littérature et civilisations africaines. Steven est également enseignant de photographie d'art dans une école privée.

Rappelons que les prochains Jeux de Beyrouth proposeront sept épreuves culturelles : la chanson, le conte, la danse de création, la littérature, la peinture, la photographie et la sculpture. Ce grand rendez-vous de la jeunesse francophone sera placé sous le signe de la solidarité, de la pluralité et de l'excellence.

BRAZZAVILLE-ADIAC
Lu 790 fois


Vos commentaires:

1.Posté par tshyna mpassy le 04/05/2009 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci à toi steven.les jeunes te soutiennent

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes