Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Musique. Kouka Célestin «Célio», porté en terre au cimetière ‘’Ma Campagne’’


Par | Mardi 6 Septembre 2016 | Lu 1625 fois | 0 Commentaire

Brazzaville, (Starducongo.com) - Décédé à l’âge de 81 ans, l’une des icônes de la musique congolaise,
Kouka Célestin « Ya Célio», a été porté en terre le samedi 3 septembre 2016 à Brazzaville, au cimetière Ma campagne.



Photo des artistes à côté du cercueil
Photo des artistes à côté du cercueil
Une veillée mortuaire digne du rang de cet homme a eu lieu au Cercle culturel Sony Labou Tansi, là où, au milieu des années 50, il avait fait ses premiers pas comme artiste-musicien dans l’orchestre
Cercul-Jazz naissant.

Pour l’impresario de l’orchestre le Peuple, Charles Bouétoum, qui l’a connu dans l’orchestre «CEPAKOS», ya Célio, comme tous les artistes de son rang, demeurera ad vitam aeternam dans les cœurs de milliers de mélomanes des deux Congo par ses œuvres remarquables, son parcours
singulier, de l’OK Jazz à l’orchestre Bantous et l’orchestre le Peuple, dont il a été co-fondateur.

A cette veillée, les prestations de son orchestre, Les Bantous de la Capitale et de Kimbolo Clotaire Douley ont réveillé des souvenirs. Son fidèle compagnon Edo, 83 ans, le dernier co-fondateur en vie de ce patrimoine culturel du Congo et de toute l’Afrique, Les Bantous de la capitale, était présent, totalement éploré.

De l’autre côté du fleuve, sont arrivés, Verkys Kiamuangana Matéta, Jeannot Bobenga et le poète Lutumba Simaro qui a déclaré que Ya Célio a été son modèle de source d’inspiration.

Avant de prendre la direction du cimetière, le De Cujus a eu droit à la reconnaissance de la république au Palais des congrès de Brazzaville où le ministre d’Etat Henri Djombo a déposé une gerbe de fleurs et s’est incliné au nom du Premier ministre. Ya Célio a été décoré à titre posthume.

L’oraison funèbre a été lue par le ministre de la culture et des arts, Léonidas Mottom Mamoni. Une note déplorable a été notée par le poète Lutumba Simaro qui a fait remarquer le manque de jeunes à cette cérémonie.

Florent Sogni Zaou
sognizaou@starducongo.com
Lu 1625 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes