Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour des actions de salut national en faveur du Congo qui visent la libération du peuple congolais; la restauration de la démocratie et de l’Etat de droit

Selon l’esprit et la lettre de la C.N.S. de 1991


Par | Lundi 9 Mai 2016 | Lu 543 fois | 0 Commentaire

France, (Starducongo.com) - Nous avons tout essayé avec la France. Elle nous a tourné le dos, préférant l’argent du Congo, que Sassou–Nguesso lui donne, au peuple congolais (vrai propriétaire des biens du pays) qui croupi dans la pauvreté et la misère.



N’oublions pas aussi que, nous avons exploré des voies qui montraient déjà les résultats actuels, si nous avions eu l’esprit de prise en compte des risques, car gouverner c’est aussi prévoir. Maintenant faisons autre chose, et suivons ensemble la piste que dessine les idées ci-dessous :

Récemment la Russie, face à l’union sacrée de quelques puissances, n’a pas abandonné la Syrie comme la France
(pays de liberté, d’égalité entre citoyens et de respect des droits del’homme) l’a fait face au peuple congolais qui
gémit sous le régime du dictateur sanguinaire Denis SassouNguesso.

Comme le dit l’adage, à toute chose malheur est bon…, alors redressons la tête et continuonsla lutte avec des amisétrangers, français ou non français. Sassou Nguesso nous a permis de découvrirle visage de ses amis et donc nos ennemis, il nous appartient donc, de chercherdes amis qui vont nous aider à aller vers la résolution du conflit politique né depuis le 15octobre 1997, au moyen de la tenue d’une conférence nationale souveraine bis, avec ou sans Sassou Nguesso (car si les amis nous proposent des armes, nous n’allons pas les refuser. Soutenons déjà le Pasteur Ntumi que le pouvoir veut tuer sans aucune raison, sinon chercher un bouc émissaire qui a consisté à créerun conflit dans un autre conflit, rien que pour passer en force à l’issue des dernières élections présidentielles. Noussavons que le premier conflit est né de la volonté de monsieur Sassou Nguesso de se maintenir au pouvoir, et on ne respectant pas les lois du Congo. Ce non-respect date depuis l’abrogation unilatérale et illégale de la constitution congolaise de 1992. Concernant le dernier conflit, c’est encore une volonté de monsieur Sassou Nguesso de tuer l’homme du Pool, c’est-à-dire achever son œuvrecommencé le 18 décembre 1998, pendant qu’il cherchait às’autoproclamer vainqueur desdernières élections au Congo. Cette fois, nous ne baisserons plus les bras. Nous avons donc une série de setting à faire, du 14 mai 2016 au 30 juillet 2016, devant lesreprésentations diplomatiques de certains pays. Cela se passera ici à Paris, selon le calendrier suivant :

- 14 mai 2016, Ambassade de Russie à Paris
- 21 mai 2016, Ambassade de l’Inde à Paris
- 28 mai 2016, Ambassade des Etats Unis à Paris
- 04 juin 2016, Ambassade de Chine à Paris
- 11 juin 2016, Ambassade du Venezuela à Paris
- 18 juin 2016, Ambassade de Suède à Paris
- 25 juin 2016, Ambassade du Mexique à Paris
- 2 juillet 2016, Ambassade d’Afrique du Sud à Paris
- 9 juillet 2016, Ambassade du Luxembourg à Paris
- 16 juillet 2016, Ambassade du Brésil à Paris
- 23 juillet 2016, Ambassade d’Iran à Paris
- 30 juillet 2016, Ambassade d’Argentine à Paris.

Dans cette démarche de demande d’aide et de soutien à des pays qui seront sans doute desamis du peuple congolais de demain, l’Union des Forces de Reconstruction du Congo demandeau peuple congolais de participer massivement à cet évènement de salut national.

Sassou Nguesso ne tuera pas Ntoumi comme il a tué Pierre ANGA. S’il faut tuer NTOUMI, tuant d’abord celui qui a donné l’ordre d’utiliser les hélicoptères militaires de combat contre le peuple civil non armé.

Les initiateurs de ces actions de salut national :
Le Président de l’Union Des Forces De Reconstruction du Congo, Gérard MILANDOU, Tél : 0670214494
Le représentant du Pasteur NTUMI, le Conseiller Spécial, F. Lambert POUDY, Téléphone : 0605925074.
Lu 543 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique