Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Secousses au karaté


Par La Semaine Africaine | Mardi 13 Novembre 2012 | Lu 493 fois | 0 Commentaire



Dieudonné Okombi (au milieu).
Dieudonné Okombi (au milieu).
Les accusations portées contre le président de la Fécoka’Ama (Fédération congolaise de karaté), Dieudonné Okombi, par le collectif dénommé «Sauvons le karaté», appuyé par d’anciens dirigeants, ont suscité la réaction quelque peu attendue de l’incriminé. Qui a répondu à ces «élucubrations», par le biais d’une conférence de presse, mercredi 7 novembre dernier.
Dieudonné Okombi a convié les karatékas «égarés, en mal de positionnement et de gloriole», selon lui, à se ressaisir et à rejoindre les instances habilitées de la fédération, pour débattre des questions relatives à la vie et au devenir de leur discipline sportive.
De la santé du karaté congolais, qui se porterait mal, Dieudonné Okombi, fort de l’adage «On juge un arbre par ses fruits», a égrené les médailles remportées par le Congo, sous sa présidence: 162 médailles, dont 60 en or, 50 en argent et 52 en bronze. «Aucun précédent comité exécutif n’a réussi cette performance», a-t-il déclaré.
A propos de l’exclusion de l’ancien trésorier général de la Fédération, Elvis Girel Okombi Tsalissan, il la justifie par la carence notoire, selon lui, de ce dernier, et son mauvais comportement disciplinaire. En plus, a-t-il dit, les statuts lui reconnaissent «le pouvoir discrétionnaire» de sanctionner un membre du bureau exécutif.
S’agissant des «allégations de malversations» de fonds, Dieudonné Okombi a affirmé que la gestion se fait suivant les règles de l’art et a mis quiconque au défi de prouver le contraire. Par contre, il a promis d’ester en justice tous ceux qui ont porté atteinte à sa personnalité et à sa famille, en l’accusant d’avoir détourné à son profit les financements obtenus de l’Etat.
Parlant de la controverse sur le déroulement de l’assemblée générale élective de la ligue de Brazzaville, source de tous les malentendus actuels, Dieudonné Okombi a énoncé l’article 6 des statuts, qui autorise la Fédération à mettre en place les ligues départementales. C’est à ce titre que certains membres procèdent au renouvellement des ligues, à l’intérieur du pays. Fort de ce droit, il a répondu, ensuite, au directeur départemental des sports de Brazzaville, lequel a récusé la légalité de ladite ligue. «La Fécoka’Ama attend qu’un acte administratif soit pris pour invalider cette élection, et saisira, ensuite, la Fédération mondiale, puis, en cas de sanction contre le Congo, le directeur départemental en portera seul la responsabilité», a-t-il dit, en substance.
Pour conclure, Dieudonné Okombi a rappelé, à tous, le devoir d’assurer la pérennité du karaté au Congo, dans le respect des lois et règlements régissant ce sport, dans notre pays, et en conformité avec les statuts de la Fédération mondiale de karaté.

G.M.
Lu 493 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes