Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Luambo Makiadi : Le gouvernement pour un mausolée à l’artiste


Par Digitalcongo.net | Samedi 19 Janvier 2013 | Lu 526 fois | 0 Commentaire

Le gouvernement congolais vient de prendre l’engagement de construire un mausolée à Luambo Makiadi 24 ans après la disparition de cet artiste musicien.



Luambo Makiadi
Luambo Makiadi
A l’étroit au cimetière de la Gombe, le corps du guitariste et défunt patron du TP OK Jazz, Luambo Makiadi Franco reposera prochainement dans un mausolée que s’est engagé à lui offrir le Gouvernement.

Cela près de 24 ans après la disparition de cet artiste qui aura dominé de sa stature la scène musicale congolaise.

Le ministre en charge de la Culture et des Arts qui l’a annoncé au cours d’une cérémonie de recueillement sur la tombe de l’illustre disparu a expliqué qu’il s’agit pour le Gouvernement de rendre justice à un artiste hors pair qui a contribué à l’éducation de la jeunesse à la cohésion et à l’unité nationale et à l’esprit patriotique et qui a laissé au pays un héritage inestimable.

La famille du guitariste défunt, par l’intermédiaire du jeune frère de ce dernier, Maître Yvon Emongo, s’est dite fière de l’hommage rendu à un des siens et a exprimé sa gratitude envers le Gouvernement.

La cérémonie au cimetière de la Gombe, a été suivie d’une messe d’action de grâce à la Cathédrale Notre Dame en fin d’après-midi, rentre dans le cadre d’une série d’activités en hommage au Grand Maître Franco De Mi-Amor.

Un monument de la musique congolaise et africaine

Franco qui s’est engagé très jeune dans la musique, a connu une carrière exceptionnelle qui a fait de lui, jusqu’à sa mort le 12 octobre 1989 à Namur, en Belgique, un monument de l’art d’Orphée au pays et en Afrique.

Virtuose de la guitare, Luambo a également été un auteur compositeur hors du commun. Peintre de la société congolaise, nombre de ses œuvres sont de véritables tableaux, à l’image de la chanson « Makambo ezali bourreau » pour ne citer que ce titre.

Griot du peuple, « Sorcier de la guitare », il est l’auteur, par ailleurs, de plus d’un millier de chansons.

Dans sa carrière, et en tant que guitariste, Luambo Makiadi n’a évolué que dans un seul groupe, l’OK Jazz qu’il a fondé le 6 juin 1956, avec des Congolais de Brazzaville : Edo Nganga, Kouka Célestin et Mandy Saturnin, d’une part et, d’autre part, avec ceux de Rd Congo: Vicky Longomba .et Bosuma Dessoin.

Resté seul maître de cette formation musicale, il l’appellera « Tout Puissant OK Jazz » pour traduire l’envergure donnée à ce groupe et son succès tant au pays, en Afrique que par delà mers et océans.

Luambo L’Okanga Lua Dju Pene Makiadi alias Grand Maître Franco laisse le souvenir du plus grand patron de la musique congolaise.

Kale Ntondo/Le Palmarès
Lu 526 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes