Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 30 milliards de Fcfa pour la préparation en 2012 des 11e jeux africains


Par Journaldebrazza | Mercredi 29 Août 2012 | Lu 297 fois | 0 Commentaire



Plus de 30 milliards de Fcfa pour la préparation en 2012 des 11e jeux africains
Pour le ministre congolais des sports, toutes les études nécessaires et indispensables ont été réalisées

Le gouvernement congolais a mobilisé et alloué, au titre de l’année 2012, la somme de 33 milliards de FCFA, pour la préparation des 11èmes jeux africains dont le Conseil Supérieur du Sport en Afrique (CSSA) a confié l’organisation au Congo. Ce montant a été annoncé le 28 août à Brazzaville par le ministre congolais des sports et de l’éducation physique, Léon Alfred Opimbat, à l’occasion de la cérémonie de lancement officiel de la mission d’évaluation des préparatifs de ces jeux par le CSSA. Le ministre Opimbat a fait savoir que toutes les études nécessaires et indispensables ont été réalisées; les appels d’offres et leur dépouillement ont été lancés et faits. Une commission est présentement à pied d’œuvre pour désigner les entreprises les mieux outillées devant exécuter les différents chantiers qui sont de deux catégories. Ils comptent, d’une part, les infrastructures nouvelles à construire, et de l’autre, les structures existantes devant subir un profond lifting pour répondre aux exigences des jeux modernes, a-t-il ajouté. Dans la catégorie des infrastructures nouvelles à construire, figurent un Palais des sports d’une capacité de 16.000 places; un stade de football pouvant accueillir 60.000 spectateurs, lequel sera enrichi de diverses annexes omnisports ; un complexe nautique doté d’une piscine olympique; un village des jeux devant héberger plus de 12.000 sportifs, a fait savoir le ministre des sports et de l’éducation physique.

Dans la seconde catégorie des infrastructures à réhabiliter, le ministre Opimbat a cité le Complexe Sportif Alphonse Massamba-Débat (CSAMD) qui va subir un lifting intense et approprié pour le rendre encore plus fonctionnel. La remise à niveau touchera également le stade Mbongui qui sera transformé en gymnase, le hall des sapeurs pompiers, le Centre Sportif et Universitaire de Makélékélé (CSUM) dans le premier arrondissement de la capitale congolaise, le stade Michel d’Ornano, le stade Félix Eboué, le stade Marchand, ainsi que l’ensemble des plates-formes sportives existantes dans les différents établissements scolaires de Brazzaville. Toutes ces infrastructures sportives de qualité, une fois construites ou réhabilitées, permettront aux sportifs congolais de bénéficier des meilleures conditions de jeux, a relevé le ministre Opimbat, signifiant que pour son pays, c’est une joie immense, mais aussi un défi majeur à relever, afin d’offrir à la jeunesse sportive africaine des jeux les plus réussis. Ainsi, au plan administratif, a-t-il poursuivi, deux décrets instituant le comité d’organisation et le comité préparatoire de ces jeux, sont en cours de signature. De même, le Parlement congolais est sur le point de ratifier la Convention de lutte contre le dopage, a dit le ministre Opimbat qui a fait observer que «toutes ces actions montrent à suffisance que la partie congolaise s’est véritablement mise à pied pour l’organisation et la réussite des jeux de 2015 à Brazzaville». Sur le plan supranational, le Congo formule le vœu que les discussions en cours sur l’organe qui doit en assurer la conduite de ces jeux aboutissent, en vue de permettre au Congo de connaître son interlocuteur, aux fins d’une bonne organisation de ces jeux, a-t-il souligné dans son mot de circonstance.

En attendant l’aboutissement de cette procédure entre le CSSA et l’ACNOA, pour que l’organisation de l’édition 2015 ne souffre d’aucun retard, le gouvernement a pris l’option de travailler avec le CSSA, en se référant à son cahier de charges de ces 11èmes jeux africains, qu’il avait remis à la partie congolaise. Le ministre Opimbat s’est dit heureux au nom du gouvernement congolais et de son chef, Denis Sassou-N’guesso, d’accueillir cette mission d’évaluation du CSSA, tout en attendant que celle-ci aide le Congo à faire de ces jeux un véritable triomphe. «Le Congo attend des experts aguerris du CSSA, comme de l’ACNOA, les avis les plus enrichissants pour que Brazzaville 2015, à l’instar de Brazzaville 1965, demeure à jamais gravé dans les annales de l’histoire des jeux africains», a conclu le ministre congolais des sports et de l’éducation physique. Le CSSA a confié l’organisation des 11èmes jeux africains au Congo lors de sa session de septembre 2011. La capitale congolaise avait réuni pour la première fois à la faveur des jeux de 1965, la jeunesse sportive africaine qui avait rivalisé fraternellement et montré à la face du monde les nombreux talents que le continent africain regorgeait à cette époque dans le domaine sportif, rappelle-t-on.
Lu 297 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes