Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nécrologie/Jacksonne Mpassi. L'un des meilleurs bras féminin n'est plus


Par G.M. | Lundi 22 Juin 2009 | Lu 555 fois | 1 Commentaire



Jacksonne Mpassi.
Jacksonne Mpassi.
Jacksonne Mpassi! Ça vous dit quelque chose? Peut-être. Les anciens se souviennent. C’est un nom de femme prononcé, souvent, lors des réunions d’athlétisme, en Afrique centrale. A l’époque où l’athlétisme congolais, compétitif, rivalisait, sans complexe, avec les autres. Puis, silence. On a vite fait de l’oublier. Et pourtant, Jacksonne Mpassi était toujours là. Mais, de l’autre côté de la piste. Age oblige.

Jacksonne n’avait, donc, pas du tout divorcé d’avec son sport préféré qui, à une certaine époque, lui a procuré quelques satisfactions. Elle avait, certes, raccroché, mais pour devenir encadreur technique. Et oeuvrait inlassablement, depuis 1992, au sein du comité exécutif de la Fédération congolaise d’athlétisme, au poste de trésorière générale.
Cette Jacksonne Mpassi n’est plus! Elle s’est couchée, définitivement, vendredi 5 juin 2009, au C.h.u de Brazzaville. Des suites de maladie. Dans sa cinquante-sixième année. Elle était née le 23 mars 1953, à Pointe-Noire. Son inhumation a eu lieu, vendredi 12 juin 2009, au cimetière «Ma Campagne». Au sortir de la cérémonie officielle des funérailles, à la D.g.e.p.s (Direction générale des sports et de l’éducation physique). En présence des cadres du département des sports -elle était inspectrice des sports-, des membres de la Fédération congolaise d’athlétisme, des parents, amis et connaissances.

Athlète, Jacksonne Mpassi était impressionnante de physique. Son gabarit pousse les encadreurs de déceler chez elle des qualités de lanceuse. Dans les années 70, elle fait une fracassante irruption dans le monde de l’athlétisme congolais. A l’aise au disque (championne du Congo de 1978 à1983), elle ne dédaigne pas de s’aligner, également, au javelot. Et, rapidement, elle devient l’un des «meilleurs bras» de l’athlétisme féminin congolais.

Cette force de la nature ignorait les frontières de l’effort. Le déclic? Le stage de la Confejes (Conférence des ministres de la Jeunesse et des sports des pays d’expression française), en 1979, à Libreville (Gabon). Elle lance le javelot à 41,88 m. Cela suffit pour avoir une médaille. Elle était de bronze. Sa performance de Libreville est aussi le record du Congo. Il demeure inégalé à ce jour. L’année précédente, elle avait établi, déjà, le record national du disque, avec un jet de 36,80 m.
Athlète de haut niveau, le périple de Jacksonne Mpassi avec l’athlétisme l’a conduit aux Jeux d’Afrique centrale (1975 et 1981), aux Jeux africains d’Alger (1978), aux 1ers championnats d’Afrique de Dakar (1979), etc.

Dans le cadre de la formation, elle a participé à trois séminaires au célèbre C.r.d.a (Centre régional de développement en athlétisme), à Dakar. Cofondatrice d’Unisport, elle a assuré, pendant longtemps, l’entraînement des spécialistes des lancers (javelot, disque, poids).

Mais, Jacksonne MPassi fut, auparavant, une excellente handballeuse, de Sotexsport, et volleyeuse, du CARA, très appréciée. On le voit, c’est une sportive née. Récemment, elle a créé l’équipe de ndzango, de la direction générale des sports et de l’éducation physique. Elle en était, d’ailleurs, la présidente et laisse un témoignage éloquent: l’oubli de soi, car bien qu’accablée par la maladie, sa sensibilité pour les autres est demeurée constante.

A son époux, sa famille, ses enfants et à la Fédération congolaise d’athlétisme, la rédaction sportive de ‘’La Semaine Africaine’’ adresse ses très sincères condoléances.
Va, Jacksonne! Que Jésus Christ, notre seigneur ressuscité et miséricordieux, t’accueille!

LA SEMAINE
Lu 555 fois


Vos commentaires:

1.Posté par les congolais de France le 27/06/2009 23:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Grand merci à toutes les personnes qui ont participé à ce témoignage.
les mots manquent mais la reconnaissance arrive souvent lorsque la personne décède triste réalité hélas !!!!!!!!!!!!!!!!!!!Même pas une émission oh!oh!oh! quelle tristesse et dire que vous ètes touchés par sa disparution.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes