Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les autorités de la RDC demandent la suspension de l’opération « Mbata ya mokolo »


Par | Dimanche 11 Mai 2014 | Lu 818 fois | 3 Commentaires

Oyo, (Starducongo.com) - Porteur d’un message du président Joseph Kabila à son homologue Congolais, Denis Sassou N’Guesso, le président du Senat de la RDC, Léon Kengo Wa Dondo, a été reçu en audience par le président congolais, ce 10 mai 2014, à Oyo, à plus de 400 Km au nord de Brazzaville.



Les autorités de la RDC demandent la suspension de l’opération « Mbata ya mokolo »
La teneur de ce message est la demande par le président de la RDC, Joseph Kabila, à son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso, de suspendre l’opération « Mbata ya mokolo » lancée le 4 mars 2014 par le directeur général de la police. Cette opération consiste à refouler tous les étrangers en situation irrégulière vivant en territoire de la République du Congo.

« Je suis porteur du message du président Joseph Kabila à son homologue Denis Sassou N’Guesso, lequel demandant à son homologue de suspendre l’opération Mbata ya mokolo ». Car, selon le président du Senat, Léon Kengo Wa Dondo, la RDC n’étant pas préparée pour accueillir autant de personnes, souhaiterait la suspension de l’opération afin que les autorités de la RDC prendre les dispositions adéquates pour héberger ses ressortissants refoulés de la Brazzaville qui, pour les uns n’ont pas des parents dans la capitale Kinshasa, et pour d’autres ayant quitté longtemps le pays ont du mal à se réinsérer au sein de la société.

Pour le président de la chambre haute du parlement de la RDC, cette visite rendre dans le cadre des relations du bon voisinage que les deux pays entretiennent. Etant deux peuples frères, les autorités de deux rives sont appelées à collaborer mutuellement pour trouver des solutions aux divers problèmes qui peuvent surgir. Conscientes des conséquences collatérales causées par cette opération, les autorités de la RDC, sous l’égide du Président Joseph Kabila, ont jugé important de solliciter des autorités congolaises de surseoir ladite opération pour gérer à bon escient l’arrivée de leurs ressortissants, venant de Brazzaville, en particulier et du Congo, en général.

La visite du président du Senat de la RDC coïncide avec la date commémorative du 32ème anniversaire de la disparition de la mère du président Denis Sassou N’Guesso, feue Emilienne Mouebara, et à cette occasion, le porteur du message du président Kabila, Léon Kengo Wa Dondo, a pris part à la cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs et de recueillement à la tombe de l’illustre disparue, en présence du président Denis Sassou N’Guesso, des membres et amis de la famille ainsi que des corps constitués nationaux, tenue au cimetière familial d’Oyo, ce 10 mai 2014.

Loin sans faux, pour les détracteurs qui pensent que les deux pays, le Congo et la RDC, ne devront plus cohabiter. Au regard de leurs positions géographiques, ils sont condamnés à vivre ensemble. Reconnaissant cette conditionnalité, les autorités de deux rives ont témoigné la volonté de bon voisinage en dépit des gens qui ne cessent d’intoxiquer dans les médias, autorités soient elles, en voulant envenimer la situation. Or, remplis de sagesse, les deux Chefs d’Etat ont compris que cette situation ne peut être résolue que par le dialogue. Preuve de cette maturité, le Chef de l’Etat de la RDC, Joseph Kabila, a envoyé Léon Kengo Wa Dondo auprès de son homologue pour bien peaufiner cette situation qui défraie la chronique, celle de l’opération « Mbata ya mokolo ».

Notons que ce tête-à-tête entre les deux autorités a eu lieu après la cérémonie de dépôt de gerbe de fleur à la tombe de maman Emilienne Mouebara. En père de famille, en en homme de paix et en médiateur dans plusieurs crises, nous osons croire que le président Denis Sassou N’Guesso, prendra en compte des doléances exprimées par les autorités de la RDC, lesquelles devraient permettre à ces dernières à prendre des mesures et précautions pour faire face à ce flux de la population venant de Brazzaville qui avoisine près de 70.000 refoulés sans papiers.

Wilfrid LAWILLA

Lu 818 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Eric Church NAWAMONAWO le 14/05/2014 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-ce un mal de repartir chez soi ?
L’opération « MBATA YA BAKOLO » est la réponse responsable de l’Etat congolais (RC), de la force publique congolaise au phénomène de grand banditisme qui nous est venu de Kinshasa.
En effet, la pègre kinoise1 ou les Kulunas (Coupeurs de routes armés en bandes organisées qui écument la ville de Kinshasa) traqués par une vigoureuse opération de police dite « LIKOFI » engagée par les autorités de la RDC et par la police de ce pays suite aux complaintes pressantes des populations des quartiers de Kinshasa.
Cette pègre qui a traversé le fleuve ne pouvait trouver meilleur terreau d’atterrissage que la communauté zaïroise disséminée dans Brazzaville (voire sur toute l’étendue de la république du Congo), dans les quartiers reculés et peu développés où ils se sont mis à semer la terreur à ciel ouvert de jour comme de nuit. Leur hardiesse légendaire, leur témérité agressive, leur vergogne ont fini d’exaspérer les paisibles populations brazzavilloises prises en otage par des brigands armés qui ont créé un climat d’insécurité généralisée. Celles-ci ont crié au secours vers les autorités pour les délivrer de la terreur venue d’outre fleuve. Cet état de choses a naturellement crée un ressentiment généralisé pour les zaïrois dont l’immigration clandestine vers l’ensemble du territoire congolais (RC) est croissante d’année en année.
Il est clair que le besoin de survie et d’expansion vitale ont vite fait de faire oublier aux députés, journalistes et autres intellectuels que la RC et la RDC sont deux Etats différents. Les députés, les journalistes et autres intellectuels zaïrois s’arcboutent ainsi sur l’argument selon lequel nous sommes un seul peuple. Ce qui est faux. Nous sommes deux Etats depuis la conférence de Berlin. Ceux-ci respirent la mauvaise foi au point de ne pas reconnaitre l’évidence selon laquelle les zaïrois ont en cc qui les concerne, une sociologie de conquérants tendant à vassaliser les Congolais (RC) chez nous. Tous leurs propos tendent à banaliser et justifier comme étant normale l’occupation de notre territoire. Ils présentent les choses comme si leur présence chez nous procède du droit du sol.
« MBATA YA BAKOLO » est une opération salutaire en ce sens qu’elle a restauré la paix et la tranquillité des esprits dans la ville de Brazzaville où les habitants peuvent désormais aller et venir à toute heure de la journée sans crainte de quelque déconvenue de la part de quelques méchants coupe-jarrets embusqués. Les populations de Brazzaville se sentent comme délivrées (elles le clament, elles clament leur reconnaissance) des voisins trop encombrants contre lesquels ils ne pouvaient s’insurger du fait qu’un certain nombre de dirigeants congolais (RC) ont pris femme de l’autre côté du fleuve ; un autre argument brandit par quelques députés (RC) pour nous nous renier le droit de nous défaire des malfaisants. Mais peuchère ! le Congo (RC) a naguère placé une de ses éminentes filles au palais présidentiel du Gabon dont les députés zaïrois sollicitent les bons offices. Cela n’a jamais empêché le Gabon de rapatrier tous les réfugiés et autres irréguliers congolais en territoire gabonais. Nous n’en avons jamais fait une montagne parce que l’on est mieux et fier chez soi.
Mais, est-ce un mal que de rentrer chez soi ? Il se comprend que la pression sociale justifie l’immigration clandestine (phénomène global) et commande l’expatriation vers tout mirage d’eldorado ; mais il est symétriquement de bon aloi de le faire suivant les lois sur l’immigration du pays-hôte afin de permettre à ce dernier de maitriser les flux migratoires à discrétion. Tout établissement incontrôlé tels les du flux migratoire observé de RDC vers toutes les localités de RC serai suicidaire dans les 10 ou 20 années à venir. Nous ne serons plus chez nous. A ce rythme notre population sera vassalisée par des conquérants autrement plus hardis aux mœurs peu policés. Toute cette pègre zaïroise2 a été reconduite à la frontière et par effet d’entrainement, leurs congénères ont traversé le fleuve du fait de leur position irrégulière.
1. Est Kinois, tout citadin de la ville de Kinshasa.

2. Est Zaïrois, tout citoyen du Zaïre. Sous le feu Président Maréchal Mobutu la RDC fut débaptisée « Zaïre » synonyme de grandiloquence. Elle est redevenue RDC à l’avènement du Président Kabila-père. Cette appellation ne comporte ce fait aucune connotation dénigrante comme nos voisins le laissent entendre.

2.Posté par Eric Church NAWAMONAWO le 15/05/2014 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourvu que cette initiative ne se révèle pas être une dose anesthésique administrée aux autorités congolaises(RC). Cette affaite ne regarde pas Sassou seul. Il s'agit pour nous de nous affranchir de l'emprise hégémonique des voisins dangereux. Mbato'ango, batu te.

3.Posté par sam VERONE le 15/05/2014 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le mal n'est pas que cette opération est mauvaise mais c'est qu'il doit se passé que entre les deux états ceci
doit être un problème gérer uniquement par l'état et non un profit pour les populations de réglé leurs différences. les deux états congolais (RC) comme RDC doivent discipliné leurs populations afin de ne pas profité de la situation pour des règlements de compte mais de laissé les deux états faire leur travaille et même la police doit se conformé à l'autorité et ne pas profité de la situation. quand le veuille ou non nos deux pays sont condamné à vivre ensembles vu la situation de voisinage, donc que cela soit et reste juste un problème de papiers; et si cette opération venais à faire des dégâts nous comptons sur la sagesse du président de la république afin de prendre les mesure nécessaire.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes