Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les médaillés congolais de Beyrouth honorés


Par SDC, Starducongo.com | Dimanche 18 Octobre 2009 | Lu 498 fois | 0 Commentaire



Le ministre Jacques Yvon Ndolou au milieu des Diables-Rouges Juniors.
Le ministre Jacques Yvon Ndolou au milieu des Diables-Rouges Juniors.
Une médaille d’or aux Jeux de la Francophonie, c’est une grande première pour le sport congolais. En réalisant cet exploit, aux 6èmes Jeux, à Beyrouth, les Diables-Rouges juniors sont rentrés dans l’histoire. Cela valait bien une réception en leur honneur. C’est fait! Ils ont été reçus, samedi 10 octobre 2010, par le ministre des sports et de l’éducation physique, le général de division Jacques Yvon Ndolou. Au Centre national de formation de football, sous les gradins du Stade Massamba-Débat, à Brazzaville.

D’autres sportifs couronnés à Beyrouth étaient associés à cette modeste cérémonie: le pongiste Saka Suraju et la judoka Elsa Oyama (bien qu’absente). Ils y ont pris, chacun, une médaille de bronze. C’est la meilleure moisson congolaise en six éditions, a rappelé Chérubin Nkodia, chef de délégation du Congo au Liban. Tous les médaillés ont saisi cette occasion pour serrer la main du ministre des sports et faire admirer leurs précieux métaux sur les poitrines.

Jacques Yvon Ndolou a laissé éclater la satisfaction de son Ministère et, aussi, celle du gouvernement. Et la joie légitime du peuple congolais. Il a exprimé, enfin, aux acteurs couronnés, ses sentiments de très haute et sportive estime pour leurs performances. Il n’a pas, cependant, manqué d’encourager et de saluer les acteurs d’autres disciplines (athlétisme, volley de plage) présents au Liban, mais qui n’ont pas cueilli des lauriers. «Honneur et hommage», aussi, à son prédécesseur, Serge Michel Odzocki, qui les a mis «sur le chantier de la francophonie».

S’adressant, ensuite, aux encadreurs et aux dirigeants, le ministre a rappelé, en substance, qu’il n’y a pas de «sport sans éthique et sans morale». «J’invite les encadreurs de réfléchir, de se remémorer le message de félicitations et d’encouragement du Chef de l’Etat, et d’en faire comme leur livre de chevet», a-t-il indiqué.
Mais, un sport qui ne se remet pas en cause n’assure, nullement, son avenir, en dépit du succès présent. Le salut réside, selon le ministre des sports, «dans le travail, la discipline et la rigueur». Il y veillera, parce que «habitué, moi-même, à un environnement qui n’aime pas le désordre», a-t-il conclu.

G.M. (La Semaine africaine)
Lu 498 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes