Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Naissance : la RDC enregistre un taux élevé des prématurés


Par Les Dépêches de Brazzaville | Jeudi 22 Novembre 2012 | Lu 1039 fois | 0 Commentaire



Chaque année quinze millions d'enfants viennent au monde avant terme, c'est-à-dire avant trente-sept semaines de gestation. Ce nombre est en augmentation.

Les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) classent la République démocratique du Congo (RDC) parmi les dix pays qui ont un taux élevé de naissances prématurées. La RDC enregistre 341 400 prématurés. L'Inde occupe la première place avec 3 519 100 suivie de la Chine avec 1 172 300, Nigeria avec 773 600. L'OMS cite aussi le Pakistan avec 748 100, l'Indonésie 675 700 ; les États-Unis d'Amérique 517 400 ; Bangladesh 424 100 ; les Philippines 348 900 et le Brésil 279 300.

La prématurité est la principale cause de décès chez les nouveaux nés et la deuxième cause majeure de décès, après la pneumonie, chez les enfants de moins de cinq ans. L'OMS souligne que bon nombre de survivants souffrent d'une incapacité à vie, notamment en matière d'apprentissage et de troubles visuels et auditifs.

La prévalence de naissances prématurées varie d'un pays à un autre. Dans les pays à faible revenu, la moitié des bébés nés à trente-deux semaines, c'est-à-dire deux mois trop tôt, décèdent en raison d'un manque de soins réalisables et abordables comme le maintien au chaud, l'allaitement et les soins de base pour traiter les infections et les problèmes respiratoires. Dans les pays à revenu élevé, la quasi-totalité de ces bébés survivent.

En dépit de l'augmentation de nombre de naissances des prématurés, il existe des stratégies efficaces pour sauver la vie de ces enfants. Selon l'OMS, plus des trois-quarts des bébés prématurés peuvent être sauvés si on leur prodigue des soins réalisables, efficaces et peu dispendieux.

Au cours de la dernière décennie, des pays ont divisé par deux le nombre de décès de prématurés grâce à la formation aux soins de base pour les prématurés dispensés aux personnels de santé et grâce à un meilleur approvisionnement en produits et en matériels permettant de sauver des vies.

Il faut aussi faciliter l'accès des femmes et surtout des adolescentes aux services de planning familial. En sus de cela, les femmes doivent bénéficier de soins de meilleure qualité avant, pendant et après une grossesse.

Aline Nzuzi
Lu 1039 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes