Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Préliminaires de la CAN U-17 ans/Congo-Guinée Equatoriale: 1-0

Le K.O était pourtant dans l’air


Par SDC, Starducongo.com | Vendredi 16 Avril 2010 | Lu 1629 fois | 0 Commentaire



Duel aérien: l’avant-centre congolais Bel Ange Epako (n° 17) explose, de la tête. (Ph. Rogalvy)
Duel aérien: l’avant-centre congolais Bel Ange Epako (n° 17) explose, de la tête. (Ph. Rogalvy)
Pris de court, peu nombreux étaient les Brazzavillois pour suivre, samedi 10 avril 2010, au Stade Président Alphonse Massamba-Débat, le match aller du tour préliminaire de la Coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans (cadets) qui a opposé le Congo à la Guinée Equatoriale.

Sous la férule de leur entraîneur français, Eddie Hudanski, les Diables-Rouges du Congo ont gratifié le maigre public qui a effectué le déplacement, d’une merveilleuse prestation.

Denrée plutôt rare par ces temps de disette de notre football. En tout cas, ils ont rarement laissé l’initiative à leurs adversaires. D’où une logique supériorité technique et physique de tout instant qu’ils n’ont pu, hélas, transformer en un immense succès, qui aurait pu inonder de joie, relevé ceux qui vacillent. Car, c’est par la plus petite des marges que les Diables-Rouges cadets ont triomphé des Equatoguinéens, en leur plantant un but à la faveur du coup de patte victorieux de Moïse Nkounkou, un bout d’homme habité par le démon du dribble, qui a fait danser et le public et, surtout, les Equato-guinées qu’il a tourné en bourrique, par moments.

Sept minutes s’étaient écoulées, à peine, après le coup d’envoi sifflé par l’arbitre tchadien Mahamat Tahir. Le temps travaillait, déjà, en faveur des cadets congolais. Le métier de Farel Mbemba Thorey (ses faux départs, son dribble déconcertant et sa passe en retrait), sur le flanc gauche de l’attaque, présageait un changement.

Tout le monde l’attendait. Et lorsque son frêle pied gauche enfante une passe en retrait, il atteint exactement sa trajectoire et son objectif: le pied gauche, également, de Moïse Nkounkou, qui n’a plus qu’à propulser le ballon dans la cage de José Nsué-Ela. But. Congo 1-Guinée Equatoriale 0. Ce sera, on l’a dit, l’unique but de la partie. En dépit de la cargaison d’occasions nettes de but que les Congolais se sont offertes. Dommage que par six ou sept fois consécutives, les Christ Nkounkou (9e), Hardy Binguila (11e), Bel Ange Epako (15e), Moise Nkounkou (49e), Farel Mbemba Thorey (71e), Noël Mokouka (76e) n’ont pu se révéler adroits pour faire la décision. Une certaine malchance aussi: la barre transversale n’a pas été tendre avec eux, en renvoyant un ballon tiré par Hardy Binguila, sur coup franc (65e). On le voit, le K.O était dans l’air, mais les buts pour l’obtenir ne vinrent pas.

Que retenir, finalement, de cette confrontation? Observateurs et spécialistes sont unanimes pour reconnaître qu’elle fut excellente pour des moins de 17 ans. Elle constitue un test assez important, déjà, pour nos Diables-Rouges, qui ambitionnent, avec raison, une place au soleil du football africain. Il y a en leur sein des individualités fort évidentes, dont il faut discipliner le jeu. De toutes façons, ils sont sur la bonne voie et capables de ramener la qualification, malgré leur victoire étriquée de Brazzaville. Sinon, il faut continuer à les suivre, les entretenir et avoir la patience du paysan…

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

(La Semaine africaine)

Memo

Congo bat Guinée Equatoriale (1-0).
But: Moïse Nkounkou (7e).
Arbitre: Mahamat Tahir.
Expulsions: Kivouri (Congo) et Florentimo Fama (Guinée Equatoriale).

Congo:

Chili Ngakosso; Rochel Séréyouma, Gédéon Kivouri, Dorian Gloire Mayanith, Melvan Lekandza; Hardy Binguila, Moïse Nkounkou, Ange Sitou Tchissafou (puis Noël Mokouka, 64e), Farel Mbemba Thorey; Christ Nkounkou (puis Samba Minou, 60e), Bel Ange Epako.
Entr.: Eddie Hudanski.

Guinée Equatoriale:

José Nsué Ela; Jésus Mangué, Gustavo Mvo-Mangué, Bonifacio Sébastian (puis Domingo Eworo, 55e), Santiago Mabalé; Diosdado Mbelé (puis Edeffong, 30e), Manuel Nzé, Rosendo Milam; Elisebio Ejang, Juan Maximo, Pedro Mbela.
Entr.: José David Ekang.

Duel aérien: l’avant-centre congolais Bel Ange Epako (n° 17) explose, de la tête. (Ph. Rogalvy)
Lu 1629 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes