Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

RDC : Dieudonné Kabongo, le « Bruxellois d'adoption », nous a quittés en jouant son dernier acte


Par | Vendredi 14 Octobre 2011 | Lu 635 fois | 0 Commentaire



Dieudonné Kabongo (© DR).
Dieudonné Kabongo (© DR).
L'artiste congolais est décédé sur scène malgré l'intervention des secours dans la soirée du 11 octobre lors d'une représentation en Belgique du spectacle Les Nouvelles de l'espace

« Dieudonné était l'un des quatre chroniqueurs. Il s'est affalé. Rien n'a pu être fait », a écrit son partenaire, Jean- Louis Leclerq, sur sa page Facebook.

Comédien, conteur, acteur et humoriste, Dieudonné Kabongo Bashila était né en 1950 dans le Katanga. Ancien professeur de mathématiques, il doit son premier succès au spectacle Méfiez-vous des tsé-tsé pour lequel il a remporté en 1984 le prestigieux prix du Festival du rire de Rochefort.

S'il reconnaissait avoir joué dans de mauvaises pièces, le comédien a montré ses talents dans une quarantaine de courts et longs métrages. Au cinéma, on l'a vu interpréter entre autres le rôle de Moïse Tshombe dans le film Lumumba de Raoul Peck, ou encore celui de Samba, l'oncle de Djawad, dans la série Plus belle la vie diffusée sur France 3.

L'année dernière, Dieudonné Kabongo a donné au Tarmac de la Villette un spectacle dénommé Bas les masques pour « décélébrer » les indépendances africaines à travers l'histoire d'un village pas encore découvert, oublié du colonialisme et qui rêve d'exister. À travers cette fable, l'humoriste revisite l'histoire du continent en soulevant ses paradoxes et ses non-dits.

À propos de cette création, le comédien confiait à Afrik.com : « Je voulais m'amuser. Je trouvais drôle l'idée d'un village non découvert au xxie siècle, de repasser par le "processus normal" d'esclavagisation, d'évangélisation, de colonisation, d'indépendantisation... Est-ce que cela en vaut vraiment la peine ? Chris Borry a créé la fable dont s'inspire le spectacle, que nous avons coécrit. Au début, nous avions pensé faire une bande dessinée, puis un film. Ensuite, nous avons souhaité donner à ce village la possibilité d'interroger le cinquantenaire des indépendances. »

Artiste hors du commun, Dieudonné Kabongo était un homme sympathique qui savait faire rire. Sa disparition affecte de nombreux artistes, qui voient en sa mort la perte « d'un grand frère et d'une icône du théâtre ».

Meryll Mezath (Brazzaville-Adiac)
Lu 635 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes