Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nicole Bouabre. Ce qui m’a fait partir du mannequinat


Par Par Inzah D. | enzo_dia2007@yahoo.fr | Lundi 29 Décembre 2008 | Lu 5093 fois | 0 Commentaire

Ex-mannequin, reconvertie dans le stylisme, Nicole Bouabré s’est bâti une belle réputation dans le milieu de la mode en Côte d’Ivoire. Au-delà des projecteurs, découvrons la directrice générale de “NB Shop”.



Nicole Bouabre. Ce qui m’a fait partir du mannequinat
Tu as définitivement mis fin à ta carrière de mannequin ?

- Il faut dire que depuis plus de 10 ans, je ne défile plus. J’ai mis définitivement un terme au mannequinat. Aujourd’hui, je me suis investie dans le stylisme.

• Comment s’est faite cette reconversion au stylisme et à la mode ?

- Moi, depuis, j’ai toujours eu un penchant pour l’habillement, la mode. Il faut dire que c’est quelque chose d’innée aussi.

Tu as même ouvert un espace de ligne vestimentaire dénommé NB Shop ?

- NB Shop est un cadre de ligne vestimentaire féminine qui existe depuis maintenant 3 ans. Là, je viens de délocaliser la boutique qui se situe maintenant à la 7ème tranche, dans un local plus spacieux, enchanteur et attrayant.

Que retiens-tu aujourd’hui des 11 années passées aux USA ?

- Aux USA, j’ai beaucoup bossé et appris. Là-bas, je défilais plus. Mais après, j’ai jugé bon de travailler à mon propre compte en créant ma ligne de vêtements. J’ai mûri l’idée, et Dieu merci, ça marche. Seulement, je dois dire que durant cette période, tout n’a pas été rose pour la jeune fille que je suis.

Des ennuis ?

Des moments d’espoir déçu ! Ça me rappelle toujours des mauvais souvenirs parce que j’ai connu à cette période-là, des propositions indécentes, des choses que j’ai véritablement trouvées regrettables. Je ne veux pas vraiment y revenir.

C’était quoi, ces propositions ?

- Quand tu décides de faire ce métier de mannequin, il faut t’armer de courage, avoir la tête sur les épaules. Sinon en face, il y a des marchands véreux et ça ne manque jamais.

Est-ce que ce sont ces bassesses qui ont précipité ton départ du milieu ?

- Je dirai oui. Parce que je ne pouvais pas, moi, accepter ces choses-là. Je suis une mère. La femme a son honneur ! Je ne regrette pas d’être partie de ce milieu.

• Revenons à la mode. Quel regard jettes-tu sur cet univers ?

- Les gens ont beaucoup d’idées dans la haute couture. Et je pense qu’au niveau de la mode, en Côte d’Ivoire, nous sommes bien partis grâce à Pathé O’, Gilles Touré et autres.

La mode nourrit-elle son homme ?

- Moi, je pense que comme tout métier, il faut y mettre de l’ardeur et du sérieux. On peut vendre de l’alloco dans un petit coin de la rue et gagner sa vie mais tout en y mettant du sérieux.

Tu as un modèle dans le milieu ?

- Dans la mode, pas vraiment. Mais dans le mannequinat, je citerai Naomi Campbell. J’adore ses déhanchements et elle est très vivante sur un T aussi.

Pour une femme aussi friande de mode comme toi, combien de vêtements contient ta garde-robe ?

- (Elle rit). Quelle question ! Je ne peux pas estimer le nombre. Mais je dois dire que je fais beaucoup cadeau de mes vêtements. Ce qui fait que je n’ai pas un nombre exagéré.

Et à combien on peut évaluer ce que tu portes quotidiennement ?

- Ooh, moi je suis une femme assez simple. Je ne mise pas sur le coût. Le plus important pour moi, c’est la personnalité qu’on dégage partout où on passe.

Aujourd’hui, tu occupes une superbe villa, tu roules une belle cylindrée. Y a-t-il un gros soutien financier derrière tout ça ?

- Moi, je me suis battue dans la vie toute seule et je continue de le faire aujourd’hui. Je n’ai jamais compté sur un homme pour me réaliser. Ce que je possède aujourd’hui, c’est au prix de mes propres efforts. Parce que je suis une battante.

O.K. L’amour, qu’est-ce que cela symbolise pour toi ?

- Pour moi, l’amour, c’est l’entente, la compréhension et la tolérance.

Tu as un amoureux ?

- Humm ! Ça, c’est ma vie privée. Je suis désolée de ne pas te répondre.

Pour une belle femme, les dragueurs, ça ne manque pas, n’est-ce pas ?

- (Elle rit). Moi, je sors très peu. Je suis toujours occupée par mon business, je ne leur donne pas l’occasion. Mais la dernière en date, c’était dans ma boutique, un dragueur, sûr de son affaire, est venu me faire la proposition de m’offrir villa et voiture afin que je m’affiche avec lui. J’ai été vraiment scandalisée ! Parce que j’ai trouvé cela très vulgaire. Il faut aussi que les gens sachent que tout ne se résume pas à l’argent. Il y a aujourd’hui de plus en plus de femmes très émancipées.

• Il se dit que les femmes de la mode sont très sélectives en matière d’homme, c’est vrai ça ?

- Ah bon ! Sinon moi, j’ai les pieds sur terre. Je vis dans le réel. D’ailleurs, je n’ai vraiment pas le temps à toutes ces choses-là. La priorité, c’est mon boulot.

C’est quoi pour toi l’homme idéal ?

- Il n’y a pas d’homme idéal. Si tu veux absolument l’homme idéal, tu ne le trouveras jamais. La femme a surtout besoin d’un homme attentionné, compréhensif et sérieux. Le reste, c’est du superflu.

• Le mariage, ça te dit ?

Toute femme est appelée à se marier, et puis, qui te dit que je suis célibataire ? (elle rit).

Où vas-tu passer le réveillon ?

- Le 31 décembre, je compte me rendre dans mon Eglise, la MEG-VIE, située au Mahou. Prier le Seigneur, Le remercier pour tout ce qu’Il a pu faire pour moi durant cette année 2008.

Topvisages.
Lu 5093 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes