Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mardi 29 mars 2016, Isidore Mvouba à ses collaborateurs : « Il est inadmissible que l’administration soit influencée par la politique »

MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET DE LA PROMOTION DU SECTEUR PRIVÉ


Par | Jeudi 31 Mars 2016 | Lu 2315 fois | 2 Commentaires

Brazzaville, (Starducongo.com) - Mardi 29 mars 2016 : pendant que certains Congolais s’attendaient à une grande journée « ville morte », et cela malgré les grandes canicules de ces derniers temps, la ville de Brazzaville s’est réveillée timidement avec son ambiance habituelle.



Le ministre d’Etat Isidore Mvouba
Le ministre d’Etat Isidore Mvouba
Dans les ministères et particulièrement au Ministère du Développement Industriel et de la Promotion du Secteur Privé, Isidore Mvouba a surpris ses collaborateurs en arrivant à son bureau plus tôt que prévu. Dans l’ensemble, ses derniers, hormis quelques adeptes du sommeil profond, ont respecté les horaires de travail malgré quelques cas aléatoires consécutifs aux transports urbains gérés en grande partie par des particuliers.

Après que les Congolais se soient exprimés par les urnes, il est temps qu’ils changent de comportement vis-à-vis du travail en s’attaquant aux antivaleurs comme l’absentéisme, l’impunité, le népotisme et surtout l’ethnicité qui ont porté un coup fatal au développement socioéconomique du pays. La Nouvelle République qu’il avait souhaitée il y a quelques années, étant devenue réalité, le ministre d’Etat Isidore Mvouba n’a pas attendu longtemps pour faire savoir à ses collaborateurs que l’administration ne pouvait s’impliquer dans les méandres de la politique, comme le pensait aussi bien le président Alphonse Massamba-Débat qui déclarait dans les années post-révolution que le pays pouvait stagner si la politique empêchait l’Etat de tourner. Alors que le Congo doit se développer par le travail, il est inadmissible que certains citoyens tendent leurs oreilles à l’appel aux villes mortes qui freinent indubitablement la valeur du travail.

Après avoir contrôlé son cabinet, Isidore Mvouba, accompagné de son directeur de cabinet Dominique Bemba et quelques incontournables tels son Spécial Saturnin Ntari et les conseillers Laurent Bahonda, Nazaire Nkouka, Hubert Bemba-Milandou pour ne citer que ceux-là, a fait une descente dans quelques administrations sous tutelle. Aussi, on l’a vu respectivement dans les locaux de la Direction Générale de l’Industrie (DGI), la Direction de l’Antenne Nationale de la Propriété Intellectuelle (DANPI), la Direction Générale de la Promotion du Secteur Privé (DGPSP), l’Agence de la Promotion d’Investissement (API) et enfin au Haut Conseil du Dialogue Public-Privé (HCDPP). Au cours de cette descente surprise, le ministre d’Etat Isidore Mvouba a remarqué une présence non négligeable de ses collaborateurs à leur poste de travail. Après ces visites, il a effectué une petite ronde à travers la ville qui l’a conduit respectivement au Centre ville, du côté de l’aéroport de Maya Maya, à Bacongo par le marché Total et au rond-point de Bifouiti avant de retrouver les dossiers et parapheurs qui l’attendaient dans son bureau de travail.

En emboitant le pas au chef de l’Etat qui est personnellement descendu sur le terrain pour constater le fonctionnement de l’administration, Isidore Mvouba a prouvé, une fois de plus, qu’il est prêt pour la mise en œuvre de cette Nouvelle République qui vient de naître après la présidentielle du 20 mars et dont il a été l’un des initiateurs.

Noël Kodia-Ramata
Critique littéraire et Analyste pour Libre Afrique
Lu 2315 fois


Vos commentaires:

1.Posté par YAMOUWONDA le 31/03/2016 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hum !

2.Posté par Dieu est Temoin le 17/04/2016 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila un autre rigolo. Couper les salaires des gens. Ton maitre va les nourrir comme ilest le premier agriculteur et eleveur du monde entier avec les tetes volees dans les ranches du Sud. Ton maitre est un voleur qualifie. Ne voler point, ne tuer point mais ton maitre vole tue, assassine. Le petrole d'oyo, principale source financiere au Congo Brazzaville, paie les salaires des fonctionnaires, apres c'est la chute libre de son cheval blanc. Le sang humain que vous buvez, la chair humaine que vous mangez vous rendent daingues.
Bande de voleurs, tricheurs, demagogues, tueurs, menteurs a grande echelle. Dieu vous voit.
Ton maitre a prete serment. Appelez Koffi pour manger la chair du peuple que vous venez de tuer, boire leur sang, accompanes de la banane pillee par antoinette, arroses du champagne.
Bande de cannibales! Le temps de Dieu arrive.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes