Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le vieux saxophoniste Maproko : Dernière demeure à Mbanza-Ngungu


Par | Mercredi 3 Juin 2015 | Lu 655 fois | 2 Commentaires

Kinsahsa, (Starducongo.com) - Décédé le 20 mai 2015 à l’hôpital général de Kinshasa, à l’âge de 88 ans, la levée du corps du vieux et grand saxophoniste Maproko aura lieu ce vendredi 5 juin à Mbanza-Ngungu (Bas-Congo) sa dernière demeure.



Le saxophoniste Maproko à l'Intitut français de Kinshasa, le 28 03 2015
Le saxophoniste Maproko à l'Intitut français de Kinshasa, le 28 03 2015
Un saxophoniste émérite

Saxophoniste à l’extrême raffinement, il compte parmi les musiciens les plus incontestablement éloquents qu’on puisse écouter depuis les années 50. Souvent oublié par les amateurs et les spécialistes, il bénéficie du respect unanime de ses collègues.

Maproko : Un record de longévité sur scène

Après avoir débuté au buggle en 1951 dans la fanfare Ste Thérèse de Mbanza-Ngungu (Thysville) au Congo-Kinshasa, Maproko de son vrai nom Joseph Munange, né le 24 mars 1927 à Kinshasa, se met au saxo à partir de 1952 et attire l’attention du public dès ses premières productions au dancing « Congo-bar » de Thysville. Il devient une vedette populaire : l’instrument séduit et Maproko sait admirablement tirer partie de ses ressources sonores.
C’est assez timidement en 1956 dans l’orchestre Conga Jazz de Paul Ebengo « Dewayon » à Kinshasa, que Maproko devait ensuite s’affirmer comme le musicien important de la musique congolaise. Il devait ensuite construire sa personnalité au contact avec des grands souffleurs de son époque, comme Edo Clari Lutula dans Jazz Africain, Nino Malapet, Essous dans le Rock-à-Mambo et surtout André Menga dans l’African Jazz, orchestres dans lesquels il a marqué brillamment son passage. Entre 1956-1959, Maproko enregistre un grand nombre de disques avec Conga-Jazz, Rock-A-Mambo et l’African Jazz, sur la marque Esengo de l’éditeur grec Dino Antonopoulos.

Pour la suite de sa carrière

En 1959, Maproko, prête ses services aux éditions Loningisa où il accompagne l’OK Jazz dans plusieurs chansons à succès, en lieu et place du saxophoniste Isaac Musékiwa qui venait de quitter le groupe. Maproko, il faut le noter était un spécialiste du « Nzong-nzing » (jargon musical congolais attribué au musicien qui intervient dans les enregistrements de plusieurs groupes ou individualités)
Maproko qui connaissait depuis une notoriété mérité ne quitte pas pour autant l’African Jazz dans lequel il évolue en permanence depuis 1957. Après l’éclatement de l’African jazz en 1963, il reste proche du grand Kalé et fait partie en 1963 de l’African Jazz Nouvelle formule avec Bobenga, mais pas pour longtemps, car le 3 juin 1967 c’est la disparition définitive de l’African Jazz. Dans la même année Bobenga renoue avec Vox Africa (qui a existé auparavant entre 1959/1964) dans lequel Maproko y fait partie. En 1971, Maproko intègre l’orchestre G.O Malebo du saxophoniste Armando Samu, avant de faire partie en 1990 de l’orchestre African Ambiance dirigé par Mathieu Kouka et formé par les anciens musiciens de l’école African Jazz. Il entreprend en même temps et avec succès une carrière solo jusqu’à son dernier concert le 28 mars 2015 à l’Institut français de Kinshasa, où il était accompagné à la guitare par un autre patriarche Papa Louis Buanga (81 ans).

Clément Ossinondé
clementossinonde@starducongo.com


Lu 655 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Justin OBELA le 04/06/2015 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Musicien émérite. Paix à son âme. Il serait souhaitable d'intenfier les titres des chansons dans lesquelles il a intervenu ainsi que les différents ''Nzong-nzing'' pour le souvenir.

2.Posté par David phambu le 06/07/2015 10:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commentaire * triste de ne pas avoir connu cet grand artist au parcours titan


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes