Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Octaves de la musique : Sarah Carlier remporte le prix du public


Par 7sur7.cd | Mardi 6 Mars 2012 | Lu 430 fois | 0 Commentaire



Octaves de la musique : Sarah Carlier remporte le prix du public
La Belge d'origine congolaise a été couronnée, le 26 février à Bruxelles, pour l'interprétation de Tenderness. La chanson est contenue dans le premier album de la carrière musicale de l'artiste, intitulé For Those Who Believe. Le site akamusic.com. a indiqué : « Cette jeune fille métisse démontre avec élégance et pertinence que la mixité culturelle peut être une réussite, lorsqu'elle est bien maîtrisée et canalisée, dans Backstage, elle propose un voyage intérieur ensoleillé, fait de rêverie et d'évasion. Les arrangements prennent la forme d'un folk lumineux, préservant la richesse de l'interprétation de la chanteuse ».

Sarah Carlier est née le 16 juin 1990 à Schaerbeek, une des communes de la région bruxelloise, d'un père belgo-congolais et d'une mère tchadienne, tous deux artistes. Âgée de 22 ans bientôt, elle a reçu sa première guitare à l'âge de 16 ans. De nature discrète et réservée, elle est néanmoins passionnée par la nature humaine. C'est pourquoi elle a étudié l'anthropologie à l'université. Passionnée par la musique, elle a trempé dans cet art depuis le berceau.

« Ma maman a écrit beaucoup de chansons et de la musique et mon père fait de la musique. Donc ça m'a semblé très naturel. J'ai écouté beaucoup de musique et la guitare m'a incitée aussi à commencer à écrire et à chanter. Je prends le meilleur de chacune des cultures. Et c'est dans la musique que je peux le mieux exprimer cette mixité. Ma musique est un mélange de sonorité africaine, de rock», affirme la jeune chanteuse.

Sarah Carlier, qui a parlé d' « une énorme surprise » en recevant son prix, compose quelques titres qu'elle poste sur YouTube. Encouragée par les commentaires, elle a fini par ouvrir une production sur le site participatif Akamusic où elle rassemble près de 600 internautes pour financer son premier album qui comprend onze titres. Ses influences musicales sont anglo-saxonnes, car la plupart de ses titres sont en anglais. C'est la raison pour laquelle sa musique fait penser à celle des chanteuses Sade ou Ayo. « Ce qu'on aime chez elle, c'est l'absence de complexe, l'envie de proposer ses chansons comme si elle ne doutait de rien. Alors on le prend, ce premier album, porté par la fraîcheur des 21 ans de cette Bruxelloise aux racines tchado-congolaises », indique à son sujet le site ouestfrance.fr
« Il faut croire en ses rêves, tout faire pour les réaliser, sinon il ne reste plus grand-chose. J'ai 21 ans, j'ai envie de rêver, que tout va aller mieux, que tout est possible », a déclaré la jeune chanteuse qui sera en concert à Paris le 7 mars.

Patrick Kianimi
Lu 430 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes