Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ministère de la Culture : La nouvelle politique prend en compte les comédiens


Par 242infosnet.cg | Samedi 4 Juin 2016 | Lu 1525 fois | 0 Commentaire

Considérée comme le « parent pauvre » de la culture congolaise, la comédie pourrait bénéficier d’un autre regard de la part des autorités en charge de ce secteur.



Le ministre de la Culture, Léonidas Mottom Manoni
Le ministre de la Culture, Léonidas Mottom Manoni
On peut l’espérer à la lecture des engagements pris par le ministre de la Culture et des arts lors de la rencontre qu’il a eue avec les comédiens du Congo.

A cette occasion, Pantalon Zoba, coordonnateur du groupe Moléndé et président de l’Association des artistes comédiens du Congo a énuméré les obstacles qui empêchent l’éclosion de leur art. « Depuis la création du groupe Molendé en 1978, jamais ses membres n’ont rencontré le ministre de tutelle. Il n’a jamais eu de sponsor, ni de producteur. En 38 ans d’existence, le groupe n’a jamais eu de matériel : caméras, cellule de montage. Nous n’avons jamais eu d’échanges d’expériences avec les artistes d’autres pays. Pire ! La diffusion des œuvres sur la télévision nationale se fait aux heures de moindre audience », avoue-t-il.

Aussi, suggère-t-il que le ministre leur facilite les contacts afin de trouver les sponsors et producteurs, qu’il mette à leur disposition du matériel. Il a aussi plaidé pour la réactivation de la pige qui était régulière jusqu’en 1997 et son élargissement aux artistes de tous les groupes.

En réaction, le ministre Léonidas Mottom Manoni a déclaré qu’ « il ne sera jamais un ministre qui fera tout, et tout seul, pour finalement ne rien faire. » « Transformer les groupes en entreprises pour mettre en confiance les potentiels annonceurs et sponsors et autres partenaires », telle est la consigne du ministre qui a promis organiser des formations au profit des artistes pour leur permettre de se conformer à la loi.

En effet, le ministre de la culture et des arts a constaté qu’aucun groupe n’est constitué en entreprise et ne dispose d’un compte en banque. « L’Etat ne peut pas imposer aux entreprises privées ou publiques de soutenir les artistes dans un système qui encourage le libéralisme. Organisez-vous en entreprises. On va vous aider », promet-il.

Dans cette perspective, le ministre a échangé avec les responsables de la Banque postale du Congo qui se dit « disposée à accompagner les projets culturels ».

Donatien Ndamba Mwandza
Lu 1525 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes