Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Peinture. Bientôt un colloque international en hommage à Marcel Gotène


Par SDC, Starducongo.com | Vendredi 16 Octobre 2009 | Lu 1737 fois | 0 Commentaire



Marcel Gotène en train de peindre une toile dans son atelier.
Marcel Gotène en train de peindre une toile dans son atelier.
Du 19 au 20 novembre 2009, Brazzaville, capitale de la République du Congo, va abriter un colloque international en hommage au célèbre artiste peintre congolais Marcel Gotène, l’un des pionniers de l’emblématique Ecole de peinture de Poto-Poto, fondée en 1951 par le Français Pierre Lods. Une rencontre placée sous le thème: «Gotène et son œuvre».

Ce colloque international témoigne, s’il en est encore besoin, de la reconnaissance artistique dont Marcel Gotène bénéficie, de la part du monde des Arts. Il sera marqué par plusieurs communications, notamment celle de l’Angolais Simao Souindoula, historien, critique d’art et expert de l’Unesco, intitulée:«Gotène, une icône de la peinture bantu contemporaine». Dans laquelle il affirme que la Biennale de l’Art bantu contemporain, lancée au milieu des années 80, a été marquée par la flamboyante peinture du congolais de la rive droite du fleuve Congo, Marcel Gotène. «La composition ouvertement académique de ses toiles et la fixation de thèmes, invariablement, bien identitaires, associées à une stricte exigence technique, a fait, naturellement, du plasticien post-lodsien, la signature la plus acquise et, subséquemment, la plus représentée dans la collection du Centre international des civilisations bantu.

Ces traits, approchant la perfection de la créativité picturale contemporaine, rêvée, en Afrique centrale, orientale et australe et cette présence, heureuse, ont fait du Maître, la principale figure artistique, proprement ré-demptrice, de l’image du Centre d’Awendje. En effet, les chefs-d’œuvre goténiens intégreront tous les programmes d’expositions itinérantes organisés dans la sous-région et serviront à l’illustration de divers supports imprimés produits par l’institution de coopération culturelle interafricaine (couverture de catalogues, affiches, articles, reportages et documentaires, etc.).
Ceux-ci verront, également, émerger, surtout, au pays du siège, leurs clones, principalement, dans le domaine du tissage. L’attribution d’un Grand Prix au peintre de l’anthropologique polychromie des Plateaux, par le Ciciba (ndlr: Centre international des civilisations bantu) n’a fait que confirmer l’immense talent de ce plasticien, l’un des grands d’Afrique, qui, avec dignité et honneur, a évité son enrôlement dans des circuits internationaux, de loin, bien rémunérateurs, mais implacablement uniformisants», affirme-t-il.

Artiste peintre, sérigraphe, tapissier, Marcel Gotène est né vers 1935, à Yaba, dans le district d’Abala (département des Plateaux). Il a fait ses premières armes à l’Ecole de peinture de Poto-Poto, en 1951, sous la protection du Français Pierre Lods, le fondateur de ladite école. «Lods m’a donné de la peinture et des pinceaux et il m’a dit: «Tu imagines tout ce qui te vient à la tête et tu peins comme ça, sans modèle». Et c’est comme ça que j’ai vraiment démarré dans ce métier». C’est ainsi que Gotène explique ses premiers pas dans la peinture. Lui qui a été initié à la pédagogie de la libre expression picturale, dès son entrée à l’Ecole de Poto-Poto par ses devanciers qui l’ont impressionné: Zigoma, Bonguila, Thango.

Dans leur majorité, les tableaux de Gotène offrent des flammes kaléidoscopiques mouvementées rendues par des aplats cernés, rythmés en contrepoint. Les plages chromatiques occupent les intervalles entourés de segments plus curvilignes que rectilignes. Ou aussi des surfaces ajourées engendrées par des courbes entrelacées. Un regard non soutenu tomberait dans le piège des apparences décoratives et passerait à côté de l’essentiel, car l’œuvre de Gotène encode un contenu d’ordre sociologique, politique, religieux, voire mystique, décryptable, au terme d’une démarche cognitive transversale. Un souci majeur habite Gotène: veiller au maintien de l’harmonie entre les règnes minéral, végétal, animal et entre les hommes. Cette harmonie peut aller jusqu’à l’osmose, comme l’indique les tableaux bien aérés dans lesquels l’artiste relie les formes végétales, animales et humaines par l’analogie biomorphique et, parfois même, par des anaphores.

Marcel Gotène est lauréat de plusieurs prix et distinctions: Grand Prix France-Afrique décerné par la Société Internationale de Beaux-Arts (1973); Grand Prix Public (médaille de Léonard de Vinci) par l’Académie Internationale de Lutèce (1972); Premier Prix du Président la République du Congo (1979); Diplôme d’Honneur décerné par l’Ambassade de Cuba à Brazzaville (1987); Grand Prix Agip-Recherches Congo avec la médaille d’Argent dédiée à Enrico Mattei (1987); Grand Prix du Président de la République gabonaise (1998). L’artiste a, à son tableau de chasse, plusieurs expositions, aux quatre coins de la planète.

Dans le cadre de cet hommage qui lui sera bientôt rendu, Gotène tiendra une exposition intitulée: «Le monde merveilleux de Gotène», dont le vernissage aura lieu, le mercredi 18 novembre 2009, à la Galerie Congo du quotidien congolais Les Dépêches de Brazzaville. Il sera, également, projeté, en prime time, le samedi 21 novembre 2009, un film documentaire qui lui est dédié: «L’odyssée Gotène».

Véran Carrhol YANGA (La semaine)
Lu 1737 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes