Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mathieu Clément Mountissa, réalisateur de cinéma congolais : Son film sur le styliste, modéliste Hyppolite Diayoka sera diffusé sur TV5


Par La Semaine Africaine | Vendredi 21 Décembre 2012 | Lu 700 fois | 0 Commentaire



Hyppolite Diayoka (à d.) et Mathieu Clément Mountissa.
Hyppolite Diayoka (à d.) et Mathieu Clément Mountissa.
Mathieu Clément Mountissa est un jeune réalisateur de cinéma congolais à l’avenir plus que prometteur. Dans le cadre du projet «Talents du Congo-Brazzaville», visant à faire les portraits de dix artistes congolais, un fruit de la coproduction entre Play Film (France), et Inzo Ya bisisi, du Congolais Rufin Mbou Mikima, il a signé un film documentaire de 26 minutes, intitulé: «Les codes du protocole». Un portrait sur le renommé styliste et modéliste congolais, Hyppolite Diayoka, qui sera diffusé, le 22 décembre prochain, sur la chaîne de télévision francophone TV5. Les codes du protocole» sera le deuxième film documentaire du projet «Talents du Congo-Brazzaville» à être diffusé sur TV5. Après «Mundand’a Likembe», de Mue M’Puaty Luemba, qui met en exergue l’artiste musicien Antoine Moundanda, Prix Osborn 1974, pour avoir introduit le likembe dans la musique moderne, décédé le 1er avril 2012, à Brazzaville.

Réalisé en 2010, le film de Mathieu Clément Mountissa montre le travail d’un styliste modéliste, à travers la démarche que nous propose Hippolyte Diayoka, ancien de l’ex-compagnie aérienne Air Afrique, l’un des créateurs de mode congolais les plus en vue. Un homme vigoureux, rigoureux et sérieux dans son travail. Résumé: Clément Mathieu Mountissa, passionné de la mode, désire connaître Hyppolite, dans son métier. D’emblée, le styliste donne son point de vue sur le programme de tournage de la journée que Clément lui propose.

Le styliste, assis sur son bureau de travail, explique les différentes étapes qu’il utilise pour tailler une robe de la haute couture.
Hyppolite, autour d’un mannequin ajustable habillé dans l’une des robes dentelles de la collection de son défilé de mode 2010, en train de faire la dernière pose du drapé au niveau de la poitrine, et Clément profite de cet instant pour soulever un débat avec le styliste sur les sujets

comme: qu’est-ce qu’on recherche dans l’habillement, la friperie et la haute couture, son admiration sur les stylistes de l’extérieur, le prêt-à-porter...Ensemble, les deux hommes, dont le caractère de vie est différent, vont connaître des moments de disputes, tout au long du tournage. Le styliste est en plein travail dans sa cour d’atelier, avec ses mannequins qui font un essayage de sa nouvelle collection sous forme de défilé de mode. Hyppolite, en famille, montre son attachement à ses parents...
«Avant la réalisation de mon film, j’ai reçu une formation, tour à tour, par les Français Fronty, Paul Coste, Fabienne Pacher, pour m’amener à mieux rédiger mon scénario, avoir un style narratif et à porter un regard personnel sur la réalité de ce que j’ai filmé. Ce qui m’a permis, d’ailleurs, d’être à l’aise pour faire «oeuvre» de documentariste, à travers la réalisation du portrait sur le styliste Hippolyte Diayoka», explique Mathieu Clément Mountissa. Ce licencié en droit privé, qui a fait ses débuts au théâtre dans la compagnie Mwini Théâtre, aux côtés de Mue M’Puaty Luemba et d’Emard Louyand (1999-2000). Avant de devenir comédien de la compagnie Cultur’Art Solis de la Fondation Mère Teresa, à Brazzaville.

Clément a limé sa cervelle à celles des cinéastes comme Moss Moussikassika, Rufin Mbou Mikima, François Fronty, Paul Coste, Fabienne Pacher...Il a adapté, en 2005, pour le cinéma amateur, la pièce de théâtre «Fais ce que tu veux, mais pense aux conséquences», en tant que scénariste et acteur, réalisé par Mosse Moussikassika.
Il a joué comme acteur dans le film «Indélébile», réalisé par Amour Sauveur.

Scénariste et réalisateur, en 2011, il a réalisé quatre courts métrages de 6mn chacun sur «La sensibilisation des jeunes en matière de planification familial et de la reproduction», avec pour producteur délégué l’A.c.b.e.f (Association congolaise pour le bien-être familial). En août 2012, il a participé dans le film publicitaire sur le vaccin de poliomyélite, réalisé par Amour Sauveur.
Le 29 septembre 2012, il a réalisé et monté un reportage vidéo sur la journée de démocratie locale dans les districts de Boko, Loumo et Louingui (Département du Pool) organisé par l’Ong Initiative développement et la Fondation Niosi, dans le district de Boko.
Le 30 octobre 2012, il a réalisé et monté, pour le compte du Campus France, quatre séries de films de témoignages sur le réseau des anciens étudiants et diplômés congolais de l’enseignement supérieur de France.

Véran Carrhol YANGA
Lu 700 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes