Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pointe-Noire : le peintre Michel Hengo oublié peu à peu


Par Brazzaville-Adiac | Mardi 17 Janvier 2012 | Lu 1159 fois | 0 Commentaire



L'artiste dans son atelier.
L'artiste dans son atelier.
L'icône de la peinture congolaise moderne est menacée par la maladie et le poids de l'âge. Figure emblématique, Michel Hengo est encore actif parmi les rares survivants de la génération des pionniers de la peinture congolaise des années 50 à nos jours

Couronné pour ses œuvres, le sexagénaire est chevalier dans l'ordre du dévouement et pinceau d'Or. L'artiste plasticien a représenté valablement le Congo aux expositions, salons et autres rencontres biennales internationales. Modeste, on lui attribue la réalisation de remarquables œuvres parmi lesquelles : le tout premier drapeau de l'histoire du Congo après la révolution sous le président Massamba-Débat, et le drapeau du parti-État avec le président Marien Ngouabi, actuel emblème du Parti congolais du travail (PCT). C'est également sa main qui a réalisé les fresques place de l'immeuble ARC à Brazzaville, et les décorations de la salle des conférences du Palais du congrès, pour ne citer que ces réalisations.

Évoquant ses congénères Guy Fylla, Faustin Kitina, Noël Letollo, André Ombala, Jean Itoua, Émile Mokoko, Gotène, Michel Hengo dit regretter tous les honneurs qui pourraient lui être rendus à titre posthume. L'artiste a non seulement formé le gratin des jeunes peintres de la diaspora, dont la première artiste peintre congolaise, mais il n'a pas non plus été avare envers la nation qu'il dit avoir servi en mettant son corps à flot. De ses débuts à nos jours, l'étoile de la peinture nationale retrace cette marche pathétique avec forte précision.

Mais Michel Hengo ne vit plus de ses œuvres, il est de plus en plus éloigné de son atelier, la galerie de subsistance qui porte son nom, pour des raisons liées à son état de santé ; son atelier est même menacé de fermeture. Le peintre implore la bonté des autorités pour le sortir de cet état de précarité dans lequel il se trouve.

Faustin Akono
Lu 1159 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes