Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

République du Congo : le Parti socialiste appelle le président congolais à renoncer à son projet de révision de la Constitution*


Par Parti-socialiste.fr | Vendredi 25 Septembre 2015 | Lu 524 fois | 1 Commentaire

France, (Starducongo.com) - En annonçant cette semaine sa décision de soumettre à référendum un projet de modification de la Constitution congolaise, le président Denis Sassou Nguesso s'engage dans une voie condamnable qui vise à priver le peuple congolais de toute alternance politique.



Le Parti socialiste dénonce la stratégie du président congolais visant à préparer le terrain d'une suppression du nombre de mandats successifs et de la limite d'âge pour la fonction présidentielle. L'objectif est de violer à la fois la Charte de la démocratie de l'Union africaine et la Constitution congolaise, laquelle stipule précisément que les limites imposées aux mandats présidentiels ne peuvent être sujettes à des modifications constitutionnelles.

Le Parti socialiste appelle les Nations Unies, l'Union africaine et l'Union européenne à agir pour empêcher la tenue de ce référendum et faire respecter l'ordre constitutionnel et le calendrier électoral de 2016.
Soutenant les aspirations légitimes du peuple congolais et de sa jeunesse pour la démocratie, la justice et la liberté, le Parti socialiste souhaite que le rassemblement pacifique organisé le 27 septembre à Brazzaville incite le président à renoncer à son projet de coup d'Etat constitutionnel qui risquerait de faire retomber le pays dans les drames du passé et de déstabiliser la région.

Maurice Braud, secrétaire national à l'international
Hélène Conway-Mouret, secrétaire nationale adjointe à l'international


*CP
Lu 524 fois


Vos commentaires:

1.Posté par nellyville le 26/09/2015 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le président Congolais qui souhaite briguer un nouveau mandat et changer la constitution ne devrait pas la légitimité de le faire car la situation du Congo-Brazzaville est alarmante tant sur le plan économique que social. La pauvreté est omniprésente avec la difficulté pour les populations congolaises de satisfaire les besoins essentiels aux quotidiens. Les jeunes diplômes n'ont pas de travail. Le système social est déficient. Les infrastructures de santé et éducatives sont en piteuses états. Les politiques de logement et d'habitat sont inexistants. La corruption et le détournement des deniers publiques impunis rendent impossible le développement économique et social du pays. En plus les possibilités d'embauche dans la fonction publique sont limités pour une grande partie de la population qui est vouée à vivre dans une grande précarité et grande pauvreté. Face à tous ces faits, il est nullement souhaiter de voir la nation congolaise s'induire dans une nouvelle dictature et un autoritarisme; pour un Congo-Brazzaville qui végète sur une démocratie de façade car nous vivons sur le règne d'un nouveau parti unique et un monopartisme déguisé. Le peuple du Congo-Brazzaville veut un changement et espère sortir de ses souffrances.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes