Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Léopold Pindi Mamonsono. La mort l’a emporté pour son dernier voyage


Par | Jeudi 10 Octobre 2013 | Lu 1559 fois | 2 Commentaires



Léopold Pindi Mamonsono
Léopold Pindi Mamonsono
Brazzaville, (Starducongo.com) - Notre peine est immense. Le décès de l’écrivain émérite Léopold Pindi Mamonsono le mardi 8 octobre 2013 à Brazzaville est une vraie douleur au cœur et à l’âme.

Il était pour la grande famille des écrivains congolais un modèle de vie…un exemple à suivre. La beauté de ses œuvres nous enseigne qu’il était l’un des meilleurs de notre littérature au cours de ces cinquante dernières années.

Pendant tout son engagement au sein de l’UNEAC (Union nationale des écrivains et artistes congolais) où il a régulièrement présidé l’union catégorielle des écrivains congolais, nous avions tous appris de lui, de sa force et de sa détermination à donner plus de ce dont il était capable.

A son actif, tout en ayant accomplis son devoir sans compromis, au sein de l’UNEAC, nous notons :

- ses études à l’université Lumière de Lyon 2 en France
- son travail à l’Organisation international de la francophonie
- enseignant à L’université Marien Ngouabi
- animateur à la télévision congolaise de la célèbre émission littéraire « Autopsie »
- Parmi se œuvres littéraires « Equinoxes poèmes » aux éditions French en 2013 est la plus distribuée. Il a préfacé « Les battements de cœur » de Balongana Louzolo, tout comme aux dernières journées scientifiques et littéraires 2013, il a contribué par son intervention sur le thème « l’homme et la culture »….
- Soucieux d’aider la jeunesse à s’intéresser à la culture, il a créé depuis 2004, un centre culturel qui accueillait tous les jours des écrivains et musiciens en herbe pour participer à plusieurs activités.
En dépit, du sinistre qui avait ravagé le 18 Avril 2008, sa maison et sa bibliothèque, il a réussit à redorer son blason, grâce à l’aide reçue de la fondation Ebina et de quelques personnes de bonne volonté.
- ses fonctions de conseiller aux lettres et à la vulgarisation au Ministère de la culture et des arts jusqu’en décembre 2012.

Enfin, au nom de tous les artistes, nous rendons hommage à notre cher compatriote Léopold Pindi Mamonsono, qui demeure si présent dans nos cœurs. Et comme dirait le poète :

« La mort n’est rien.

Je suis simplement passé dans la pièce à côté.

Je suis moi. Tu es toi.

Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.

Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.

Parle-moi comme tu l’as toujours fait.

N’emploie pas de ton différent.
»

Clément Ossinondé
clementossinonde@starducongo.com
Lu 1559 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Aimé EYENGUE le 11/10/2013 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fort bel hommage! cher aîné! Merci

Que cette année soit vraiment celle du souvenir des œuvres de l'esprit au Congo, avec la disparition de deux poètes homonymes- Léopold Congo Mbemba et Leopold Pindymamonsono- l'année de la célébration nationale des 60 ans de la Littérature congolaise (1953-2013); l'un en France et l'autre au Congo (dans cette logique même de Pont culturel France-Congo- Littérature congolaise mais d'expression française); le premier au premier trimestre de l'année 2013, le deuxième au dernier trimestre de l'année 2013... et l'esprit peut encore continuer à cogiter... Jean Malonga vint en France en 1948, où il publia son roman qui est devenu la première œuvre de l'esprit congolaise d'expression française (en 1953). Puissions-nous leur rendre un vibrant hommage en promouvant leurs œuvres de l'esprit! Cet appel de chœur, ce cri de cœur, est lancé à tous les mécènes du monde.

Le samedi 19 octobre 2013 à 15 heures à L'Haÿ-les-Roses (94, Val-de-Marne, ville frontalière de Bourg-la-Reine), les écrivains congolais lui rendront un vibrant hommage, à l'occasion la journée inaugurale de la célébration des 60 ans de la littérature congolaise, au salon du livre de L'Haÿ-les-Roses. L'entrée est libre et gratuite, soyons tous là ce 19 octobre pour faire honneur à la culture congolaise.

https://www.facebook.com/aime.eyengue

http://eyengue.blog.fr/

2.Posté par paul wass le 11/10/2013 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui , ainsi s'en vont les grands esprits de notre pays, de notre culture , de notre litterature .Le Pantheon de nos coeurs les gardera à jamais.Un jour viendra , le soleil se lévera et leur mémoire sera réavivée , comme portée au firmament.
Adieu l 'artiste

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes