Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mundial 2010, pari gagné pour l'Afrique du sud


Par SDC, Starducongo.com | Lundi 12 Juillet 2010 | Lu 711 fois | 0 Commentaire



Kinshasa. Les lampions se sont éteints hier dimanche 11 juillet 2010 sur la 19ème édition de la phase finale de la Coupe du Monde Afrique du Sud 2010. Durant plus d'un mois, la jeunesse sportive mondiale s'est donné rendez-vous en Afrique du sud pour participer à la toute première Coupe du monde organisée en terre africaine. Un évènement planétaire qui valait bien son pesant d'or et qui méritait la peine d'être médiatisé, surtout lorsqu'on se réfère aux performances réalisées par le football africain sur l'échiquier mondial depuis plus de deux décennies. Lorsqu'on observe les prouesses des footballeurs et des équipes africaines dans l'univers football depuis une quarantaine d'années, la fête ne pouvait qu'être totale !

Depuis le 10 juin, le regard des sportifs, politiques, économistes, universitaires… était tourné vers le pays de Nelson Mandela et, à travers lui, toute l'Afrique pour voir comment ce pays s'était préparé pour abriter la grande messe du ballon rond. Et comme l'on devait s'y atteindre, le Mundial 2010 aura répondu à toutes les attentes. Ambiance de carnaval dans et à l'extérieur des stades sous les coups de Vuvuzela, spectacle riche en couleurs, des cris et ovations des supporters, de grands moments du football, des buts spectaculaires et splendides marqués par des joueurs de talent. La fête était vraiment à son comble. L'élimination de l'Afrique du sud au premier tour (le premier pays organisateur à ne pas avoir franchi le cap du premier tour) n'a pas pour autant atténué le carnaval de Vuvuzela à travers les stades. Montrant par là que les Sud-africains sont des grands sportifs qui ont fait du Far Play un état d'esprit Au contraire, les Sud-Africains se sont mobilisés comme un seul homme pour soutenir les Black Stars du Ghana, seul rescapé africain en quarts de finale. Sur le plan des infrastructures, l'Afrique du sud a démontré à la face du monde sa capacité à organiser des manifestations de dimension internationale. Grâce à ses magnifiques stades construits dans des différentes villes, ses infrastructures routières, hôtelières et de télécommunications, l'Afrique du sud a montré l'image d'une Afrique qui bouge, d'une Afrique qui prend en mains son destin et qui a sa place dans le concert de grandes nations. A la lumière de beaux spectacles vécus à Johannesburg, Durban, Le Cap, Port Elisabeth, Rustenberg… tous les observateurs restent d'avis que l'Afrique du Sud a organisé une des plus belles coupes du monde de l'histoire du football.

Au vu des personnalités (Roi et Reine, chancelière, chefs d'Etat) qui ont pris d'assaut les tribunes des stades, au vu du nombre de supporters et touristes qui s'amusaient à fêter nuitamment et à se balader à travers les villes sud-africaines, force est de constater que la sécurité des personnes et de leurs biens aura été l'un des points positifs de cette Coupe du monde. Aucun cas grave d'agression n'a été enregistré ! Visiblement, le pays de Nelson Mandela a mis tous les moyens de son côté pour démontrer à la face du monde qu'elle demeure bel et bien cette nation arc-en-ciel, un meelting pot capable de rivaliser avec les autres grandes puissances mondiales.

Sur le plan économique, la Coupe du monde devra, en principe, entraîner des retombées avec le boom touristique non seulement en Afrique du Sud, mais également dans tous les pays voisins tels que le Botswana, la Namibie, le Swaziland, qui ont ouvert leurs frontières à des milliers de visiteurs et touristes venus d'Amérique du Nord, de l'Europe, d'Asie et de l'Australie. La Coupe du monde a donc servi de catalyseur pour que ces touristes viennent découvrir les merveilles touristiques tels que le parc Kruger en Afrique du sud, la réserve d' Okavango Land en Namibie, le parc national de la Shobe au Botwana, sans oublier la célèbre montagne de table du cap et la prison de Robben Island. Déjà une des grandes destinations touristiques, l'Afrique du sud va, à coup sûr, voir son industrie touristique connaître des records de fréquentation impressionnant.

Enfin, la Coupe du Monde 2010 aura également le mérite de réconcilier l'Afrique du Sud avec elle -même mais également avec les autres pays africains après une période sombre marquée par des violences xénophobes à Johannesburg, Pretoria, Cap Town, Durban. ; " Le Mundial a permis aux Sud-africain de mieux connaître les gens qui viennent d'ailleurs et de partager ensemble la passion foot. En somme, les historiens retiendront de ce Mundial 2010 comme l'un des grands moments de l'histoire du continent africain. Un évènement qui aura permis à l'Afrique du Sud et peut être aussi à l'Afrique de prendre véritablement son envol sur le plan dans tous les domaines.

Luc-Roger Mbala Bemba (L'Observateur)
Lu 711 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 26 Juin 2010 - 15:32 Le Ghana ou le rêve africain

Mercredi 23 Juin 2010 - 16:53 Henry s'invite à l'Elysée

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes