Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Politique : Le nouveau Préfet du département de la Cuvette installé


Par | Mercredi 19 Août 2015 | Lu 404 fois | 0 Commentaire

Owando (Starducongo.com) - Le nouveau Préfet du département de la Cuvette, M. Jean-Pierre Heyko Lekoba, a été récemment intronisé à Owando dans le département de la Cuvette.



M. Jean-Pierre Heyko Lekoba (g), le nouveau Préfet du département de la Cuvette.
M. Jean-Pierre Heyko Lekoba (g), le nouveau Préfet du département de la Cuvette.
Ancien préfet du département du Niari pendant six ans, M. Heyko Lekoba espère avoir rempli sa mission dans le département du Niari. Il a réitéré le même engagement devant l’assemblée de la cuvette qui le recevait à l’occasion de cette intronisation.
«Le moment de vérité n’est-il pas venu, celui d’une discussion responsable sur les conformités qui régulent la vie politique dans notre pays, qui permettrait, enfin, de découvrir le lien qui « objectivise » la complexité des rapports qui existent entre les différentes réalités socio-politiques juxtaposées qui la compose ? C’est aux congolais, les bénéficiaires de toutes les réalisations économiques des quinze dernières années de calme et de paix, de trancher», a déclaré le préfet.
Il a souligné en substance que c’est surtout aux cadres de ce pays d’argumenter pour s’assurer que les logiques qui construisent les enjeux de pouvoir n’appellent pas, comme le souhaite le Président de la République, une halte bilancielle pour une vérification de leur congruence avec l’âge culturel du Congo.

Me suis-je égaré ?
«Ce que j’essaye d’exprimer Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs, c’est le sentiment des cadres dit politiques qui, comme moi, se retrouvant en responsabilité pendant que la société s’interroge, continuent à bénéficier de la confiance du Président de la République, alors que toute remise en cause de la pensée unique dans leurs organisations politiques respectives est blâmée ».
M Heyko Lekoba a ensuite indiqué que le Congo, était au croisement de son histoire et que son devenir s’ouvrait sur tous les possibles, qui toutes, appellent une mutualisation des différences, pour un seul possible, celui, discursif d’une société refondée sur le long chemin d’avenir, qui seul, féconde son futur.
«Tel est à mon sens, la seule approche possible, délibérative de cette quête de notre destin commun, en débat actuellement dans notre pays », a-t-il martelé.
Nous vivons en effet des temps accélérés, où le mouvement est devenu le paradigme de toute activité humaine, où l’agir politique dépend désormais, grandement, de la réactivité des élites, pour la simple raison, que toute société condense et formule selon les époques et ses spécificités propres, l’ensemble des contradictions qui la traversent.
Citant le sociologue français Georges Balandier, le préfet Heyko Leykoba a dit que la pensée de ce temps, située en ce temps, conduit inévitablement à penser le mouvement et est condamné à s’inscrire dans ce mouvement continu, stratifié et générationnel, qui déconstruit les vérités d’hier et avance avec les atouts de sa culture, se construit en se différenciant, en réponse aux désordres qui déstructurent actuellement de nombreux Etats dans le monde. Car à l’observation, pendant ce temps, l’Afrique, elle, se disloque devant des exigences politiques discutables, faites de luttes particulières, neutralisantes et éclatées, lesquelles ne servent pas toujours la cause de ses peuples.

Chaque possible est une porte ouverte
Le préfet pense qu’à tous les croisements de l’histoire des peuples, chaque possible est une porte ouverte sur leur imaginaire, ajoutant qu’à ce croisement des possibles du Congo, carrefour de l’histoire en devenir, la mobilisation différenciée de tous est souhaitée pour, complémentairement, négocier le meilleur pour demain, dans la diversité des sensibilités, faire naître la nouvelle histoire sur les cendres des divisions et des dogmes.
«Autrement dit, a-t-il indiqué, exprimer sa différence ne devrait pas se donner à comprendre comme une marginalité ; signifier sa divergence ne devrait pas se donner à lire comme la négation d’une espérance portée par tous », a exprimé le nouveau préfet de la Cuvette qui s’est déclaré satisfait que, dans les mêmes lieux de cette agitation sociale, des veilleurs des destins comme je les nomme, s’activent à décloisonner les murs de l’intrigue, soufflent aux oreilles des décideurs le Président de la République en premier, les vérités d’un monde où la critique est devenue un mode de vie, la seule manière de gérer les différences ; mieux, de désagréger les divergences.
Il a estimé que cette réalité chamboule l’ordinaire politique auquel les congolais sont habitués. «Elle commande une autre vision de notre avenir, sollicite une autre forme de l’organisation de notre société qui dépasse les enjeux démocratiques classiques ; le cœur du débat actuel». Pour lui, les bonnes réponses n’adviendront qu’à la condition que les veilleurs de destin dont il a parlé, se mobilisent contre des barricades politiques classiques qui ressurgissent, décuplés dans ces temps de tous les possibles. Une prise de conscience qui donnera enfin, à tous les Congolais, les moyens d’aller à la rencontre du Congo, de marcher dans les sillons des porteurs de charge de leur unité, dans le sens de l’histoire, en direction des possibles de leur vivre ensemble.

Florent Sogni Zaou
sognizaou@starducongo.com
Lu 404 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes