Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nécrologie. Sankara, le souriant champion cycliste congolais, s’en est allé


Par Fulbert KIMINA-MAKUMBU | Lundi 20 Avril 2009 | Lu 2742 fois | 3 Commentaires



Nécrologie. Sankara, le souriant champion cycliste congolais, s’en est allé
La génération actuelle hausse les épaules,quand on évoque certains noms d’anciennes stars du sport congolais. Et elle a, semble-t-il, raison. Dans notre société, l’image de nos héros résiste, en effet, rarement à l’usure du temps. Celle de Denis Nzalamouana «Sankara», l’ancien virtuose du cyclisme national, constitue, cependant, l’exception à la règle. Ce Sankara, qui s’est définitivement couché, à Brazzaville, le 5 avril 2009.

Porté à bout de bras par l’enthousiaste Jacques Margouillat, alors patron de B.A.B (Boissons africaines de Brazzaville), «Sankara» fait une fracassante irruption dans le monde cycliste congolais, à un moment où le regretté et inoubliable Fulgence Massamba «Frère Ful» cherche voies et moyens pour le relancer. Il peut, heureusement, compter avec les maisons commerciales de la place, les plus généreuses étant, entre autres, B.A.B, SIAT, Christinger, Brasserie Kronenbourg et Brasserie Primus.

Le cyclisme congolais se donne, alors, sa première fédération nationale. Déclic! Le calendrier des courses est hyper rempli. Jacques Margouillat, séduit par la petite reine, en fait plus. Il dote de vélos des jeunes, comme Mario Dell’Annunziata, Gondo, Joël Kimpolo, Fernand Batoukounou, etc., tout en veillant sur son prodige: Denis Nzalamouana, dit «Sankara». Cette force de la nature, qui ignorait les frontières de l’effort, est donc sortie des entrailles de Jacques Margouillat. Celui-ci lui assure et le job et l’équipement sportif nécessaire moderne, pour lui permettre de défendre, avec succès, les couleurs de son entreprise.

Excellent rouleur et grimpeur, «Sankara» est fair-play dans la victoire, comme dans la défaite. Il félicite son vainqueur du jour. Mais il n’est pas moins un ogre des victoires, surtout à partir de 1970, année au cours de laquelle il devient le premier champion congolais sur route. Il récidivera, en 1972. Le super favori de cette édition-là, Jeannot Dell’Annunziata, a, finalement, mis pied à terre, à Voula, sur la RN1, comme en 1970.
«Sankara» crève l’écran, concédant, difficilement, du terrain à ses concurrents. Et l’hebdomadaire ‘’La Semaine Africaine’’ voit en lui un bulldozer. Sa soif de victoires l’amènera si loin qu’il aura le culot de terminer à pied le Grand Prix Bab’Or, le dimanche 22 août 1971, en poussant, tranquillement, sa bécane, à une quarantaine de mètres de l’arrivée prévue sur la côte du cinéma ABC, à Moungali; le second accusait cinq minutes de retard.

Pour résumer, disons que les années 70 ont été des années-phares pour «Sankara». Il a dévoré des kilomètres et ramassé les victoires à la pelle. Il a, ainsi, inscrit son nom au palmarès des plus célèbres courses de la capitale: Grand Prix Bab’Or, Grand Prix du P.c.t, 1er Grand Prix Bière Kronenbourg Rénovée, Grand Prix SIAT, Quinzaine commerciale, etc. Il a fait face, tout le temps, à plus fortes parties, en décousant avec des garçons comme Jeannot Dell’Annunziata, Gaston Pouangol, son pourtant complice Daniel Malanda «Kit» (+), Miékountima, etc., les uns et les autres accrocheurs en diable!.

J’ai connu, côtoyé, Denis Nzalamouana «Sankara», l’en-fant au sourire éclatant et à la courtoisie sans feinte, mais aussi comique à ses heures. Cela a, semble-t-il, contribué, en partie, à sa popularité. Les gosses, amassés aux abords de la chaussée, l’ovationnaient et le forlançaient frénétiquement. «Sankara, sukisa!», criaient-ils, comme victimes d’hystérie collective. Et il serait inégalé à l’applaudimètre dans ce monde du vélo, école par excellence de la souffrance, avant d’en cueillir des lauriers. Ce n’est donc pas une école de la facilité, de la tricherie. On bâtit la victoire à coups de sacrifices et de privations. Et Sankara l’avait appris. De par sa spécificité, notre cyclisme vivait, de ce fait, loin des scandales de dopage qui éclaboussent, souvent, le cyclisme du Nord et ses soi-disant grands champions.

Va, évidemment,… à vélo, sacré Sankara; rejoins tes aînés Fulgence Massamba, Niébou, Gouana, Martin Leyoli, Nkaya, Nkoua «Vieux-Manoir», Joël Kimpolo, Gaston Nanga-Nanga, Daniel Malanda «Kit» !
Que Jésus-Christ, notre Seigneur ressuscité et miséricordieux, t’accueille !

LA SEMAINE AFRICAINE
Lu 2742 fois


Vos commentaires:

1.Posté par louis aimé mpassi le 23/04/2009 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci d'avoir retracé la carrière exceptionnelle de jonas mbemba tostao, à l'occasion de la célébration de sa date de naissance, le 2 fevrier 1949; il a de nos jours 60 ans, c'est vrai et c'est , honorable de rendre à tostao , ce qui est à tostao, car il reste l'un des meilleurs footballeurs africains, pour la simple raison, qu'il figure parmi les 100 meilleurs joueurs africains du siecle, selon une étude de la confédération africaine de football.
Dans l'optique de mettre en relief la carrière de tostao, un livre est en " gestation " auprès de la maison d'édition ED LIVRE avec comme titre:" TOSTAO: la légende du meilleur footballeur du congo brazzaville", par Me louis aimé mpassi, président de l'association de defense des droits des congolais en france( ADDCF).
Encore une fois merci pour cet article.

2.Posté par jessica le 26/07/2009 01:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
connaitriez vous Mario Dell'annunziata , c'est mon père, je cherche à le retrouver, lui ainsi que mon demi frere carlo Dell'annunziata.
leur derniere adresse connue était rue poto poto à brazaville , sauriez vous ce qu'il en est maintenant?

3.Posté par jean leuclaire le 26/08/2009 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour jessica,

j'spère que nous parlons de la même personne,j'étais coureur cycliste a pointe noire et brazzaville j'étais plus connu par le nom moreau et j'ai connu les dell'annuziata janot et mario il y'a bien quelques années je te conseil de contacter quelques personnes ou familles de pointe noire (un certain janot de la famille loutard , la famille lopez antoine ou les sao ou les aliss franck a pointe noire .
je te souhaite beaucoups de courage pour tes recherches

d'ou écrit tu ?

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes