Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

RDC: Message de vœux d’Armand MAVINGA TSAFUNENGA au Peuple Congolais


Par | Mercredi 6 Janvier 2016 | Lu 6382 fois | 0 Commentaire

Kinshasa, (Starducongo.com) - Nous publions ci-dessous l'intégralité du Message de vœux d’Armand MAVINGA TSAFUNENGA au Peuple Congolais. Ce dernier n'est autre que le Président de la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) et le Président National du Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC).



RDC: Message de vœux d’Armand MAVINGA TSAFUNENGA au Peuple Congolais
Message de vœux d’Armand MAVINGA TSAFUNENGA au Peuple Congolais que Dieu m’a donné

Nous sommes entrés en 2016, une année charnière entre l’ancien Congo qui se termine et le nouveau Congo qui commence très bientôt. Le Peuple Congolais et la République Démocratique du Congo sont une bénédiction de Dieu pour nous tous et pour les autres peuples du monde. J’ai béni l’Eternel qui m’a donné son peuple congolais pour que j’en sois un berger en vue d’un grand destin. Avant toute chose, je souhaite au peuple congolais au pays et dans la diaspora les meilleurs vœux de bonheur complet et retrouvé en Dieu en 2016.

En ce jour du 4 janvier 2016, jour de la célébration de la Journée nationale de nos martyrs, j’ai une pensée pieuse pour nos martyrs de l’indépendance ainsi que pour nos martyrs du plus grand holocauste après la seconde guerre mondiale
. Comment oser oublier une seule seconde plus de 8.000.000 de morts, plus de 600.000 femmes et filles violées et détruites, plus de 3.000.000 de Congolaises et Congolais déplacés et abandonnés à leur propre sort ? Un peuple qui oublie ses morts est un petit peuple exclu de l’histoire de l’humanité. Face à cet holocauste, l’année 2016 doit porter la marque de la Justice. Dieu hait les mains qui répandent le sang innocent (Proverbes 6 : 16-18). Le plus grand défi pour notre pays en 2016 est le défi de la Justice. C’est la justice qui élève une nation. C’est par la justice que s’affermit le pouvoir. Le pouvoir ne s’affermit par la violence, la tyrannie et les intrigues, car il n’y a pas de paix pour les méchants. Il nous faut des institutions justes, des processus justes, des initiatives justes, des lois, méthodes et stratégies justes, des leaders de la justice.

En cette journée dédiée à nos martyrs, je ne peux m’empêcher de penser à nos membres du Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) assassinés sauvagement à leur domicile dans la province de Nord-Kivu en République Démocratique du Congo. Il s’agit de distingués BWAYI KIAYI et Boniface BAYIRA assassinés à Masisi le mardi 28 janvier 2014 à 22h00, et AMANI MUNGANGA assassiné le vendredi 17octobre 2014 à 19h30 à Goma. Des martyrs de barbares de la démocratie et de l’humanité. Le MPDC rend aussi hommage à son Ier Vice-Président National, Mr Gusto PHOBA TULU qui est mort le 07 décembre 2015 à Paris. L’intéressé était dans tous nos combats visant à changer le destin du peuple congolais.

1. L’année 2015 est encore une année noire marquée par les violences de janvier 2015

Du 19 au 23 janvier 2015, le peuple congolais a manifesté contre des processus et des actions injustes d’un pouvoir qu’il a déclaré illégitime à ses yeux. Une utilisation hautement disproportionnée de la force par le pouvoir en place a conduit à de nombreux morts. Le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a d’ailleurs, dans un grand cri angoissé, demandé aux autorités congolaises d’arrêter d’assassiner leur peuple. Et la découverte en avril 2015 de la fosse commune de Maluku où 451 corps y ont été jetés dans l’indignité totale restera une marque encore noire de 2015. Un peuple qui oublie ses morts est un peuple d’office mort. Peuple congolais n’oublie pas un seul de tes morts en 2016 afin que justice soit faite. La justice est une émanation de Dieu.

Les péripéties électorales en cours, bien alimentées par la quête injuste de simple positionnement de certains politiciens, ne doivent pas nous faire oublier nos morts et surtout l’exigence et l’urgence de la justice. Un pays où l’on oublie la justice ne peut éviter d’être un pays où ne s’organisent que des élections frauduleuses, criminelles et totalement injustes.

2. Nous sommes à la porte de notre destin en 2016. Peuple congolais, prépare-toi à la rencontre de ton Dieu et de son oint en 2016

Jamais le peuple congolais n’était proche d’un tournant décisif pour changer son destin. 2016 apparait comme l’année idéale pour notre peuple de prendre son destin en main. Peuple congolais, prépare-toi à la rencontre de ton Dieu en 2016. « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. » (2 Chroniques 7 : 14). Dieu appelle le peuple congolais par son nom et pour sa gloire. Le peuple congolais est héritier des bénédictions de Dieu.

En 2006 et 2011, nombreux étaient des Congolaises et Congolais qui s’étaient mobilisés pour soutenir moralement et matériellement ma candidature à l’élection présidentielle. En 2006, je vous ai dit clairement que ces élections étaient des élections de Mr Joseph Kabila, car les dés étaient déjà jetés avant même les élections. Je ne pouvais pas être candidat et échouer, car le jour où je suis candidat, c’est pour devenir le Président de la République Démocratique du Congo. En 2011, vous étiez encore plus nombreux, car c’était une occasion bien rêvée. En 2011, je vous ai annoncé que les élections seront chaotiques et je n’entrerai pas dans cette saleté. Je vous ai dit clairement que je laissais mes aînés Etienne Tshisekedi et Léon Kengo wa Dondo terminer leur carrière sans leur faire ombrage. Par la suite, je vous ai dit que si le Patriarche Etienne Tshisekedi est le Moïse de l’Etat de droit au Congo, moi j’étais le Josué de l’Etat de droit pour notre pays. J’ai donc la vocation d’amener le peuple congolais à l’Etat de droit pour lequel s’est battu jour et nuit le Patriarche Etienne Tshisekedi.

En ce qui concerne Mr Joseph Kabila, je l’avais dit en 2006 et l’avais répété en 2011 que les élections de 2006 et de 2011 sont ses élections, en dépit de conditions douteuses et frauduleuses. C’est quelque part son destin. Mr Joseph Kabila étant devenu Président, tout le monde croit qu’il peut devenir Président de la République Démocratique du Congo. Je dis non, car notre pays est un pays prophétique qui a une mission dans le monde. Dieu attend que le Grand Congo accomplisse sa mission du grand humanisme du Muntu. J’ai souligné, à cet effet, que la prochaine élection présidentielle sera mon élection et il sera impossible à Mr Joseph Kabila d’être candidat à cette élection. Un homme averti en vaut deux.

Début 2012, après les élections frauduleuses et criminelles de novembre 2011, j’ai annoncé clairement que la prochaine élection présidentielle sera mon élection et que 2016 sera mon année. Je confirme que 2016 est mon année avec le peuple congolais. Je suis donc à la porte de mon destin commun avec le peuple congolais, et proclame à ce sujet la puissance et la fidélité de la Parole de Dieu. Peuple congolais, que personne ne vienne obscurcir votre destin par des discours flatteurs et fallacieux cette année. Il est impossible de changer le destin de 80.000.000 de Congolaises et Congolais, si vous n’avez pas un destin avec Dieu. J’entends donc être une solide charnière entre l’ancien Congo, le petit Congo, qui se termine avec Mr Joseph Kabila, et le nouveau Congo, le Grand Congo du XXIème siècle, qui débute bientôt sous la présidence d’Armand Mavinga Tsafunenga. Le peuple congolais doit être au cœur du grand humanisme du « Muntu » au troisième millénaire. Le peuple congolais a vocation de devenir un grand peuple au même titre que les autres peuples du monde. Pour cela, ce peuple a besoin d’un leader qui sait rêver l’irréel et traduire l’irréel en réel. Mon engagement pour le peuple congolais et le Congo est donc un destin et non une ambition personnelle.

Notre plus grand défi en 2016 est avant toute chose la mise en place d’une solide charnière entre l’ancien Congo qui se termine et le nouveau Congo qui commence bientôt. Faute de quoi, le Congo risque de connaître un moment de chaos d’une ampleur rare dans son histoire. Sans cette solide charnière, l’ennemi a pris toutes dispositions pour créer le chaos, détruire et piller le Congo d’éternité en éternité. Notre grand défi n’est pas l’organisation des élections présidentielle et législatives. Il ne s’agit pas non plus d’une distraction maligne sous forme de recherche d’un calendrier électoral consensuel.

3. L’Eglise doit être en 2016 au cœur de la libération du peuple congolais

J’adresse mes meilleurs vœux à tous les serviteurs et servantes de Dieu qui sont engagés dans le combat pour la libération du peuple congolais et du Congo. L’Eglise doit aider le peuple congolais à faire de bons choix et à prendre de bonnes résolutions en 2016. Elle ne doit pas abandonner le peuple congolais entre les mains des méchants, des violents, des menteurs, des pilleurs et notamment des criminels professionnels. « Ainsi parle l’Eternel : Pratiquez la justice et l’équité ; délivrez l’opprimé des mains de l’oppresseur ; ne maltraitez pas l’étranger, l’orphelin et la veuve ; n’usez pas de violence, et ne répandez point de sang innocent dans ce lieu. » (Jérémie 22 : 3). Le pouvoir est prévenu. Que personne ne vienne distraire l’Eglise sous de faux prétextes. Les serviteurs et servantes de Dieu doivent se mettre debout pour la libération du peuple congolais. Ils doivent aider ce dernier à se mettre debout et à marcher. Oui à la laïcité, mais non au laïcisme. Il faut éviter une laïcité des ténèbres, du renoncement, des mensonges, d’abrutissement et de destruction de nos fondements spirituels et moraux. Le Grand Congo sera construit sur la base de nos grandes valeurs spirituelles du Muntu, nos grandes valeurs spirituelles de la justice, de la paix, de la fraternité, de l’égalité, de la liberté, de la solidarité et de la prospérité équitablement partagée.

L’année 2016 est l’année du peuple congolais. « Peuple congolais, lève-toi et marche ». Le peuple congolais doit se mettre debout et marcher, car les temps lui sont très favorables en 2016. J’ai vu en esprit une grande armée céleste accompagner le peuple congolais dans sa marche de libération en 2016 et ses ennemis étaient incapables d’utiliser leurs puissantes armes contre mon peuple. La Parole nous rassure : 2 Rois 6 : 15-17. « Ceux-ci s’appuient sur leurs chars, ceux-là sur leurs chevaux ; nous nous invoquons le nom de l’Eternel, notre Dieu » (Psaume 20 : 8).

En cette année 2016, l’Eternel met en garde les serviteurs et servantes de Dieu corrompus en République Démocratique du Congo et dans la diaspora, comme le disent les écritures dans : Jérémie 23 : 11-12, 6 : 13 , 7 : 10-12, 32 : 34 ; Esaïe 56 :11 ; Michée 3 : 5-11 ; Ezéchiel 3 : 18, 34 : 1-10. Il s’agit bien d’un sérieux avertissement qu’il faut prendre en compte. « Car le Seigneur, l’Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes » (Amos 3 : 7).

4. La responsabilité sacrée de la société civile en 2016

Les membres de la Société Civile doivent éviter de tomber dans les pièges du pouvoir et de l’opposition. J’adresse mes vœux les meilleurs aux leaders de la Société Civile plurielle engagés dans la libération du peuple congolais et du Congo. Il nous faut une nouvelle classe politique de visionnaires et de missionnaires de la nation congolaise. La nouvelle classe politique sera constituée en majeure partie de membres de la société civile et notamment de la jeunesse. La société civile sera au cœur d’un vrai nouveau départ du Congo en 2016. Des leaders de la société civile en mars-mai 2014 ont fait un travail important consistant à définir de manière claire, détaillée et responsable le profil du dirigeant qui doit succéder à Mr Joseph Kabila. Et ils ont pu constater que la charte de ma vie rédigée en 2011 correspondait curieusement à ce profil. Un leader ayant notamment un cœur hors de périmètre cellulaire de la haine, de la rancune, de la vengeance et de la rancœur. Mon cœur de l’amour marial. Ils doivent donc continuer le travail de l’éclairage du peuple congolais pour un bon choix du remplaçant de Mr Joseph Kabila. Société Civile, lève-toi, car cette affaire du Congo te concerne particulièrement en 2016 pour la libération tant attendue de ton peuple et de ton pays. « Lève-toi, car cette affaire te regarde. Nous serons avec toi. Prends courage et agis » (Esdras 10 : 4)

5. 2016 : Année du retour triomphal de la diaspora congolaise au pays

J’adresse mes meilleurs vœux de bonheur complet d’un grand retour au pays à la diaspora congolaise. Je salue le combat que ne cesse de mener la diaspora congolaise, à travers ses leaders, les Résistants, notamment les Combattants et les Bana ya Bilaka, les Bana ya Mvuluzi KIMBANGU. L’année 2016 est l’année du retour triomphal de la diaspora congolaise qui fait échos au message prophétique de 1921 de Papa Simon KIMBANGU à Mbanza Nsanda dans la Province du Bas-Congo ou du Congo Central.

b[Gloire soit rendue au Seigneur qui m’a révélé le 17 mars 2001 à 19h30 à Paris 19ème chez mon frère Gusto Phoba Tulu (paix à son âme) que « Les Congolais sont des Juifs d’Afrique »]b. Tous les Congolais éparpillés à travers le monde rentreront bâtir le Grand Congo. Dieu a choisi le peuple congolais et fera surgir en son sein beaucoup de grands prophètes. Ainsi, le Grand Congo jouera son rôle de lumière et de partenaire des peuples et des nations. Le Grand Congo devra aider l’Afrique à redevenir le poumon spirituel de l’humanité. Il sera le pays de nouveaux prophètes des nations (Habakuk 2 : 3, Galates 3 : 29). 2016 doit être donc l’année de la reconnaissance du principe de la primauté et de l’irrévocabilité de la nationalité congolaise d’origine. Les bases de notre vision de la diaspora congolaise province spéciale devront être jetées en 2016. La diaspora congolaise, à l’image du Peuple Juif, doit exercer ses droits et devoirs citoyens. Elle doit notamment élire ses autorités nationales et ses représentants à l’Assemblée et au Senat.

6. Pour des institutions fortes, un peuple doit avoir de grands esprits qui contribuent à bâtir un Etat fort

2016 est une année charnière très importante. Les enjeux sont de taille et ne permettent pas d’organiser de bonnes élections justes et incontestées d’ici à novembre 2016. La crise congolaise est plus profonde qu’un simple problème d’organisation des élections. Il faut une transition exceptionnelle pour prendre un vrai nouveau départ et jeter les bases du Grand Congo. Nous devrions introduire le génie congolais et la sacralité congolaise dans notre Constitution. Ces deux éléments font cruellement défaut à celle-ci. Le Grand Congo aura des institutions fortes et adaptées. Pour avoir des institutions fortes, un peuple doit avoir de grands esprits qui contribuent à bâtir un Etat fort. C’est l’Esprit Congolais qui sera à la base de la construction des institutions fortes. C’est l’esprit qui domine et oriente la matière.

Je réitère une fois de plus au Peuple Congolais mes vœux de bonheur complet retrouvé en Dieu en 2016. Une année prophétique pour nous tous dans l’accomplissement de notre grand destin commun.

Fait à Paris, le 04 janvier 2016.

Le Président de 3C-RDC et Président
National du MPDC

Armand MAVINGA TSAFUNENGA
Président attendu par le peuple congolais

CONTACT :

Mail : congombongwana@yahoo.fr,
mpdcrdc@hotmail.com
Lu 6382 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes