Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Litige sportif : CARA se défend, L'Etoile du Congo persiste et signe !


Par La Semaine africaine | Samedi 2 Août 2014 | Lu 328 fois | 0 Commentaire

L’affaire des transferts supposés litigieux de Harris Tchilimbou et Losseni Komara ‘’Sap-Sap’’ au sein du CARA (Club athlétique Renaissance-Aiglon), révélée par les dirigeants d’Etoile du Congo, lors de la demi-finale aller de la Coupe du Congo de football ayant opposé les deux formations, a suscité plusieurs réactions, dont celles, quelque peu attendues, du secrétaire général des Aiglons, en l’occurrence Joseph Mia-ndzoukouta, dit ‘’Yowanet’’.



Joseph Miandzoukouta ‘’Yowanet’’ (au centre). A sa gauche: le controversé Harris Tchilimbou. (Photos. J.G. Eloué)
Joseph Miandzoukouta ‘’Yowanet’’ (au centre). A sa gauche: le controversé Harris Tchilimbou. (Photos. J.G. Eloué)
‘’Yowanet’’ a répondu, mardi 29 juillet 2014, aux élucubrations, selon lui, de l’Etoile du Congo, au cours d’une conférence de presse. Apportant des réponses à toutes les questions soulevées par l’accusateur, il a affirmé que le CARA a obtenu de la Fécofoot (Fédération congolaise de football) la qualification provisoire des deux joueurs en question, en attendant l’établissement par la Fégafoot (Fédération gabonaise de football), pour chacun, d’un C.i.t (Certificat international de transfert). Le CARA s’est appuyé, a-t-il indiqué, sur le règlement international des transferts pour joueurs professionnels, édicté par la Fifa (Fédération internationale de football association).
Selon Miandzoukouta ‘’Yowanet’’, conscient du fait que les deux joueurs, sociétaires de Missile F.C, sont «arrivés en fin de contrat au Gabon», le CARA a pris contact avec eux, avant qu’ils ne viennent à Brazzaville. Il restait à demander à la Fégafoot l’établissement, pour chacun, d’un C.i.t (Certificat international de transfert). «Nous avons signé des contrats d’une durée de trois mois, en bonne et due forme, avec lesdits joueurs. Et, depuis le 8 juin, nous avons demandé à la Fégafoot de nous établir, pour chacun, le C.i.t (Certification international de transfert) de rétrocession, pour nous permettre de les qualifier. Nous avons attendu 30 jours après notre requête, sans réponse. Comme le prévoit la réglementation, dans ce cas, la nouvelle association (donc la Fécofoot) peut immédiatement enregistrer le professionnel auprès du nouveau club, à titre provisoire. Je me suis alors rapproché du secrétariat de la Fécofoot et lui ai brandi le règlement de transfert. Celui-ci nous donne le pouvoir de qualifier provisoirement le joueur avant que le C.i.t arrive. Et on nous l’a autorisée», a-t-il déclaré.
Le C.i.t n’est qu’une pièce, parmi tant d’autres, à fournir pour obtenir la qualification d’un joueur en provenance de l’étranger. Il restait au CARA de négocier avec les clubs d’origine des deux joueurs. Concernant le joueur Tchilimbou, ‘’Yowanet’’ a expliqué que des contacts étaient noués, aussi, avec son club d’origine, l’A.S.P du Congo, pour obtenir un éventuel prêt: «L’A.S.P nous avait demandé la somme de 500.000 francs Cfa, pour officialiser le prêt. Mais, le joueur s’y est opposé réclamant les documents attestant son appartenance audit club». Quant à Losséni Komara, appartenant à l’A.C Léopards de Dolisie, ‘’Yowanet’’ a brandi «l’attestation de prêt établi par le secrétaire général» des Fauves du Niari, l’autorisant à porter le maillot du CARA.

L’Etoile du Congo persiste et signe
Malgré tout, la position de l’Etoile du Congo n’a pas changé. Elle est remontée au créneau, par le truchement de son président, Christian Longangué, mardi 29 juillet. Pour dénoncer le caractère «frauduleux» de la qualification des joueurs litigieux, en s’appuyant, à propos du cas de Tchilimbou, sur la convention de prêt entre l’A.S.P du Congo et Missile F.C. Elle s’étonne, aussi, du «mutisme obstiné de la Fécofoot.»
L’Etoile du Congo exige l’application du règlement de la Coupe du Congo, en son article 58. «Pour nous, l’équipe CARA est disqualifiée», a conclu le président des ‘’Vert et jaune’’.
La balle est, effectivement, dans le camp de la Fécofoot. Elle doit trancher, avant le 5 août 2014, date des demi-finales retour.

G.M.
Lu 328 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes