Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Manda Tchebwa établit un pont entre le CICIBA et l’Université Kongo


Par AEM | Jeudi 23 Octobre 2014 | Lu 514 fois | 1 Commentaire

Récemment nommé directeur général du Centre international des civilisations bantoues (CICIBA), le professeur Manda Tchebwa, ancien directeur artistique du Marché des arts et spectacles africain (MASA) et directeur de cabinet du ministre de la Culture et des arts, a été reçu par le grand chancelier de l’université Kongo, l’honorable Batangu Mpesa, le 24 août 2014, au Salon Yenge de la Place Manadiar à Kinshasa.



À gauche, le Professeur Manda Tchebwa et à droite le grand chancelier de l’université Kongo, l’honorable Batangu Mpesa|Photo :@AEM
À gauche, le Professeur Manda Tchebwa et à droite le grand chancelier de l’université Kongo, l’honorable Batangu Mpesa|Photo :@AEM
Grand défenseur de la langue kikongo, Batangu Mpesa a reçu le professeur Manda Tshebwa a qui il a fait un don d’un lot d’ouvrages dont Kisi Nsi et Ndinga, Kanda ye nsi, recueils de proverbes kongos ; Makwela meto sur le mariage chez les Kongos ; Congo sans paludisme, document écrit en kikongo qui répertorie les plantes médicinales locales utilisées pour soigner le paludisme, la chronobiologie du plasmodium et les éléments du paludisme. Et pour cause, la thèse de doctorat du nouveau directeur général du CICIBA était basée sur la diaspora kongo aux Amériques. Et pour lui permettre de lire ces documents, le grand chancelier de l’université Kongo, Batangu Mpesa, lui a également remis un dictionnaire écrit par un missionnaire suédois.

Pour expliquer le sens de cette cérémonie, Batangu Mpesa a utilisé l’adage Kongo qui dit : « Instruis l’enfant qui s’en va à la danse et non celui qui en revient » autrement dit vaut mieux donner des conseils avant que quelqu’un ne passe à l’acte pour qu’il en tienne compte et non après qu’il a agi. Concernant la civilisation Kongo, l’une des grandes composantes de la famille des civilisations bantoues, qui va de l’Angola jusqu’au Gabon en passant par la RDC et la République du Congo, et qui s’est exportée vers les Amériques, il a émis le souhait de la mise en place d’un cadre de collaboration entre l’Université Kongo et le CICIBA en vue de la conservation et de la promotion de ladite civilisation.

Dans le même esprit, Dr Mayengo, poète, peintre, critique d’arts, philosophe et médecin s’est appesanti sur l’origine et l’expansion des peuples bantous à travers l’Afrique subsaharienne et leurs principales caractéristiques conservées à travers le temps : « La résistance d’un peuple se traduit par la résistance culturelle, par le maintien de sa culture, il n’y a que de cette façon qu’un peuple peut résister à toutes sortes d’agressions culturelles » a-t-il souligné. Faisant un parallèle avec la Grèce antique, il a poursuivi en ces termes :« à l’instar des grandes écoles d’initiation philosophique telles que l’Académie d’Athènes de Planton et le Lycée d’Athènes d’Aristote, les Kongos avaient aussi les leurs comme les Kikimba, Lemba, Buelo, Kimpasi, etc. de véritables universités où on formait des médecins, des magistrats, des forgerons et autres. » Selon lui, « les peuples Kongos sont descendus très bas et c’est à travers ces écoles que devaient se développer les valeurs kongos ou bantoues en général. »

Pour sa part, Manda Tchebwa a rappelé que l’une des missions du CICIBA est la mise en place d’un centre de documentation et de recherche sur les civilisations bantoues d’où l’importance de collaboration entre l’université Kongo et le CICIBA. Et de souligner également que le CICIBA est une plateforme de coopération et d’échanges entre différentes civilisations. Tout en reconnaissant la tâche ardue de restructurer et de redynamiser le CICIBA en sommeil depuis 5 ans. Pour rappel, le CICIBA est composé de 11 pays africains et les Bantous constitueraient les 2/5 des populations africaines.

Herman Bangi Bayo
Lu 514 fois


Vos commentaires:

1.Posté par nze Jean-Ghalbert le 05/12/2015 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CICIBA

COMMENT ET POURQUOI LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DU CICIBA N’A PAS DE BUREAU, PLUS D’UNE ANNÉE APRÈS SA NOMINATION A LA TÊTE DE L’INSTITUTION ?

Désigné par arrêté ministériel n° 045/CAB/MIN/JSCA/2014 du 31 juillet 2014 son pays le Congo RDC ce,en application des résolutions des Assises Extraordinaires du 1er au 3 octobre 2008, remplacement de Mme l’Ambassadeur Marie Madeleine Mathey-Boo dont le mandat avait été ajourné depuis 2008 par les instances décisionnelles du CICIBA ; nomination entérinée par la décision n° 0055/CICIBA/PCA/2014 de la Conférence des Ministres (instance suprême).

Seulement voilà que, dès l’annonce de cette désignation par la RDC et avant même que la Conférence des Ministres ne se soit prononcée ; le 12 Août 2014, Mme Anne-Marie Okome Mba, DAF/CICIBA, qui s’était déjà auto désignée Intérimaire, tout en s’installant dans le bureau du DG en s’appropriant ses outils de travail (cachet, papier entête…) et veiller à l’expulsion du Gabon de (feu) le Pr. Lisimba, véritable Directeur Général adjoint intérimaire, (sous mandat de la Guinée Équatoriale), improvisera sine die un voyage à Kinshasa/RDC…

Informé de source ACP/FNG/NGZ/Wet, les agents du CICIBA seront tenu informés de l’arrivée sur Libreville du Dr. Antoine Manda Tchebwa, leur nouveau Directeur Général, le 06 octobre 2014…
A la surprise générale, du 27 au 31 octobre 2014, sur instruction de Mme Anne-Marie Okome Mba, DAF/CICIBA, et sans même s’en référer aux autorités (PCA) du pays du Siège (Gabon), Mr. Thinos Mwapongo Mbongueli (RDC), ancien comptable licencié du CICIBA sur recommandation de la Conférence des Ministres, lors des Assises extraordinaires de 2008, pour faux et usage de faux, trafique de Passeport gabonais ; ce, en violation de l’Accord de siège, procèdera au déménagement de certains effets et Patrimoines, propriétés du CICIBA, notamment le bureau du DG, certains dossiers sensibles et une partie du fonds d’arts, pour les stocker dans une villa située en face de l’agence SEEG de la Cité Damas.
Le 06/10/2014, à l‘arrivée du DG/CICIBA sur Libreville, ce dernier, ne maîtrisant ni le fonctionnement de l’institution, ni les ordres de préséances diplomatiques, l’équipe composée de Anne-Marie Okome Mba, DAF/CICIBA, Obame Christian Gaillard, Chef de Service Coopération internationale et Mr. Thinos Mwapongo Mbongueli dont le statut au CICIBA n’est connu que de lui et ses co-équipiers, qui a accueilli la délégation à son arrivée ; a, plutôt que de la conduire après du ministre de la Culture, PCA du CICIBA comme cela l’exige, la conduira par contre auprès du 1er Ministre, chef du Gouvernement…
Et au sortir de cette audience, sans même se soucier du Ministre de la Culture, PCA du CICIBA, la délégation, accompagnée de la même équipe, s’en volera pour la Guinée où le même scenario se reproduira. C’est suite à des récriminations, près de 3 mois après (décembre 2014), et sur interpellation du PCA que le DG/CICIBA reviendra à Libreville, toujours accompagné se cette équipe, rencontrer enfin son PCA.
Au regard du nombre de récriminations et du volumineux dossier qui lui a été présenté, le DG/CICIBA et son équipe sont reparti sans plus donner de suite au prétexte que le Gabon, pays du Siège, n’avait octroyé ni logement, ni Siège et ni bureau au DG/CICIBA. Toutefois, les agents en poste au CICIBA, jusque-là attendent toujours rencontrer leur nouveau Directeur Général, qui depuis sa nomination, n’a jamais cherché à rencontrer son personnel, se contentant d’une équipe de quatre (4) personnes, soient : Anne-Marie Okome Mba, DAF/CICIBA, Obame Christian Gaillard (Chef de Service Coopération internationale) et Mr. Thinos Mwapongo Mbongueli et Kanga Milandu, chauffeur... dont deux gabonais et deux congolais RDC (ses compatriotes).

Plus d’une année et demi après, la situation n’a guerre évoluée, si ce n’est, que le DG/CICIBA s’est doté d’une superbe grosse cylindrée et est à ce jour logé dans une somptueuse villa, dans le quartier huppé des Charbonnages, mais toujours pas de Siège ni bureau pour travailler les dossiers du CICIBA, au grand damne du personnel qui, toujours sans nouvelle de lui, continu d’être martyrisé et victimisé, sans salaires ; pendant que ce dernier, lui, continu à collaborer uniquement avec ceux-là même qui, à l’annonce de sont arrivée de prise de fonction à Libreville, ont sans autres formes, procédé au déménagement précipité des locaux provisoire d’Awendjé, pour qu’il n’y ait ni bureau du DG ; ni Siège pour l’institution empêchant à ce dernier de vaguer à ses responsabilités.
Aussi, sommes-nous en droit de nous interroger, si Monsieur Antoine Manda Tchebwa, DG/CICIBA sait que c’est Anne-Marie Okome Mba, Obame Christian Gaillard et son compatriote Thinos Mwapongo Mbongueli qui sont les responsables du fait qu’il n’y ait ni Siège ni bureau ?
Si oui, pourquoi continu-t-il à collaborer uniquement avec eux, comme c’est cas, au détriment des autres agents et Cadres du CICIBA ?
Que cache cette curieuse collaboration qui, par principe n’a pas lieu d’être ?
Quel est le statut de Thinos Mwapongo Mbongueli au coté du DG/CICIBA ?
Le DG/CICIBA ne sait-il pas que Thinos Mwapoongo Mbongueli avait déjà été licencié du Centre par sur décision des instances décisionnelles pour indélicatesse au plan diplomatique ?
Qui du DG/CICIBA ou des instances décisionnelles est au dessus de qui ?

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes