Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Né le 14 septembre 1962 : Wazekwa souffle sur ses 53 bougies !


Par Laprosperiteonline.net | Mercredi 23 Septembre 2015 | Lu 506 fois | 0 Commentaire

53 ans sonnés ! Félix Wazekwa est venu au monde un certain 14 septembre 1962 à Kinshasa. A la fois parolier et chanteur, il chante l'amour et la morale. Avec lui, la profession de musicien a pris une nouvelle connotation par l’effet qu’il considère qu’être un auteur compositeur est une prérogative qui permet de donner la primauté à la réflexion, aux idées, à l'imagination.



Félix Wazekwa
Félix Wazekwa
Wazekwa est l’un des meilleurs paroliers de la nouvelle génération après Lutumba Simaro. Koffi Olomidé et Papa Wemba sont les premières stars à bénéficier de son service dans la musique congolaise. Il est celui qui a introduit l'idée du «Verbe» dans la chanson. Félix WAZEKWA S'Grave définit le verbe comme étant tout proverbe qui vient d'être créé. C'est-à-dire, une pensée nouvelle, une formule que l'artiste n'a pas glané quelque part, c'est bel et bien le fruit de l'imagination de l'artiste.

Devenu patron de son propre groupe, l’artiste à la sagesse grave compte une dizaine d’albums dans son répertoire dont le dernier porte le titre « «FIMBU». Très show par sa rythmique, son nouvel opus est composé de mélodies et cris d’animation percutant qui fait bouger les amoureux de la danse.

Une fois encore, le leader de l’orchestre Cultur’A pays vie est allé plus loin dans l’imagination en créant la différence pour le plaisir de fanatiques. Dans le clip vidéo, Wazekwa présente des danses qui sont difficiles à exhiber mais très admirables en regardant.

Sémiologiquement, « Fimbu » est une expression de colère pour discipliner tout le monde qui va marcher à l’encontre de mœurs, dans la société. C’est aussi, explique l’auteur, une manière de solliciter auprès des autorités le retour du fouet au Congo, pour remettre de l’ordre dans nos habitudes.

‘‘Désormais, je suis là pour veiller contre les obscénités dans les messages et vidéo dans la musique. Parce que la censure boite un peu dans notre pays. Simplement pour dire que tolérance zéro dans la musique congolaise’’, a déclaré S’grave.

Par ailleurs, Wazekwa s’est dit prêt à jouer le rôle de préfet de discipline pour frapper les «terroristes-musiciens» qui veulent détruire la société congolaise avec leurs messages obscènes et érotiques dont les enfants sont aujourd’hui exposés, en les écoutant jours et nuits.

Notons que «Fimbu» intervient avec une mission précise de renforcer le réchauffer «I Love you», le dernier album de 13 titres du groupe Cultur’A, qui a été lancé en décembre 2014.

JD
Lu 506 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes