Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ni fléchissement, ni assouplissement, «Mbata ya bakolo» va continuer…


Par La Semaine africaine | Mercredi 21 Mai 2014 | Lu 434 fois | 0 Commentaire



Raymond Zéphirin Mboulou. Ph: DR
Raymond Zéphirin Mboulou. Ph: DR
L’opération «Mbata ya bakolo» va continuer, malgré les échanges entre les autorités de Kinshasa et celles de Brazzaville. C’est ce qu’a déclaré Raymond Zéphirin Mboulou, ministre de l’intérieur et de la décentralisation, vendredi 16 mai 2014, dans l’émission «Face aux auditeurs» de Radio-Congo. Voici ce qu’il a dit à propos: «Le président du sénat de la R.D.C a été porteur d’un message du président Kabila Kabangé. On ne peut pas être indifférent vis-à-vis des messages des chefs d’Etat. Le président nous a instruits de discuter avec nos homologues, pour trouver des voies et moyens pour que l’opération se fasse correctement, sans violence, selon les règles de l’art et selon les termes de nos conventions. La convention évoquée, c’est celle, surtout, de 99. La convention de 99 ne nous déroge pas de ce que nous devons faire, parce qu’on dit, également, dans cette convention, que les lois de la République du pays d’accueil doivent être respectées. Donc, nous attendons, nous avons souhaité discuter avec notre homologue et nous pourrons regarder également, comment faire pour essayer de résoudre le problème de nos frères d’en face. Nous n’allons pas fléchir ou assouplir l’opération, nous devons voir, parce que nous constatons qu’il y a beaucoup de retours volontaires. Nous avons ceux qui sont régulièrement établis au Congo, parce que nous ne devons pas permettre à ces gens qui sont régulièrement installés, de repartir, parce qu’ils ont peur. Donc, ceux-là, nous examinerons les cas, parce que, entre-temps, tout le monde est parti d’un coup, alors qu’ils sont régulièrement installés. Il y a, aussi, le cas de nos étudiants qui ont été, d’aucuns disent qu’ils n’ont pas été expulsés, mais ils l’ont été, il faut le reconnaître, molestés dans les quartiers. Et ça, nous en parlerons avec notre homologue, parce que nos étudiants sont régulièrement installés dans les instituts et universités. Donc, ils bénéficient des bourses, donc, d’autres sont visés dans les banques de la RDC, donc, on ne peut pas dire que nos étudiants sont comme des malfrats».
Lu 434 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes