Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Point de vue : Philippe Troussier, l’entraîneur qu’il faut…


Par La Semaine Africaine | Mercredi 23 Décembre 2015 | Lu 755 fois | 0 Commentaire

Après le départ de l’entraîneur français Claude Le Roy, les avis sont partagés. Même si d’aucuns qualifient son bilan à la tête des Diables-Rouges de mitigé, pour ma part, je suis consterné de le voir s’en aller et laisser un goût d’inachevé. Comme héritage, il laisse, en effet, un excellent groupe et une génération de joueurs dorés, prêts à poursuivre, avec dextérité, son parcours dans les éliminatoires de la CAN-Gabon 2017, et dans la phase de poules, pour la qualification à la Coupe du Monde, Russie-2018.



Philippe Troussier.
Philippe Troussier.
A mon avis, il faut réformer tout le système, de fond en comble, à commencer par le staff technique, et surtout, travailler sur le long terme. Il faut miser sur la formation. C’est pourquoi, j’ai toujours considéré Philippe Troussier comme l’un des meilleurs entraîneurs de football au monde. Quand il est placé à la tête d’une équipe nationale, il s’intéresse à tout: formation des joueurs, à la base, formation des entraîneurs locaux, ainsi que des dirigeants. Il manifeste, aussi, un intérêt pour le championnat local. Et, tout compte fait, les résultats se font voir et apprécier, à moyen et long terme.
A mon avis, si la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, l’Afrique du Sud et le Japon ont atteint le niveau qu’on leur envie, aujourd’hui, c’est, en partie, grâce au travail de fourmi réalisé par ce technicien du football hors-pair, qui a fait ses preuves un peu partout. Il est différent de cette race d’entraîneurs ayant fait de l’argent leur moteur, en priorité, sans produire grand-chose.
Un entraîneur inexpérimenté ne peut rien apporter à une équipe regorgeant des joueurs talentueux. Je pense, aussi, que le football d’un pays se décline entre deux entités: son élite professionnelle et sa base. Aussi, son développement doit se focaliser sur tous les secteurs de la base vers le sommet. Un entraîneur digne de ce nom est celui qui s’investi dans le football de base, quand ses services sont sollicités. En outre, dans la profession d’entraîneur, il existe des étapes incontournables qu’il faut, à tout prix, respecter, pour obtenir de bons résultats.
En tout cas, et à mon humble avis, c’est un véritable gâchis pour le Congo d’avoir laissé partir le très expérimenté entraîneur Claude Le Roy, car, dit un adage de chez nous, «des vieilles marmites produisent toujours de la bonne soupe».
Qu’à cela ne tienne, avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication, il est très facile de prendre contact avec l’entraîneur Philippe Troussier. Aux dirigeants sportifs congolais de saisir, donc, la balle au bond, sans trop perdre du temps!

Alain-Patrick MASSAMBA
Lu 755 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes