Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

RDC : Aucune activité organisée pour rendre hommage M’Pongo LOVE

M’Pongo LOVE, une des voix limpides qui mourut à fleur d'âge


Par Sdc, Starducongo.com | Mercredi 19 Janvier 2011 | Lu 1293 fois | 1 Commentaire



M’Pongo LOVE
M’Pongo LOVE
Ses œuvres ont réussi à pénétrer le cœur des mélomanes à travers sa voix si limpide. Malheureusement, elle s'est éteinte à fleur d'âge. Mpongo Love, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, a quitté la terre des hommes, il y a de cela 21 ans. C'était un certain 15 janvier 1990. En cette année, aucune activité majeure n'a été organisée pour rendre hommage à cette grande chanteuse, si ce n'est que la cérémonie de dépôt des gerbes de fleurs, a-t-on appris des sources proches de sa famille.

Née à Boma, dans la province du Bas-Congo, le 27 août 1956, Mpongo Landu Alfride embrasse l'art d'Orphée en 1974, alors qu'elle était travailleuse dans une firme de vente d'automobiles. Sa carrière démarre sur les chapeaux de roue entre 1974 et 1975. Tous les coins et recoins du vaste territoire congolais résonnent le nom de la prodigieuse musicienne.

Tour à tour, différents auteurs compositeurs de talents dont Mayaula, Lutumba, Empompo, Diyabanza…, lui proposent des chansons qu'elle interprète avec le Pathos, qui caractérise merveilleusement son timbre vocal. Les premières œuvres qu'elle enregistre, au cours de 1974 et 1975, lui valent beaucoup de succès. C’est le cas de "Fétiche Mpongo ", " Pas possible ", " Mathy ", " Ede "…

Le groupe musical qui accompagne la chanteuse, lors de ses diverses productions, prend le nom de Tcheke Tcheke Love. Empompo Lowayi, assurant l'orchestration et l'encadrement scénique dudit groupe, déverse sur le marché des œuvres qui révèlent le double génie de son auteur, à la fois brillant saxophoniste et merveilleux compositeur.

Mpongo Love saisit cette opportunité et crée des chansons comme "Kapwepwe" et " Mudizo ". Elle caracole, à la tête du hit-parade de la chanson congolaise.

Les années 1976, 1977 et 1978 consacrent le grand talent de la chanteuse avec des titres à succès comme "Ndaya ", " Nyekesse ", "Femmes commerçantes ", "Bakake "… Entre 1980 et 1990, la chanteuse signe de son nom un hommage émouvant à la femme africaine. Elle chante l'amour, la joie, la fidélité et montre à l'humanité qu'aucune infirmité ne peut constituer un handicap prohibitif.

Décédée à 34 ans, Mpongo Love a laissé ses empreintes dans la musique congolaise et son nom restera à jamais gravé dans la mémoire des mélomanes congolais et africains.

Dieumerci MAYAMBI (Kongotimes)
Lu 1293 fois


Vos commentaires:

1.Posté par younouss le 21/01/2011 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
paix a son âme

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes