Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Meeting de la Dynamique pour la Nouvelle République : les populations de Dolisie adhèrent à la vision du chef de l’Etat


Par | Dimanche 5 Juillet 2015 | Lu 824 fois | 0 Commentaire

Niari, (Starducongo.com) - Dans une ambiance totale que les populations de Dolisie et des environs que La Dynamique pour la Nouvelle République a tenu un grand meeting populaire, le 4 juillet dernier à Dolisie, dans le département du Niari. Cette plateforme associative a inspiré les populations de Dolisie qui l’ont invitée à rééditer son exploit du 29 avril dernier à Pointe-Noire.



Denis Christel Sassou N’Guesso.
Denis Christel Sassou N’Guesso.
Cette volonté manifeste des fils et filles du Niari, en général et de Dolisie, en particulier est le résultat d’un engagement largement partagé de la vision de la Dynamique sur la nécessité de promouvoir le dialogue et la nécessité de vivre ensemble.

Les associations de la ville de Dolisie, à l’instar de celles de Pointe-Noire ont tenu à marquer leur adhésion au dialogue, au partage et au désir de vivre ensemble comme des valeurs intrinsèques de notre culture. C’est ainsi que, soucieuses de s’arrimer à la nouvelle dynamique qui prend corps dans le pays, ces associations ont jugé nécessaire d’inviter la Dynamique pour la Nouvelle République (DENR), une mouvance rattachée à l’honorable Denis Christel Sassou N’Guesso.

En effet, selon les dirigeants de la Dynamique, cette plate forme est l’expression de la société civile, du peuple congolais, de la couche populaire et regroupe plus de 900 associations et mutuelles à Pointe-Noire. Elle veut, simplement, créer les conditions conduisant le Congo vers une nouvelle République qui laissera assez de place aux jeunes et aux femmes des couches plus dynamiques et dévouées pour le développement du pays.

Les différentes déclarations qui ont étaient prononcées au cours de ce grand meeting, convergeaient autour d’un seul et unique message, l’avènement de la Nouvelle République. Les membres de ces associations regroupées au sein de la Dynamique pour la Nouvelle République se sont prononcés et ont invité les jeunes de Dolisie, en particulier et du Congo, en général qui sont encore hésitant ou refusant de comprendre le bien fondé du dialogue à se ressaisir. Les jeunes, les femmes, les membres de la communauté étrangère vivant à Dolisie en passant par les peuples autochtones, tous ont prôné le dialogue qui est un gage d’une nouvelle République. Cette nouvelle République dans laquelle toutes les couches de la société seront prises en compte, surtout les femmes.

En sa qualité du parrain de la Dynamique pour la Nouvelle République, l’honorable Denis Christel Sassou Nguesso, a félicité les différents intervenants pour la qualité de leurs interventions et pour leur remarquable contribution au débat national de l’heure. « J’ai été très impressionné par votre enthousiasme, par votre ferveur militant, par votre compréhension aigue des enjeux, et surtout par la sincérité de votre engagement pour cette Nouvelle République que nous appelons tous de nos vœux, » a déclaré Denis Christel Sassou Nguesso.
Il a aussi salué l’éminent rôle des Associations dans l’apprentissage et l’affermissement de la Démocratie, et dans le perfectionnement de l’éducation citoyenne. Selon Denis Christel Sassou Nguesso, « de par leur rôle social et politique grandissant et auréolées d’une légitimité sans cesse croissante, les Associations se sont durablement ancrées dans le paysage institutionnel de notre pays. Créatives, agiles et souvent à l’avant-garde, elles sont allées jusqu’à parfois prendre le relais des partis politiques traditionnels. Vos Associations ont régénéré le débat démocratique, réveillé la conscience civique et chamboulé les modes habituels d’expression de la volonté populaire. »
« Je vous ai écoutés, vous avez laissé parler vos cœurs. J’ai entendu votre voix, écho du pays réel et du pays profond ; cette voix claire, forte, convaincue et convaincante portera loin. A l’opposition systématique vous avez préféré la proposition, au reflexe de démolition vous avez préféré l’attitude constructive, au rejet catégorique des initiatives des autres vous avez préféré le courage d’explorer des alternatives, à l’innovation », a renchéri le parrain de la Dynamique.
Par ailleurs, les populations de Dolisie par l’entremise des intervenants ont demandé, à Denis Christel Sassou Nguesso de relayer leurs déclarations auprès de son Excellence le président Denis Sassou N’Guesso. Et de sa part, l’honorable a reconnu le poids de la mission et leur a assuré de transmettre fidèlement leurs messages et doléances au président de la République, Denis Sassou N’Guesso.
L’honorable Denis Christel Sassou Nguesso a donné le mobile de la mise en place de cette Nouvelle République et quels en seraient les contours. Pour le parrain de la Dynamique pour la Nouvelle République, la République et les institutions, comme les êtres vivants, doivent évoluer à l’instar de leur environnement en perpétuelle mutation ; c’est là une loi de l’existence : s’adapter ou disparaitre. D’où, il faut rajeunir, sinon, elle risque de se scléroser et de périr.
Toujours dans cette optique, Denis Christel Sassou Nguesso pense qu’il faille donner une nouvelle vie à cette nouvelle République, plus prosaïquement. Pour le parrain de la Dynamique pour le Nouvelle République, une nouvelle Constitution devrait aborder les questions suivantes :
1- Comment donner une place plus importante aux femmes au sein des organes de décision de notre pays.
2- Par quels mécanismes peut-on renforcer le contrôle de l’action gouvernementale par le Parlement et les organes judiciaires
3- Faut-il revoir de fond en comble les dispositifs juridiques, financiers et décisionnels de la décentralisation territoriale et administrative ?
4- Comment redonner plus de force à nos valeurs africaines traditionnelles qui ont tendance à se perdre à l’instar de la solidarité, l’entraide, l’unité familiale ou le respect dû par les plus jeunes à leurs aînés.
5- Comment mieux lutter contre ces antivaleurs que sont la fraude, la corruption ou la concussion qui sont un vrai frein au développement de notre pays.
6- Faut-il créer et inscrire dans la constitution le statut des anciens Chefs d’Etat ?
7- Fait-il introduire un pourcentage minimum de représentation féminine au sein des deux Chambres du parlement ?
Cette vision de l’honorable Denis Christel Sassou Nguesso témoigne son dynamisme pour une nouvelle ère dans la gestion des ressources humaines au sein d’une Nouvelle République où le renforcement de l’efficacité dans l’action publique serait une priorité. A savoir : le lancinant problème du chômage des jeunes comme priorité nationale, avec des objectifs quantitatifs de création d’emploi ; un plan décennal de formation professionnelle et d’emploi articulé autour d’un partenariat entre l’Etat et le secteur privé ; la promotion de l’entreprenariat, avec des mécanismes de financement appropriés pour accompagner les créateurs d’entreprises ; une attention particulière serait accordée aux jeunes et aux femmes ; l’accès aux soins médicaux par les populations en zones reculées ainsi que des contrats annuels de performance liant l’Etat et les entités publiques ou recevant des fonds publics etc.
Pour conclure, Denis Christel Sassou Nguesso a rassuré toute la population de Dolisie, en particulier et celle du Congo, en général que « notre Dynamique est lancée et rien ne l’arrêtera. Je vous invite non seulement à être les chantres de la Nouvelles République, mais aussi à en faire la pédagogie auprès de nos compatriotes : allez vers eux, parlez-leur, expliquez leur, suscitez leur adhésion massive. ».
Le relais pris par les associations de Dolisie en invitant la Dynamique pour un meeting populaire dans la capitale de l’or vert est un écho à cet appel lancé à Pointe-Noire par l’honorable Denis Christel Sassou N’Guesso.

Il sied de noter que la Dynamique pour la Nouvelle République a vu le jour à la suite du débat sur le changement de la constitution du 20 janvier 2002. Devant la divergence des vues sur la question, la nécessité de canaliser le camp du « oui » sur le plan purement associatif s’est fait sentir. D’où la mise en place de cette dynamique parrainée par Denis Christel Sassou Nguesso qui prône le soutien au processus de dialogue politique inclusif proposé par le président Denis Sassou N’Guesso, afin de perpétuer la paix et de la concorde nationale.

Huguette Mboma
Lu 824 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique