Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Musique : une soirée de gala en hommage à Grand Kallé


Par Les Dépêches de Brazzaville | Vendredi 8 Juin 2012 | Lu 766 fois | 0 Commentaire



Musique : une soirée de gala en hommage à Grand Kallé
L'événement sera organisé par le Rassemblement des artistes musiciens congolais (Ramuc) au cours de la deuxième quinzaine de ce mois, à l'hôtel Venus à Kinshasa.

Selon l'Agence congolaise de presse (ACP) qui cite le coordonnateur du Ramuc, Kumwimba Saleh, trente artistes musiciens dont Blaise Bula, Verkys Kiamuangana, JB Mpiana, Karmapa, Mbilia Bel, Tshiala Muana et Alain Mpela interpréteront à l'occasion les chansons à succès du Grand Kallé, telles Kallé kato , Para-fifi et Indépendance cha cha.

En outre, poursuit l'ACP qui s'appuie sur la même source, les musiciens impliqués dans l'organisation de cette manifestation se considèrent comme de «véritables héritiers » du courant musical de Grand Kallé

Né le 16 décembre 1930 à Matadi, Joseph Athanase Kabasele Tshiamala, Grand Kallé, est considéré comme le père de la musique congolaise moderne et l'un des pionniers de la musique africaine contemporaine.

Il a été le tout premier à fonder, en 1951, un orchestre moderne permanent, l'African Jazz, en associant des instruments musicaux folkloriques et étrangers et en introduisant la guitare électrique dans la musique congolaise. Ses premiers musiciens sont Tino Baroza, Déchaud Mwamba, Kasanda Nico, alias Docteur, Izeidi Mokoy et Isaac Musekiwa.

Révolution dans la musique congolaise

En combinant rumba congolaise et musique cubaine, Grand Kallé a opéré une révolution dans la musique congolaise qui a permis à l'African Jazz de récolter un succès retentissant dans le pays, à travers l'Afrique et dans le monde. Pour la plupart de chroniqueurs, tous les groupes musicaux ou les artistes musiciens qui sont apparus sur la scène après l'African Jazz sont des héritiers du Grand Kallé. Le saxophoniste Manu Dibango, les chanteurs Tabu Ley Rochereau et Pépé Kalle figurent parmi les musiciens qui ont effectué un passage au sein d'African Jazz.

Ce dernier est le tout premier orchestre congolais à se rendre en Europe où il a presté le 20 février 1960 à la clôture de la table ronde belgo-congolaise destinée à définir les conditions et la date de l'indépendance du Congo. C'est dans ce contexte que naît Indépendance cha cha, considéré aujourd'hui comme l'hymne de l'indépendance de la RDC et de toutes les nations africaines accédant à la souveraineté internationale. À l'indépendance du Congo, le 30 juin 1960, Grand Kallé a été membre du gouvernement Lumumba en qualité de secrétaire à l'Information.

Joseph Kabasele est décédé le 11 février 1983 et inhumé le 14 février au cimetière de la Gombe, à Kinshasa. Les musiciens des deux rives du Congo lui avaient réservé un hommage mérité.

Patrick Kianimi
Lu 766 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes