Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Préliminaires de la Ligue africaine des champions : AC Léopards réussit un incroyable hold-up à Kigali


Par Adiac-congo.com | Lundi 17 Février 2014 | Lu 552 fois | 0 Commentaire

Une frappe chirurgicale de Césair Gandzé et un coup de tête magistral de Mahamane Cissé, ont permis aux Fauves du Niari de rester l’unique représentant congolais dans la plus belle mais aussi la plus exigeante des aventures qu’on appelle la Ligue des champions



Les Fauves du Niari ont tenu leur rang de favori à Kigali. (Photo DR)
Les Fauves du Niari ont tenu leur rang de favori à Kigali. (Photo DR)
Quel match pour les joueurs de l’AC Léopards ! Ils ont une nouvelle fois fait preuve d’un gros mental pour arracher un nul de deux buts partout. Les Fauves du Niari disputeront leur cinquième seizième-de-finale consécutif. Une étape que les Diables n’ont pas pu atteindre après le nul d’un but partout à Bujumbura devant Flambeau de l’Est du Burundi au match retour de la phase préliminaire de la Ligue africaine des champions. Battus à l’aller au stade Alphonse-Massamba-Débat 0-1, les Diablotins ont concédé un nul d’un but partout à Bujumbura. Flambeau de l’Est a égalisé à la dernière minute. Les Fauves du Niari ont quant à eux tenu leur rang de favori devant le Rayon sport de Rwanda. L’AC Léopards de Dolisie a d’abord dû courber l’échine à la première mi-temps 0-2 avant de jaillir à la deuxième période et arracher, le 15 février au stade Amahoro de Kigali, un nul de deux partout face au champion rwandais. Les deux buts marqués à l’extérieur après le décevant 0-0 à Dolisie ont pesé lourd dans la balance au profit du club dolisien. De quoi lui donner confiance et sérénité pour la réception, le 2 mars au stade Denis-Sassou-N’Guesso à Dolisie, pour leur seizième-de-finale contre le club angolais de Primeiro d’Agosto. Une vieille retrouvaille puisque cette équipe angolaise avait éliminé à cette étape de la compétition AC Léopards en 2011, année au cours de laquelle, les Léopards entamaient la compétition par un nul d’un but partout à domicile face aux Etincelles de Rwanda, avant de s’imposer à Gisenyi 2-0. Cet élan a été freiné de justesse par Primeiro, qui s’imposait à Luanda 2-0 avant de s’incliner 0-1 à Dolisie. C’est sous le signe de la revanche que les Fauves du Niari aborderont cette double confrontation.

Mais en éliminant le Rayon sport, l’AC Léopards a franchi un palier. Et la suite de la compétition s’annonce décisive comme en 2012, année au cours de laquelle les Fauves du Niari se hissaient sur le toit de l’Afrique. Au fil des compétitions, les ambitions de Rémy Ayayos Ikounga n’ont cessé de croître. En s’attachant les services des joueurs comme Mahamane Cissé, Romaric Rogombé, Ngavouka Lie Pato, Abouna Nzana et d’autres joueurs, le président de l’Athlétic club Léopards a multiplié par deux la force de frappe de son équipe. Démonstration a été faite le 15 février à Kigali. Le match contre Rayon sport prenait déjà l’allure du dernier match de poule livré par l’AC Léopards à l’extérieur contre le Zamalek d’Égypte. En moins d’une heure, cette rencontre a réservé au public des moments savoureux, à tel point qu’il a parfois cédé à l’extase.

L’impossible n’est pas fauve

En l’espace de deux minutes à la fin de la première période, les Fauves du Niari concédaient deux buts qui scellaient déjà leur sort. Chancel Massa, d’une belle claquette, détournait en corner la frappe d’un des joueurs de Rayon sport. Le gardien congolais, après avoir déployé tout son talent pour enrayer cette action, a eu mal au poignet. Pendant qu’il se plaignait de douleurs devant l’arbitre, le corner est exécuté et Cédric Amissi, de la tête, place le ballon sous la barre à la 45e minute (1-0 pour Rayon sport). Le comportement de l’arbitre va aussi fragiliser les Léopards sur l’action du deuxième but. Le défenseur rwandais décolle deux pieds pour contrer dans la moitié de leur camp, l’une des attaques menées par Ngavouka Lie Pato. Le joueur des Léopards fauché est au sol mais l’arbitre laisse l’avantage au profit de Cédric Amissi, qui récupère le ballon, passant en revue la défense des Léopards, démissionnaire depuis la moitié de son camp avant d’éliminer le gardien et de marquer dans les buts vides comme à l’entraînement.

Incroyable retournement de situation

Menés au score 0-2 à la mi-temps, les Congolais ne demandaient pas la lune rwandaise aux Fauves. Juste un sursaut d’orgueil, le dépassement de soi et le génie collectif. L’exemple des matchs Congo-Libye et Nigeria-Maroc, lors du dernier Chan auquel ont pris part les joueurs des Léopards, a boosté la détermination de l’équipe au début de la deuxième période. C’était aussi le moment choisi par Patrick Aussems et tout son staff pour lancer les deux nouvelles recrues du club appelées à défendre leur statut. Coaching payant. Dès la reprise, l’équipe ayant retrouvé tout son potentiel offensif, remettait le nez à la fenetre. Elle n’a pas attendu longtemps pour réduire. Une frappe en deux temps de Césair Gandzé à l’entrée du rectangle lui a permis de battre le gardien rwandais à la 57e minute. À peine le temps de relancer, les Fauves du Niari parviennent à refaire leur retard. Bissiki combine bien avec Rogombé en une-deux. Le centre du défenseur des Léopards adressait un centre que Mahamane Cissé, qui revenait de loin, coupait la trajectoire, marquant ainsi le but de la délivrance.

Les Fauves auraient même dû l’emporter si Rogombé n’avait pas manqué de réalisme sur les deux occasions qui se sont présentées devant lui. Son extérieur du pied qui avait pourtant battu le portier rwandais, a touché le petit filet. « À la mi-temps, j’ai expliqué à mes joueurs qu’il fallait repartir comme si c’était un zéro but partout. Si on arrivait à faire un nul en seconde période nous serions qualifiés. Malheureusement c’est ça la différence de haut niveau. Les petites erreurs se paient cash. Il faut quand même préciser que nous avons joué les quarts-finalistes de l’année dernière. Cette équipe a en effet été éliminée lors du dernier match des quarts. Elle a battu le Zamalek et Orlando, elle ne nous a pas battus », a souligné Luc Eymaël, le coach de Rayon sport. « Les garçons avaient une revanche à prendre parce qu’ils avaient fait une performance individuelle et collective pas très digne au niveau des Léopards à Dolisie. On savait qu’ici on aurait des possibilités de marquer. On savait qu’en mettant un but, ils commenceraient à douter. C’est ce qui fut fait. Ce que je regrette un petit peu, c’est qu’à 2-2 on n’a pas pu faire la difference », a déclaré Patrick Aussems, l’entraîneur des Léopards de Dolisie.

De retour de Kigali

James Golden Eloué
Lu 552 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes