Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

ONG : la fondation Calissa Ikama lance les ateliers de vacances 2012 à l'intention des jeunes de 10 à 17 ans


Par Brazzaville-Adiac | Mercredi 18 Juillet 2012 | Lu 660 fois | 0 Commentaire



Yolande Ketta Mbanguyd.
Yolande Ketta Mbanguyd.
C'est Yolande Ketta Mbanguyd, présidente de cette fondation, qui a lancé ces ateliers la semaine dernière à Brazzaville

Cette activité s'inscrit dans le cadre du projet Réseau scolaire des amis de Calissa Ikama (Résac), un des projets du programme d'activités 2012-2013. L'objectif à terme de ce projet est d'implanter au sein des établissements scolaires du Congo des clubs d'activités littéraires et artistiques dans lesquels les enfants vont s'épanouir en développant leurs talents dans ces domaines.

À travers le Résac, la fondation Calissa Ikama entend aussi créer des points focaux au sein des écoles qui auront pour mission de relayer les messages de sensibilisation en vue d'une prise de conscience collective en milieu scolaire de la grave menace que représente le cancer pour l'enfant et l'adulte. Le constat est alarmant, et le cancer fauche des vies. Au Congo, le taux de rémission des enfants cancéreux n'a jamais dépassé 1% alors que dans certains autres pays d'Afrique il varie entre 50 et 70%.

La meilleure arme contre le cancer étant la prévention, les activités de sensibilisation en vue d'une prise de conscience collective demeurent incontournables. Au nombre d'activités phares retenues pour le projet Résac, il y a l'organisation d'ateliers d'écriture. Cette activité bénéficie de deux acquis : un travail de recherche a permis de trouver des outils de travail (logiciels) appropriés. Tout récemment, l'ambassade américaine a offert à la fondation un don d'ouvrages, au nombre desquels figurent de bons outils d'apprentissage des techniques d'écriture.

Cependant, avant d'exécuter ce projet dans le milieu scolaire, une période expérimentale s'est avérée indispensable pour en cerner tous les contours. Par ailleurs, tout en travaillant sur le contenu de ce programme d'activités la question du financement se pose. Si à ce jour, la fondation parvient à financer ses activités grâce à l'apport de ses généreux donateurs, l'idéal serait que progressivement des mécanismes d'autofinancement soient étudiés pour garantir la viabilité des projets.

En choisissant de commencer l'exécution du projet Résac par le programme d'ateliers vacances, la fondation entend répondre à un autre besoin spécifique : la quête d'occupations saines pour les enfants pendant les vacances préoccupe des nombreux parents. C'est ainsi que plus de 2 000 jeunes participent chaque année aux vacances informatiques, une activité organisée par l'un de nos partenaires. D'autres participent à des formations en anglais. Plusieurs cependant se résignent à laisser leurs enfants à la maison avec comme seule occupation la télévision, non sans conséquences néfastes. Une étude a montré que plus un enfant passe de temps devant la télévision, plus il voit son intelligence diminuer.

Les ateliers vacances du Résac ont été étudiés pour répondre à toutes les préoccupations soulevées ci-dessus. Ils ont un programme spécial d'ateliers inédits, à savoir l'anglais autrement ; l'éducation aux médias ;et l'informatique. Les enfants suivront ces ateliers de 8h45 à 12h00.

S'agissant de l'anglais autrement, tout au long des vacances, les enfants inscrits dans cet atelier vont enrichir leur vocabulaire anglais en travaillant à l'écriture d'une pièce de théâtre, à sa traduction en anglais, à sa mise en scène et à son interprétation en français et en anglais. Quant à l'éducation aux médias, pendant les vacances les enfants passeront beaucoup de temps devant la télé. L'objectif de cet atelier est de les aider à ne pas se laisser influencer outre mesure par tout ce qui est diffusé sur les médias, en étant capables de se forger leur propre opinion grâce au développement d'un regard objectif.

Enfin en ce qui concerne l'informatique, grâce à deux logiciels reconnus d'utilité pédagogique par le ministère de l'Éducation nationale français, Storywrite pour les touts petits, et Atelier d'écriture pour les plus grands, les apprenants maîtriseront vite l'informatique tout en travaillant sur la rédaction d'une œuvre littéraire.

Signalons que la restitution de ces ateliers vacances 2012 organisés grâce à Glenn Assurances, partenaire de la fondation Calissa Ikama, qui assure tous les enfants, interviendra le 29 septembre.

Bruno Okokana
Lu 660 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes