Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelles technologies : les Congolais invités à utiliser la monnaie électronique pour s’arrimer à la mondialisation


Par Adiac-congo.com | Jeudi 12 Septembre 2013 | Lu 1127 fois | 0 Commentaire



Antonin Idriss Bossoto assisté par le professeur Josué Ndamba
Antonin Idriss Bossoto assisté par le professeur Josué Ndamba
À l’occasion d’un débat d’idées qu’il a animé le 11 septembre à Brazzaville, sur le thème de « La monnaie à l’ère du numérique entre dématérialisation et nouveaux usages », Antonin Idriss Bossoto, enseignant chercheur à l’Université Marien-Ngouabi, a donné ce conseil aux Congolais en vue d'intégrer la globalisation



Dans sa démarche de communication, l’orateur a tout d’abord défini le concept de monnaie électronique, qui sous-entend un procédé électronique consistant à stocker les monnaies sur des supports numérisés. Alors que son intervention faisait office de sensibilisation, Idriss Bossoto a montré à l’assistance l’impérieuse nécessité de faire usage de la monnaie électronique pour tout citoyen qui veut s’arrimer à la mondialisation et à la globalisation. « La monnaie électronique n’est plus une fiction, mais une réalité à laquelle nous devons nous adapter pour ne pas être absorbés par la globalisation et la mondialisation », a signifié le conférencier, avant de poursuivre : « Cette monnaie électronique qui s’utilise par le biais des supports électroniques comme la carte monétique, carte bleue, mobile monnaie, portemonnaie électronique, offre plusieurs avantages aux usagers. »

Au nombre de ces atouts, il a cité l’aisance et l’efficacité dans la gestion des paiements ; l’anonymat et l’absence d’intermédiaires dans les opérations de transaction, d’autant plus que celles-ci se font souvent de manière discrète, à partir du téléphone portable. Il faut ajouter à cette liste : le caractère transfrontière des transactions grâce au réseau informatique ; la facilité de transport d’argent, car avec un support électronique, il est possible aujourd’hui de trimbaler des centaines de millions de francs sans risques. Le conférencier a également circonscrit la facilité dans l’exécution des transferts. Il s’est surtout appesanti sur la bancarisation de l’économie, une initiative qui encourage les citoyens à ouvrir des comptes bancaires.

Malgré les avantages qu’offre cette monnaie, le système électronique présente toutefois des conséquences incalculables. On peut citer entre autres, la naissance de la Cyber criminalité ; l’affaiblissement des politiques monétaires des pays sous-développés ; la menace de l’autonomie monétaire des États et l’apparition des systèmes de paiement appartenant à des acteurs non bancaires (off line, mobile money, network money).

Pour le cas du Congo, il ressort des débats que la dématérialisation de la monnaie demeurera encore une vue de l’esprit tant que l’écosystème qui régule le secteur ne sera pas normalisé. D’autant que les opérateurs de téléphonie mobile qui en font usage, ne sont pas des institutions habilitées pour dématérialiser la monnaie.

Firmin Oyé
Lu 1127 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes