Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue africaine des champions : AC Léopards en mission difficile à Khartoum


Par Adiac-congo.com | Lundi 24 Mars 2014 | Lu 1262 fois | 0 Commentaire

Dos au mur après avoir concédé un mauvais nul d’un but partout à domicile, les Fauves du Niari devront puiser dans leurs réserves pour réaliser un exploit, le 29 mars, au Soudan s’ils veulent continuer à participer à la prestigieuse compétition de la Ligue des champions



Césaire Gandzé a manqué la balle de match à la 59e minute (© Adiac)
Césaire Gandzé a manqué la balle de match à la 59e minute (© Adiac)
L’Athlétic club Léopards a livré une prestation en demi-teinte le 23 mars, face aux Soudanais d’El Hilal qu’il recevait dans ses propres installations en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Le score d’un but partout est un très mauvais résultat pour l’équipe qui reçoit : mieux vaut un nul blanc qu’avec but et celui marqué par les Soudanais pourrait peser lourd dans la balance lors du décompte final. L’AC Léopards avait 90 minutes pour retourner la situation en sa faveur et réaliser son ambition d’aller le plus loin possible dans cette compétition, son objectif majeur. Mais lors de la première manche de la rencontre, qui donne le visa pour intégrer les poules, les Fauves du Niari n’ont pas joué à leur meilleur niveau.

Le club dolisien entame très mal la rencontre en encaissant un but qui pourrait lui être fatal à la 22e minute sur une frappe croisée au petit filet de Mudather El Taib Ibrahim hors de portée de Chansel Massa. Il évite le pire quand Rudy Guelord Bhebey Ndey répond au buteur soudanais à la 42e minute, profitant du manque de communication entre le gardien et son défenseur pour reprendre de la tête le long ballon qui atterrit dans la surface. Et puis, plus rien. Dans de mauvais draps, les Fauves du Niari obtiennent un penalty en toute fin de rencontre, que Ntela Kalema, pour une fois, n’a pas pu transformer en but. C’est la logique du football, dira-t-on. Et le match retour pourrait se jouer au mental. C’est première fois que les Léopards se retrouvent dans une telle situation.

L’unique solution pour les Léopards : marquer des buts au Soudan



Lors des préliminaires, les Fauves du Niari avaient été accrochés par Rayon sport du Rwanda 0-0 avant d’arracher une qualification à Kigali en ayant réussi à remonter les deux buts. En 2012, les Fauves du Niari s’inclinaient à domicile 1-2 face au Club sportif sfaxien avant de réaliser un incroyable exploit à Sfax 2-0 au retour. En 2011, face aux Étincelles, les Léopards avaient été aussi tenus en échec 1-1 avant de s’imposer 2-0 à Gisenyi.

L’efficacité devant les buts : c’est ce qui a manqué à l’équipe des Léopards lors de la première opposition face El Hilal, entraîné par El Nabi, l’ancien conseiller technique de Rémy Ayayos Ikounga. Les Fauves du Niari avaient l’opportunité de prendre l’avantage à la 59e minute, mais Césaire Gandzé, qui avait réussi le plus difficile, n’est pas parvenu à conclure de la bonne manière la balle en profondeur qui lui avait été donnée.

En toute fin de première mi-temps, le gardien soudanais Gumaa Geinaro Awad a déployé tout son talent pour détourner le coup franc de Ntela Kalema, qui prenait la direction des buts. D’autres occasions obtenues par les locaux se sont conclues de manière très désordonnée : en témoigne la tête de Guelord Bhebey-Ndey non cadrée à la 7e minute. L’arrière latéral des Léopards, Jean Patrick Abouna, se montre décisif à la 16e minute en adressant un centre parfait au second poteau à Bhebey Ndey. L’avant-centre de l’AC Léopards manque sa tête piquée et ne parvient pas non plus à exploiter la deuxième chance quand le ballon lui revient dans les pieds. Alors que l’équipe court derrière le score, Césaire Gandzé et Rudy Guelord Bhebey Ndey ont respectivement mal exploité, à la 31e et 39e minute, les centres bien dosés de Ntela Kalema et Abouna. Il faudra donc trouver les ressources nécessaires pour sortir le grand jeu à Khartoum. Du côté des Fauves, les dirigeants refusent de rendre si tôt les armes.

« Ce sera difficile, mais pas impossible »

« On est petit peu dans la même situation qu’après le match contre Rayon sport du Rwanda. Il va falloir aller chercher une qualification à l’extérieur. Au niveau des choix, nous avions joué de la même manière contre les Angolais. On avait marqué quatre buts. Aujourd’hui, il y a des joueurs qui ont été en deçà de leur possibilité. Si on avait marqué, cela aurait pu changer la donne. On doit aller à Khartoum pour aller marquer au moins une fois […]. On doit se préparer pour aller chercher la qualification au Soudan. La tâche ne sera pas aisée, c’est une certitude. Il faut retenir le côté positif et travailler cette semaine pour aller planter un ou deux buts à Khartoum », a déclaré Patrick Aussems, l’entraîneur de l’AC Léopards de Dolisie.

Ils en ont les capacités, a souligné El Nabi, le coach d’El Hilal qui connaît bien la force de frappe des Léopards : « Le match retour va se jouer avec très grande intensité parce qu’il y a l’enthousiasme du public local qui est derrière de façon très productive contrairement à celui des Léopards. Le match reste ouvert. Nous pouvons confirmer le résultat, mais les Léopards en sont aussi capables. Je connais les Léopards : lorsqu’ils veulent des résultats, ils les arrachent. Ils l’ont fait contre Sfax, le Stade malien, Djoliba. Je sais qu’ils en sont capables. C’est pour cette raison que je me méfie d’eux. »

« Il est évident qu’en tant que compétiteurs, nous irons à Khartoum pour jouer toutes nos chances même si elles sont amoindries par le résultat du dimanche. Mais nous avons grand espoir qu’en nous ressaisissant, nous puissions faire une bonne prestation à Khartoum. L’AC Léopards n’a pas joué à son niveau. Tous les compartiments de jeu ont été désastreux. Nous avons aussi joué de malchance jusqu’à manquer un penalty à l’ultime moment du match. Je me suis entretenu avec les joueurs et le staff technique pour les mettre devant leurs responsabilités : il faut aller vaillamment à Khartoum avec le ferme engagement de se qualifier. Ce sera difficile, mais pas impossible », a reconnu Rémy Ayayos Ikounga.

James Golden Eloué
Lu 1262 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes