Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

« Les Inepties volantes » : un spectacle bouleversant de Dieudonné Niangouna présenté au CCF de Brazzaville


Par SDC, Starducongo.com | Dimanche 11 Avril 2010 | Lu 1228 fois | 0 Commentaire



« Les Inepties volantes » : un spectacle bouleversant de Dieudonné Niangouna présenté au CCF de Brazzaville
Ce spectacle émouvant, présenté, le 8 avril, au Centre culturel français de Brazzaville devant un public curieux, présente, au-delà de la réalité des guerres civiles interminables qu'a connues le Congo-Brazzaville dans les années 90, la tragédie la plus marquante de l'histoire de ce pays. Dieudonné Niangouna, qui l'a vécue dans son corps et son cœur, a fait revivre au public l'épopée de ce conflit occasionné par la stupidité humaine.

Bien que le temps soit passé, les cicatrices sont toujours sensibles, et cette réalité, dont il a gardé les stigmates, n'est pas prête d'être oubliée. Dieudonné Niangouna nous l'assène pas à coup de formules bien faites, mais plus encore, il nous la donne à ressentir dans une expression à la fois subtile et tortueuse, mêlant les mots de la langue de Molière à ceux du parler populaire qu'on entend souvent à Brazzaville.

Ce soir-là encore, pendant plus de soixante minutes, Dieudonné Niangouna a offert au public une langue qui se nourrit des crépitations de la rue et des bruissements de l'histoire, le témoignage qui parfois fait suffoquer d'une histoire que la plupart des Congolais ont connue et ne veulent plus revivre. Une suffocation sans emphase que relaye son compagnon de scène, l'accordéoniste français, Pascal Contet, artiste habitué du monde du théâtre et de la danse. Le texte et la musique se conjuguent pour ne laisser que l'horreur et la puissance mythique.

Entre 1993 et 1998, trois guerres civiles ont déchiré le Congo-Brazzaville. Des moments d'atrocités et de folie meurtrière dont Dieudonné Niangouna se souvient comme si c'était hier. Une tragédie qui a fait naître un recueil de quinze textes, Les Inepties volantes. Son auteur les publiera des années plus tard, persuadé de n'être qu'un lâche faute d'avoir été un héros mort au combat. Les Barricades, une des « inepties », est le point de départ d'un récit chargé d'effroi et de violence, mais aussi celui de la reconstruction, porté par la musique de Pascal Contet. Un duo improbable qu'une rencontre a rendu évident, tant les deux hommes sont animés par la nécessité de construire après le pire pour ne pas sombrer : l'un avec ses mots, l'autre avec ses partitions.

Les Inepties volantes sont un spectacle où la parole perce le voile de la mémoire et où la musique soutient l'imaginaire. Une interprétation teintée de pudeur pour raconter la sauvagerie des guerres civiles au Congo.

Parcours du duo Dieudonné Niangouna et Pascal Contet

Après une formation à l'École des Beaux-arts de Brazzaville, Dieudonné Niangouna s'oriente vers le théâtre. Pendant que son pays se lance dans la guerre civile, Dieudonné et son frère Criss créent la compagnie « Les Bruits de la rue » pour dénoncer l'horreur de la guerre, et exprimer leur désarroi.

Pascal Contet joue de l'accordéon depuis l'âge de dix ans. Après des études en Allemagne et au Danemark, il devient une référence en France pour son remarquable travail de nouveau répertoire et d'improvisation. Son parcours atypique est jalonné de collaborations étonnantes dans les domaines littéraire, chorégraphique et théâtral.

Avec Les Inepties volantes, partition à deux voix, Dieudonné Niangouna livre le récit de son exode durant ces guerres civiles qui se succèdent de 1994 à 2000 au Congo-Brazzaville. Le comédien, acteur de ses propres souvenirs, rescapé de l'enfer, propose une forme archaïque du théâtre. Celle de séquences alternées entre la voix humaine et la musique qui s'appuient, se soutiennent dans l'évocation d'événements atroces.

Les Inepties volantes, par-delà l'idée même de théâtre, créent une ambiance qui laisse émerger une forme fragile d'espoir en l'art. Dieudonné Niangouna racontera, le 20 avril prochain, ses « Inepties volantes » au cours d'un programme élaboré par le Centre culturel français de Douala, au Cameroun. Un voyage dans un ailleurs que l'on préférerait ne pas connaître.

Jean Dany Ebouélé
(Brazzaville-adiac)
Lu 1228 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes