Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les revenants de Kinshasa


Par | Mercredi 11 Avril 2012 | Lu 853 fois | 1 Commentaire



Les revenants de Kinshasa
Le rappeur Baloji fait sensation avec son hip-hop "made in Congo". Au même moment, Alain Mabanckou produit un disque de rumba et le maestro Ray Lema s’en va créer au Congo, où il n’était pas allé depuis trente ans…

Nourri d’influences allant de la rumba congolaise au soukouss en passant par l’afrobeat, le hip-hop de Baloji n’a rien de banal ni de bling-bling. Son énergie impérieuse, il la puise plutôt dans sa quête identitaire personnelle mêlant envolées poétiques et indignation politique. C’est là tout le sel de son rap érudit, récemment acclamé en tournée au Brésil, demandé aux USA, salué par la presse musicale anglaise et annoncé dans de nombreux festivals européens cet été.

Né Zaïrois en 1978, Baloji est arrivé à l’âge de trois ans en Belgique avec son père. C’est donc du côté d’Ostende puis de Liège qu’il grandira avant de connaître ses premiers succès avec un groupe rap local, Starflam. En 2008, il signe Hôtel Impala, un premier album solo adoubé par la critique pour son savant mélange de rap et de soul, mais aussi pour la force de son propos hautement autobiographique. De sa condition d’Africain arrivé en bas âge en Europe, né d’une histoire familiale décousue entre exil économique et séparations forcées, Baloji se fait à la fois l’exorciste et le témoin. Il a par ailleurs vécu trois ans sans papiers et connu les centres de rétention.

A Kinshasa, avec Konono n°1

Fin 2008, il se décide à faire le voyage vers son pays d’origine et sa mère, qu’il n’a pas revue depuis sa petite enfance. Il enrôle son ingénieur du son et son bassiste dans l’aventure. Au fil de multiples ateliers d’écriture, concerts et workshops en tous genres, il y accouche deux ans plus tard de son deuxième album, Kinshasa Succursale, enregistré en six jours sur un studio mobile et sorti un an après, en novembre 2011. Fort des contributions de musiciens locaux parmi les plus remarquables, son hip-hop y prend une épaisseur inédite. On y entend notamment des balafons, des guitares, des voix amies comme celles de Larousse Marciano ou Royce Mbumba, et toute sorte de sonorités extraterrestres grâce aux ferrailles enchanteresses du groupe Konono n°1.

Loin de standards occidentaux, le disque se démarque par la fraîcheur de son inspiration, la force de ses rythmes dansants, sa façon malicieuse de se jouer des clichés avec un remix inspiré du vieux tube Indépendance Cha Cha, inusable pépite du répertoire congolais. Ce qui n’empêche pas le dandy Baloji – ses voyages lui ont tout appris de l’art de la sape – de muscler le tout avec des textes radicaux, pétris de poésie et de conscience politique. "La révolution au bout du vote, pour changer la dette en dote" clame-t-il dans son Jour d’après. Au détour de chansons comme Tout ceci ne nous rendra pas le Congo, il dénonce aussi les pillages et les génocides. A ces constats qui motivent sa rage et notre envie d’en découdre sur ses rythmes enfiévrés, Baloji joint l’essentiel : une inspiration viscérale et quasi mystique qui font de lui un artiste hors du commun, définitivement à suivre. Ses clips les plus récents, tournés à Kinshasa, reflètent bien de cette fougue créative.

Mabanckou tout à son Black Bazar

La ferveur qui singularise Baloji n’est pas étrangère au romancier Alain Mabanckou, lauréat du prix Renaudot 2006 avec ses Mémoires de porc-épic. Suite à la parution et au succès, en 2009, de son roman Black Bazar (le Seuil), une peinture inspirée de la France des Africains entre débrouille et nostalgie, hantises et amours perdues, voilà que l’écrivain décide aujourd’hui de prolonger son propos par le truchement d’un disque dédié à sa musique préférée : la rumba congolaise… Pour ce faire, Mabanckou a mobilisé deux amis chanteurs, Modogo Abarambwa et Sam Tshintu à la condition expresse qu’ils respectent sa volonté en revenant aux sources orchestrales de la rumba. Sachant que ces dernières années, le genre a été odieusement altéré et contaminé par la vogue des synthétiseurs, parfois même flanqué de messages publicitaires qui polluent les chansons et en cassent le rythme de façon éhontée au beau milieu des couplets. Aucun problème pour Sam et Modogo, tous deux rompus aux chorales d’églises comme aux mille et une situations dans laquelle la musique populaire se vit au quotidien dans le contexte congolais. Avant d’être adoubés par la star Koffi Olomidé et son groupe Quartier Latin, dont ils ont été choristes vedettes avant de créer leur propre combo, Académia, ils ont aussi souvent accompagné des pleureuses dans les cortèges funéraires, animé des mariages ou improvisé sur les marchés.

En grande partie composé par Do Akongo – une autre recrue de Koffi Olomidé, qui lui doit plusieurs de ses succès – leur black Bazar est, par ailleurs, ouvert à des complices venus aussi bien du Sénégal (Souleymane Diamanka, voix invitée sur Black Bazar face A) que de Colombie (le percussionniste Boris Caicedo) ou de Cuba (la jolie cubaine Nuiver, dont on entend la voix sur Kinshasa-Havana). Un choix naturel quand on sait que la rumba congolaise est née d’un jeu de miroir et d’influences entre l’Afrique et Cuba. "Black Bazar, dit Mabanckou, est un hymne à la multiplicité des cultures où chacun, avec le pouvoir de sa voix ou de son instrument, montre une fois de plus que la musique n’a pas de frontières." De par les thèmes de ses chansons, le disque est aussi un hymne à l’univers bigarré Mabanckou, un "black bazar" en soi avec ses "black romances" qui tournent plus ou moins bien, ses envolées indignées dénonçant avec force la "Françafrique", ou encore son personnage de Monsieur Fessologue, noceur invétéré qui passe son temps dans les bars africains de Paris et délaisse son épouse.

Ray Lema, de retour au pays natal

De son côté, le pianiste Ray Lema, établi à Paris depuis le début des années 80 après un passage par les Etats-Unis, vient lui aussi de vivre une aventure toute congolaise en décidant de retourner, pour la toute première fois depuis des lustres, dans son pays natal (...)

Lire la suite sur LEJDD
Lu 853 fois


Vos commentaires:

1.Posté par CITOYENNETEE ET IMMIGRATION CANADA(CIC) le 04/05/2012 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CITOYENNETEE ET IMMIGRATION CANADA(CIC)
240 - 9700 Jasper Ave Edmonton
QUEBEC CANADA
Direction générale de selection
E-MAIL: honorablerenald.dussault@gmail.com
Service Courriel
E-MAIL: servicecourielcic.gc.ca@gmail.com
Contact téléphonique: Appel international (+4) 470 111 97 338
Représentation Afrique:BENIN
RUE 310 Avenue du Commandant Decoeur
PARAKOU/BENIN
E-MAIL: representationcic.gc.ca@gmail.com


============================================================
Accord de publication N° 001/GC/DRH/GOV-CA-CIC-2012.

Dans le souci de lutter contre le voyage clandestin, la pauvreté,
de promouvoir l'emploi et à l'intégration Africaine au processus de la mondialisation, le gouvernement CANADIEN en collaboration avec la SOCIETE CANADIENNE DE CONSULTANTS EN IMMIGRATION(SCCI) lance un projet spécial par le biais de la CIC (CITOYENNETE ET IMMIGRATION CANADA) qui a pour but de favoriser l'immigration de toutes personnes désireuses à venir vivre ou travailler au CANADA. Après une longue étude dynamique du phénomène de pauvreté dans les pays en voie de développement notamment les pays d'Afrique,des Caraïbes et du pacifique, en collaboration avec le gouvernement CANADIEN et le plan à long terme du MINISTERE CANADIEN des affaires étrangères.
A cet effet toutes personnes désirant postuler pour travailler ou pour continuer les études au CANADA sont la bienvenue.Nous recherchons avant tout des personnes capables sans distinction de sexe qui pourront s'adapter à notre environnement de travail.Par ailleurs le service C.I.C a des représentations partout dans le monde qui assure la liaison entre leur pays et la Direction principalement celle de l'Afrique-Europe qui a été choisi par le conseil d'administration pour se charger de vérifier l'authenticité et l'originalité des dossiers qui nous parviendront de l'Afrique ainsi que de l'Europe et d'autres sujets portant sur l'intérêt de notre projet
Ci-après toutes les informations dont vous aurez besoin pour nous faire parvenir votre candidature.

CONDITIONS A REMPLIR POUR TOUTE PERSONNE INTERESSEE

- Avoir entre 18ans et 60ans
- Etre titulaire au moins du BEPC ou autres Diplômes Professionnels
- Savoir parler le français ou l'anglais
- Avoir de bonnes qualités relationnelles
- Avoir une bonne moralité

DOSSIERS DE CANDIDATURE
-Une lettre de motivation dans laquelle vous mentionnez le but de votre immigration.
-Un curriculum vitae(CV) bien détaillé
-Un acte de naissance ou toute autre pièce pouvant attestée votre identité
-Diplômes obtenus
-Une photo d'identité
-Votre passeport pour vérification de votre disponibilité à voyager.
-Dans le cas où vous ne disposez pas de passeport vous le signalez dans votre lettre de motivation pour que nous puissions vous aider à rentrer en possession de ce dernier.
En outre après étude de dossiers et si votre demande a été acceptée nous serons en mesure de vous fournir des documents nécessaires qui suivront votre immigration en terre Canadienne.
Ces documents vous seront délivrés dans un délai rentrant dans le cadre de votre immigration et ceci par courrier DHL à votre adresse de residence.

LES DOCUMENTS
1- Votre carte de résidence
2- Votre permis de travail
3- Votre certificat d'hébergement
4- Votre assurance vie et famille
5- Votre visa canadien
6- Votre billet d'avion

Le comité envoyé pour se charger de la zone Afrique est composé de:
Mr ALLAN Vandereck :Représentant
Mme Célestine Klein : Secrétaire
Mr Didier Mentheson : Chargé des dossiers suivie de quelques membres du service

Si vous êtes intéressés veuillez envoyer votre dossier à l'adresse de notre SERVICE COURRIEL par Email suivant: servicecourielcic.gc.ca@gmail.com
et contactez par la suite la Représentation pour lui faire part de votre dépôt de demande d'immigration .
NB: VEUILLEZ NOUS FAIRE PARVENIR VOS DEMANDES SOUS LA REFERENCE
Réf : 001/GC/DRH/GOV-CA-CIC-2012.

Dr.Christ BENOIT

Le chargé de l'information

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes