Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quand la SAPE vole au secours de la musique congolaise

La SAPE au Zénith !


Par SDC, Starducongo.com | Lundi 8 Novembre 2010 | Lu 6996 fois | 16 Commentaires



Photo: Baudoin Mouanda
Photo: Baudoin Mouanda
De mémoire d’homme, jamais orchestre congolais de Brazzaville n’a joué le Zénith ! Même pour trois minutes !... Même pas Les Bantous de la Capitale au faîte de sa gloire ! Mais la SAPE si ! pourront désormais arguer les Sapeurs, depuis leur dernier standing ovation du samedi six novembre de l’an deux mil dix, auréolé du succès de leurs pas d’allure cadencés nommés Djatance.

Ainsi, aux toujours dubitatifs observateurs bien-pensants allergiques à la percée fulgurante de la SAPE sur les podiums du monde, les Sapeurs, par goût de revanche, répondent par la preuve, en brandissant leur dernière fierté : à savoir le fait d’avoir su conquérir avec leur charme élégant le public du mythique Zénith de Paris venu tout d’abord aduler Tabou Combo et T-Vice (deux orchestres créoles) au faîte de leur art. Et pour cause : après leur entrée par la grande porte au Musée Dapper (Paris 16ème), au Musée des Confluences de Lyon… et leur présence sur les podiums de la mode, à Milan, Paris, Rome, London, Amsterdam… ou sur les medias chauds (des tournées que seul les musiciens nous offraient naguère), la SAPE a fait peau neuve sur le podium du Zénith de Paris accompagnée par l’Indépendance Cha-Cha historique de Grand Kallé interprétée par Tabou Combo, en souvenir du cinquantenaire des pays africains.

Allo, Zénith, ici Mars ! Paris écoute !... Les Sapeurs attaquent ! Comme des gladiateurs indestructibles.

Nous savions que la SAPE, création du Congo-Brazzaville, était redevable à la musique, tandis que la musique, elle, pouvait se passer de la SAPE, et que c’est la musique zaïroise de l’époque, notamment celle chantée par Papa Wemba dans les années 80, qui avait bien su promouvoir la SAPE. Mais, aujourd’hui, le constat est tel, que, comme elle a fait Connivences et sape-bz.com, depuis un certain temps maintenant, c’est la SAPE qui fait la musique et le reste ; d’autant plus que, sur la place de Paris, à Brazzaville et ailleurs, tout ce qu’elle touche se transforme en or : autrement dit, la SAPE fait musique, elle ne met plus que de l’ambiance mais fait chanter les couleurs. Car, à considérer le Notre Père de Papa Wemba, ce ne sont pas les inconditionnels de cet illustre artiste-musicien-là qui nous contrediront : c’est la SAPE qui a dicté son tempo coloré à son dernier opus. Du reste, ce n’est pas un hasard, si le chantre patenté de la SAPE du moment, le Congolais Cardinal Burel (digne successeur de Rapha Boundzeki), a intitulé son dernier chef-d’œuvre Intégration dans la SAPE (sur le marché en novembre). Comme quoi, maintenant, c’est la SAPE qui mène la cadence. Six est devenu neuf.

Et, la morale de l’histoire, c’est que les Sapeurs ont fait une démonstration de force, qui se résume en ces mots : « Plus jamais sans nous ! ». Comme l’a d’ailleurs habilement compris Anne D’hervé (la nouvelle ambassadrice de la SAPE sur la place de Paris), qui, maintenant, voudrait les emmener partout dans le monde depuis le dernier Salon International du livre de L’Haÿ-les-Roses. Pourvu qu’on les soutienne.

L’Histoire est en marche
Aimé EYENGUE (L'Autre Afrik)
Ecrivain-Chroniqueur

Dernier livre :
Le Conseiller du Prince (L’Harmattan, 2009)
Lu 6996 fois


Vos commentaires:

1.Posté par magnuka le 10/11/2010 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faites votre boulot sérieusement, ne nous affichez pas des âneries. Extra-Musica a fait le zénith et même les Bantous de la capitale dont l'article parle, récemment...

2.Posté par Aimé EYENGUE le 10/11/2010 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Cher Magnuka
Que je sache Magnuka, en lingala, Frottoir ou Grattoir en français, servirait à nettoyer les particules inutiles. Votre vocation serait plutôt de faire du bien sans méchanceté aucune dans le propos; de surcroît le respect de l'altérité s'imposant.
Nous n'avons fait qu'écrire, pour l'information de la communauté et le bien de l'intérêt général; et, nous ne sommes pas à un article près.
Peut-être seulement, nous vous avons offensé (mais nous ne savons où, et comment) pour que vous puissiez réduire une information évènement sur la surpuissance actuelle de la SAPE à « des âneries » (selon votre propos affiché, qui, lui, n’est pas une ânerie).
Nous ne savons même pas qu’est-ce que vous avez exactement qualifié d’ «âneries »
Votre réaction, tout à fait légitime, est censée être constructive (selon la demande aimable du Webmaster): à ce propos, vous ne devriez pas lire à la hâte un tel article, avant d'apporter votre contribution; ce qui aiderait tous les Internautes.
Remarquez donc que nous avons écrit "de mémoire d'homme'', sachant que la mémoire de l'homme n’est ni une mémoire de démiurge, ni une mémoire d'éléphant. Donc, nous avons le bénéfice du doute (cela rien que pour vous dire que nous prenons le soin, autant que faire se peut, de mettre nous aussi avec un grattoir toutes les armes phraséologiques de notre côté avant de publier une quelconque information, par respect pour les autres, notamment pour Extra Musica ou Les Bantous de la Capitale, qui, par ailleurs, ont fait honneur au Congo).
Encore de mémoire d'homme, nous savons que, « récemment », Les Bantous de la Capitale a joué à l'Olympia de Paris.
Nous vous saurions gré, pour le bien de la communauté des Internautes, de nous rafraîchir la mémoire, avec plus de précision.
Votre réaction qui se termine par trois points de suspension ne nous aide pas pour l’instant : les trois points étant signe d'incertitude ou d'une pensée à compléter, parce que incomplète. Voudriez-vous apporter de précision à votre information qui rectifiera et enrichira la nôtre? Car, nous visons, vous et nous, le progrès commun, n’est-ce pas ?

Est-il que ce que la culture urbaine qu’est la SAPE a fait est une vraie démonstration de force, qui, peut-être, nous a floué la mémoire, parce que incroyable mais vraie.
Soyez concret dans votre propos, s’il vous plaît : lever l’ambiguïté entre Zénith, Olympia et les autres salles de Paris (pour Les Bantous de la Capitale) et préciser le Zénith d’Extra Musica, c’est ce qui serait salutaire et à vous et à nous en grandissant votre propos.

Bien à vous,

Aimé Eyengué
Votre humble serviteur.

3.Posté par magnuka le 11/11/2010 06:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher serviteur nul n'est besoin, au risque d’être indigeste, de me balader dans les méandres de votre construction pléthorique pour vous faire comprendre.

Mon propos n'est pas dirigé contre la sape, le sujet de votre article, mais contre l'affirmation introductive qui me laisse à penser qu'une recherche n'a pas été faite en amont.
Certes, je vous accorde que les Bantous ont fait l'Olympia et non le Zénith et "âneries" aurait du être au singulier. N'étant pourtant pas pachyderme, je me rappelle, pour ne pas dire tout le monde excepté vous, que Extra Musica était sur la scène du Zénith en 2001.
vous parliez de respect? Sachez alors que vous leurs en avez manqué.

je ne me sens pas offensé et vous ne devez pas être choqué par le mot "ânerie" qui n'est qu'un synonyme de "bourde".

4.Posté par Aimé EYENGUE le 11/11/2010 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Magnuka
Vous avez compris que vous n'êtes pas à l'abri des bourdes : vous avez affirmé que Les Bantous de la Capitale a fait le Zénith récemment, ce qui est archifaux, et source de déroute pour la communauté d’Internautes. Quand on indexe les âneries des autres, notre pouce nous pointe. Ce qui requiert du tact et d’égard pour les autres, en évitant d’employer des mots pas élégants.

Réagir de haut à un article construit peut révéler une certaine agressivité, qui n'a pourtant pas lieu d'être là où les gens se respectent.

Et, pourquoi n’aviez-vous pas choisi le mot « bourde » peu insultant à la place du mot « âneries » méchant, si vous aviez une intention d’édifier ? C’était peut-être pour manifester une violence verbale gratuite, n’est-ce pas ?

Avouez votre méchanceté : le terme "âneries" révélant une forme de méchanceté de votre part. Surtout que vous signez Magnuka (que je présume n'est qu'un pseudonyme) alors que, pour notre part, nous signons tous nos articles de nos nom et prénom, comme le fait Monsieur Clément Ossinondé pour qui j'ai un grand respect par ses écrits très touchants, même si lui aussi n'est pas toujours à l'abri de quelque bourdes (errare humanum es).

Détrompez-vous, quand cette affirmation introductive vous a laissé penser que nous n’avons pas fait de recherche. Même en cherchant profondément, nous n’avons rien trouvé de digne de foi, c’est d’ailleurs pourquoi nous émettons des réserves en maniant le verbe, puisque nous devons écrire, parce que Chroniqueur est un métier que nous trouvons passionnant pour le moment.
Et vous devriez nous encourager à continuer à écrire pour vous et les autres ; mais pas comme vous intervenez-là, en parlant « de tout le monde ».
Assumez ce que vous dites sans forcément prendre « tout le monde » à témoin ; « tout le monde » a peut-être lu cet article, mais ce n’est pas « tout le monde » qui a réagi, et de surcroît méchamment, mais c’est vous : avec toujours plus d’arrogance dans le propos.

Vous savez le Congo-Brazzaville est toujours à la traîne pour promouvoir les leurs (entre autres les Sapeurs) : comment pouvez-vous imaginer qu’un tel évènement sur Extra-Musica, si tant est qu’il a eu lieu, ne puisse pas se retrouver sur Internet, à l’heure du Village global ? Et croire que cela est une fierté : aucune affiche ! aucun communiqué officiel ! là où tous les autres qui sont passé par là (néanmoins au cours de ces dix dernières années). Et, puis, on est les premiers à grommeler, quand notre image est écorchée : cela frise un Moyen-âge culturel.
Pour notre part, nous avons voulu que ce passage de la SAPE au Zénith soit gravé dans le marbre, voilà pourquoi nous avons commis (et avec précisions dans les date et lieu, s’il vous plaît).

Je réitère: « de mémoire d'homme », voudrait dire "si je ne m'abuse", donc je ne vois pas comment je manquerais du respect à Extra-Musica, si, déjà, mon propos contient une forme de réserve : je me serais abusé moi-même, comme naguère disaient les militaires, « autant pour moi ».
Par ailleurs, pour dissiper tout malentendu, lire l’affirmation introductive « jamais orchestre congolais de Brazzaville n’a joué le Zénith depuis quasiment une décennie !» au lieu de ce qui est écrit, comme cela nous pouvons passer à autre chose.

Enfin, excusez-moi, cher Magnuka, au risque de vous offenser à nouveau, je ne voudrais pas écorcher la signification de votre nom que j’ai traduit par « Grattoir » en français au lieu du pluriel « Grattoirs », parce que Magnuka est bien le pluriel de « Lignuka » en lingala.

Bien à vous

Aimé EYENGUE
Votre humble serviteur

Blog : http://eyengue.blog.fr

5.Posté par tsia bouala le 11/11/2010 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'auteur faites un effort,un tout petit effort pour bien faire la difference entre la sape(les sapeurs) et la sapelogie(les sapelogues),car en fait j'ai l'impression que vous continuez d'entretenir une confusion entre les 2 concepts.il y a effectivement une difference tant dans la construction interieure des acteurs que dans l'expression vestimentaire et.je suis convaincu que dans ton article sauf mauvaise analyse de ma part tu voulais bien parler des sapelogues. je puise ma conviction sur la photographie qui accompagne votre article ou je trouve certains en costume rouge vif, jaune vert, enfin tous avec des couleurs qui flash, ce qui est une marque de fabrique des sapelogues.

6.Posté par Aimé EYENGUE le 11/11/2010 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Tsia Bouala

C'est un réel plaisir que de lire votre contribution, qui nous semble celle d'un connaisseur.

Nous voulons bien parler de la SAPE; car notre vision est bien globalisante: parce que, à notre connaissance, la culture urbaine dont nous traitons est la SAPE et non la Sapelogie, encore moins la Sapologie, qui, toutes les deux, ne sont en fait que des courants de la SAPE (Société des Ambianceurs et Personnes Elégantes). Vous pouvez vous référer à la litanie de nos articles sur le Web, pour vous en rendre compte.

Ni Sapelogie, ni Sapologie n'ont des acronymes, mais la SAPE si.

Une fois cette mise au point faite : on peut dire que la SAPE englobe et les couleurs flashies et les sobres.
Par exemple, le samedi dernier, sur la mythique scène du Zénith de Paris, il y avaient les Sapeurs adeptes des couleurs vives aux côtés de ceux qui préfèrent les sobres.
Le tout étant la SAPE, pourvu que l'élégance et l'harmonie soient de la partie.
Tout à l'honneur de la culture et de l'identité congolaises que d'autres cultures apprécient beaucoup sur la place de Paris aujourd'hui, au point de commencer à leur ouvrir les grandes portes culturelles du monde.

C'est ce dernier aspect que nous essayons de mettre en exergue, au-delà de toutes références et préférences dans les goûts et les couleurs.

Nous ne saurons dire si les efforts sont faits là: à vous d'apprécier. Toutefois, nous restons ouverts à vos contributions.

Bien à vous


Aimé EYENGUE
Votre humble serviteur

http://eyengue.blog.fr

7.Posté par Aimé EYENGUE le 11/11/2010 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nota Bene: La photographie est à Starducongo et non à l'auteur que nous sommes. Par ailleurs, elle n'interfère pas au texte: c'est juste leur choix, certainement pour illustrer l'article, notamment avec la "djatance" qui se trouve dans le texte, remarquez.

Merci

Aimé EYENGUE
Votre humble serviteur


8.Posté par magnuka le 11/11/2010 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher serviteur,
Servir cette soupe emphatique, logorrhéique dans laquelle vous tentez tant bien que mal de noyer le poisson ne vous dédommage pas de votre manque de sagacité.
Vous êtes un média avec les devoirs qui vont avec, vous ne pouvez en faire exception en vous prévalant des mêmes dispositions qu'un auditeur.

9.Posté par Hunce bakawa le 17/11/2010 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salut a tous chers freres et soeurs. ce nest pas une occasion d'alimenter les polémiques.
j'ai été frusté en lisant dans cet article qu'aucun groupe congolais de brazzaville na joué au Zenith de paris alors que je sais très bien l'inconstable orchestre national Extra musica l'a fait. en tant que patriote je possède une copie du dvd chez moi à Rabat.
Mais vu ke l'auteur de l'article à émis des réserves dans ses textes, je nai pas ey d'autre choix que de lui accorder un pardon.
toute fois je rejoints l'auteur quand ils dennonce une réalité qui na pas donné une chance à notre musique de decoller: cette vérité cest le manque de patriotisme et de promoteurs de notre culture. il ya aussi un manque organisationnel et un manque de professionnalisme dans la gestion des groupes musicaux. a defaut de confier la gestion de sa carriere a une societe de manament(inexistante au congo), un artiste doit s'entourer d'une équipe forte et competante pour assurer sa communication, et sa gestion au quotidien. hors chez ns au congo l'artiste est tout à faire: de la communication a la gestion artistique en passant par la negociation des contrats. souvent depourvue des notions de management et de la comunication, l'echec est donc assuré d'avance. voila pourkoi extra musica, zao, et meme les bantou de la capitale malgré tout leur succès respectif ne profitent pas de leur art.
des sorties d'albums et des concerts sans impacts mediatiques.
je me souviens en 2001 lorque extra musica avait reçu le prix du meilleur groupe africain aux koras en afrique du sud, aucun media congolais n'avait fait echos, alors que en afrique de l'ouest la plus part des medias avaient relayé l'evenement.
le concert d'extra musica au zenith na eu aucun nest echos au congo alors que jusqu'a ce jour cest le seul concert d'un artiste du congo brazzaville dans cette mythique salle parisien. et extra musica avait une salle quasiment pleine.
alors je me demande cmt nos artistes gerent leur carrieres?
et quel est le roles des medias congolas?

10.Posté par Aimé EYENGUE le 17/11/2010 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Hunce Bakawa
Votre sens patriotique nous laisse sans voix: si seulement les Congolais de partout pouvaient entendre votre analyse de la situation des artistes congolais et de la culture congolaise en générale.

Voilà une contribution visant à vraiment faire avancer la Culture congolaise.

D'ailleurs, cette contribution ne nous étonne pas trop; car, les échos que nous avons du dynamisme de la communauté congolaise du Maroc sont vraiment très encourageants. Nous pensons même que (et cela n'engage que nous), c'est actuellement la deuxième communauté de la diaspora congolaise la plus dynamique, après celle de France. Nous vous saluons en passant.

Sur l'article, nous avons vraiment voulu attirer l'attention de la communauté congolaise, avec un brin provocateur et un peu coup de gueule: parce que nous avons encore du chemin à faire ensemble, pour faire montre de l'exception culturelle congolaise. Aucune info sur un tel Zénith sur le réseau mondial le plus puissant que le monde n’ait jamais eu !
Dans cette lancée, dans le cadre d'un forum social que nous animons chaque année, nous voulons exhorter les Congolais au progrès humain, commençant par le progrès culturel bien entendu. Et nous croyons que nous pouvons compter sur votre relais. C’est le thème du forum de cette année c’est en effet le Progrès.

En faisant un tour sur notre blog (ci-dessous mentionné), vous aurez plus d’informations.

Pour le concert d’extra au Zénith, voudriez-vous avoir l’amabilité de mettre quelques extraits sur Youtube, pour leur sauver l’honneur ? Au cas où vous auriez des infos précises là-dessus, n’hésitez pas de les mettre sur ce Forum. Car, c’est surprenant et stupéfiant que personne n’ait réagi à cette affirmation nôtre avec des éléments concrets. Il se trouve même que la masse populaire affirme des allégations sans preuve, et quelque fois en confondant Zénith de Paris à Olympia, Casino de Paris ou…

Je vous demande peut-être un peu trop : Voudriez-vous faire la promotion en passant du dernier album du Cardinal Burel que nous citons dans l’article ? Sur www.sape-bz.com, vous avez plus d’information sur son dernier album. La communauté congolaise vous en serait reconnaissante.

Bien à vous

Aimé EYENGUE
Votre humble serviteur

11.Posté par hunce bakawa le 17/11/2010 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A mr Aimé EYENGUE,
juste pour sognaler en passant que je le president de la communauté congolaise au maroc. et je viens de mettre en place une agence production et communication evenementielle à rabat dans le but de promouvoir les artistes africains qui souhaitent travailler avec nous.
sur mon profil facebook, vs pouvez avoir plus d'idée sur nos actions au maroc.

12.Posté par Bassoka le 20/11/2010 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour info, le groupe Extra-Musica a bien fait le zenith, produit par Media-Tropical et je pense que ils ont été programmé deux fois.
Le problème ce sont les médias Congolais qui font pas le relai de l'info.
Les Bantous de la capitale ont fait l'olympia de Paris lors de leur tournée pour les 50 ans du groupe, là aussi aucun medias Congolais n'a fait le relais. Ils ont eu le grand prix du Babel Med et celui de la region paca, là aussi aucun média congolais a fait le relai de cette distinction.
En 1986 Aurlus Mabele reçoit le Maracas d'or, la même année avec son groupe Loketo, il joue au Zenith avec Pépé Kallé.
Le groupe Biso na biso a fait plusieurs fois le zenith et a ma connaissance c'est un groupe des jeunes congolais dont le leader est passi auteur de plusieurs disques d'or( des vrais disques d'or).
Zao avait des prestigieuses salles dont une la salle pierre Cardin en 1989, il est le seul artiste Congolais pour ne pas dire Africain qui a joué dans cette salle situé dans PARIS 8ème devant le gouvernement français , des grandes personnalités françaises et les représentations diplomatiques étrangères accreditées en France, seul absent l'ambassade du Congo bien beau invité, là aussi la presse Congolaise n'a pas fait de recit.
Abdel malik est bien congolais a ce que je sache, combien de zenith et olympia a son actif , des disques d'or sans oublier le prix constantin, un des grands prix de la musique française et le prix de la victoire de la musique.

Cher frère Aimé Eyengué, il faut bien vous documenter avant d'écrire de n'importe quoi. en tant que écrivain-chroniqueur. Si les autres artistes remplissent le zenith, à 97 % ce sont leurs propres compatriotes qui sont présent et ils soutiennent leur culture. La presse de la rdc soutien joue son rôle.

13.Posté par Aimé EYENGUE le 20/11/2010 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Monsieur Bassoka

Merci pour votre contribution.
Cependant vous conviendrez avec nous que nous fonctionnons avec des instruments moyenâgeux (comme le bouche à oreille). Notamment sur l'Histoire de la Musique congolaise. Or, l’histoire officielle de peut se faire au brouillon. Volontairement nous avons voulu remuer les méninges des patriotes congolais de Brazzaville.
Avez-vous certainement lu notre contribution et celle de monsieur Hunce Bakawa (là-haut), qui relèvent des tares de notre fonctionnement culturel : notamment sur la culture du management musical.
En tant qu'auteur de cet article qui fait polémique, nous avons dû volontairement demander au Webmaster d'avoir la générosité de le remettre en pointe sur le site (alors qu'il avait déjà quitté l'actualité chaude du site), afin de permettre plus de réactions. Car, nous étions aussi surpris de ne voir aucune précision dans les affirmations du Zénith d'Extra.
Nous rappelons encore que nous avons écrit de "mémoire d'homme" et non d'éléphant. La mémoire collective congolaise (et même celle d'ailleurs a failli): car nous n'avons trouvé nulle part dans nos recherches des traces de ce passé bien glorieux du zénith d'Extra ; pas par faute de n'avoir fait de recherche suffisante (croyez-nous, c’est notre métier de faire des recherches). Autrement vous pouvez toujours essayer sur ce sujet.
Dans les sociétés modernes, la rumeur ne marche plus : ce sont les écrits officiels qui font foi et laissent des traces dans l'Histoire. A moins d'aller consulter les griots: pour un article?! Ce n’est pas un livre que nous avons écrit, mais un article périssable, cher frère.
Merci pour Aurlus. Bisso, n'est pas un groupe du Congo-Brazzaville (c'est un groupe de France, formé et enregistré en France).
Pour Bantous, l'Olympia nous l'avons dit (cf. les discussions du Forum): dans l'article, nous parlions du Zénith , pour Bantous et pour les autres, et non d'Olympia ou des autres salles (comme le Casino de Paris, où Extra-Musica a joué en 2006).

Finalement, l'article sous réserve (avec l'expression de « mémoire d'homme »), a le mérite tout de même d'essayer de réveiller la communauté congolaise, comme vous parlez si bien de l'activisme de celle de la RDC. En tant que grand opérateur culturel devant l’Eternel, vous êtes quelque part concerné vous aussi en premier chef.
Disons : réitérons, comme nous l'avons déjà signifié là-haut:
[pour dissiper tout malentendu, lire l’affirmation introductive « jamais orchestre congolais de Brazzaville n’a joué le Zénith depuis quasiment une décennie !» au lieu de ce qui est écrit, comme cela nous pouvons passer à autre chose. (C'est-à-dire le fond de la pensée contenue dans l'article)]

Prochainement, tous ensemble, nous saurons écrire notre Histoire musicale et culturelle.

Alors, nous vous suggérons de peut-être penser aussi au reste de l’article : le Zénith de la SAPE, que nous avons voulu immortaliser.

A votre avis?

Vous conviendrez peut-être avec nous, en définitif, que la SAPE a vraiment volé au secours de la musique congolaise qui, ces derniers temps vole très bas (rien qu’à comparer sa gloire que retrace si bien l’illustre Clément Ossinondé) : car, on parle plus de la SAPE congolaise dans le monde que l’on parle de la musique congolaise (qui, pourtant, a révolutionné la rumba en son temps). Toutefois, loin de nous l’idée de vouloir dévaloriser la musique congolaise, qui nous est très chère dans son ensemble.

Maintenant, nous regrettons seulement de n’avoir pas eu autant de Clément Ossinondé par le passé, pour retracer le Zénith des musiciens congolais : c’est pourquoi, ayant retenu la leçon, nous essayons de notre part d’immortaliser tout ce que fait la culture urbaine qu’est la SAPE. Car, la SAPE a bien fait du chemin. Nous ne voudrions surtout pas que ça reste des souvenirs épars, non gravés dans le marbre.

Bien à Vous,

A.E

Votre serviteur.

14.Posté par hunce bakawa le 21/11/2010 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Aimé EYENGUE,
avec votre accord, puisse je avoir vos contacts personnels, email, tel? ainsi que ceux du réalisateur congolais Sosthene massamba?
en vous remerciant d'avance.

15.Posté par Aimé EYENGUE le 21/11/2010 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Cher Manager

En faisant un tour sur notre blog ou en relisant les articles sur la SAPE publiés sur starducongo (notamment l'article intitulé Un goût de Résistance), vous avez là des coordonnées pour nous joindre. Il s'agit des coordonnées de l'AF-Evémentiel.
Sosthène Samba, nous n'avons pas directement ces coordonnées. Nous vous recommandons de consulter www.sape-bz.com et sape.com pour essayer de le contacter.
Penser à nous écrire, pour que nous essayions vos cordonnées.

Bien à vous.

A.E

Votre serviteur

16.Posté par dodo le 02/01/2012 04:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai une question: extra musica a bien joué dans les grandes salles de Paris(bataclan,palais des sport,ou encore zenith)
je voudrais savoir si il y a au moins quelques vidéo de leur concert a paris ......
et des DVD de leurs concert .....

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Novembre 2011 - 21:40 Guerre de «sape» entre Kinshasa et Brazzaville

Vendredi 22 Juillet 2011 - 12:47 Samba le maire: Meilleur sapeur du Congo

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes