Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Séjour d’Alain Mabanckou au Congo

L’écrivain a promis s’impliquer dans des projets de développement


Par SDC, Starducongo.com | Vendredi 26 Février 2010 | Lu 1367 fois | 0 Commentaire



Séjour d’Alain Mabanckou au Congo
L’écrivain congolais Alain Mabanckou et son compatriote, le metteur en scène Hugues Serges Limbvani ont, tour à tour, été reçus, en audience, par le ministre de la culture et des arts, Jean Claude Gakosso, le vendredi 12 février 2010, à Brazzaville. L’occasion, pour le Renaudot congolais, d’échanger avec l’instance gouvernementale; et, pour le metteur en scène, de présenter ses doléances.

Arrivé à Brazzaville, à l’occasion de la représentation de «Propos coupés décalés d’un nègre presque ordinaire », un texte qu’il a écrit à l’intention du metteur en scène congolais Fortuné Bateza, Alain Mabanckou est allé saluer, avec sa compagne, le ministre de la culture et des arts. L’audience a consisté en un échange au cours duquel Jean Claude Gakosso a offert à l’écrivain son livre dédicacé «Ombres et lumières sous mon Dieu-soleil».

La question de la redynamisation de la culture et l’évocation de son dernier livre, «Black bazar » - une sorte de «Verre cassé» bis – ont, également, été au centre de l’entretien.
Le Renaudot congolais a exprimé sa vive satisfaction, à l’issue de cette rencontre, et a annoncé son implication dans des projets de développement à venir. Des projets qui vont concerner la population congolaise et dont l’écrivain a préféré, pour l’instant, taire les contenus.

Le séjour d’Alain Mabanckou, à Brazzaville, s’est poursuivi, le samedi 13 février, par une rencontre de l’écrivain avec les enseignants et étudiants de la F.l.s.h (Faculté des lettres et des sciences humaines) de l’Université Marien Ngouabi et la représentation de l’adaptation de son texte, Propos coupés décalés d’un nègre presque ordinaire, le 14 février dernier, au Centre culturel français de la capitale congolaise.
Après Alain Mabanckou, le ministre Jean Claude Gakosso a reçu Hugues Serges Limbvani, ancien comédien et metteur en scène congolais, résident, actuellement, en France.
Directeur artistique de BKC (Boyokani Kyeseli Company), Hugues Serges Limbvani, accompagné de Jean Jacques Yhomby, est venu solliciter le soutien du Ministère de la culture et des arts pour sa participation aux prochains festivals internationaux de théâtre de Bolivie et d’Argentine. Il est, en effet, le seul metteur en scène francophone invité à ces festivités. Cet ancien comédien de la compagnie théâtrale Ngunga, qui s’est installé depuis 18 ans en France, est l’un des rares metteurs en scène d’origine africaine à adapter du grand classique, tel que «Hamlet» de Shakespeare. Il compte, par ailleurs, à son actif, plusieurs tournées dans plus d’une vingtaine de pays.
Rassuré du soutien du ministre de la culture, il s’est dit comblé et prêt à redorer le blason du théâtre congolais, au sortir de cette entrevue.

Ifrikia Kengue Di-Boutandou
(La semaine africaine)
Lu 1367 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes